Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Aller en bas

Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Azaël Hook le Mar 2 Jan - 5:02

    Bonsoir, beauté | Ayane & Aze


    ← →

    Onze heures moins le quart, c’est à peu près l’heure exacte auquel je débarque au Cimetière. Tant qu’à se pointer dans une ville et ne pas connaitre son passé ou bien ce qu’il s’y trame, pourquoi ne pas aller embêter un peu les morts. C’est à court d’inspiration que je pris place entre une dizaine de morts, l’épaule appuyé contre un chaine. Avant de commencer le bordel dans cette ville, autant bien savoir par quoi commencer, et peut-être que ces fantômes auront quelque chose d’intéressant à me refiler.

    « Oh, il nous voit ? Vous en êtes certains ? Mais il n’a pas une tronche de médium ce type! Calmez-vous, vous voyez bien qu’il n’est pas humain… aaaah, voilà donc pourquoi! Oh, vous avez vue ? Il a l’air décourager un peu.. »

    «Bien, messieurs, avez-vous fini de spéculer à mon sujet ? Puis-je prendre parole désormais ? »

    Les fantômes se tuent, et Astaroth pouffa de rire à mes côtés. Contrairement aux autres fantômes, la plupart du temps Asta’ n’est que sous forme de silhouette, un peu comme un spectre, et ce n’est pas tous les morts qui peuvent le voir, à ce qu’il parait. Ils cherchèrent du regard d’où provenait le rire, et d’un signe de tête je leur désigna mon compagnon fantomatique.

    « Bonsoir, bonsoir, compagnon du monde des morts! Je viens à vous en cette douce nuit afin d’en apprendre d’avantage sur votre très cher ville qu’est Feerwood.. »

    « Fearwood, » me coupa l’un d’eux.

    « Peu importe. Je viens tout juste d’arrivé et j’aimerais savoir s’il y a un conseil de ville ou bien une petite organisation clandestine qui me permettrait de faire un peu de magouilles et en même temps me rem… »

    Les morts se mirent à chuchoter entre eux et Astaroth me souffla à l’oreille qu’il y avait quelqu’un. Je lui répondis qu’évidement, qu’il y avait quelqu’un. Au moins une dizaine de morts, qui plus est. Il ne fit que rire à nouveau, possiblement la seule chose à laquelle ce démon est bon mais, je compris qu’il voulait dire qu’il y avait vraiment quelqu’un, une personne physique comme moi. Je fis un oh et posai mes yeux rougeâtres en direction de la nouvelle venue.

    « Bonsoir, mademoiselle! De la famille à pleurer ? »

    Un sourire malsain se dessina sur mes lèvres, mais il s’esquissa aussitôt que je remarquai son aura. Eh merde. Un vampire.

    « Pardonnez mon impolitesse, gente dame. »

    Je fis une révérence, moqueur, et sentit Astaroth me dépasser pour aller voir la nouvelle venue de plus près, imitant ma révérence, puis tournoyant autour d’elle. Par chance, je suis le seul à le voir, sinon, Ah! Que sa laideur ferait fuir des gens! – Ferme-là Aze! Je m’appuyai à nouveau contre l’arbre, croisa les bras et souris. Je suis prêt pour la photo!

avatar
Azaël Hook


Alors moi c'est : Aze'
On m'appelle aussi : Sam O. Wallace
Je suis agé(e) de : 86 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Glandeure professionel

Je suis ici depuis le : 10/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Ayane Dragneel le Ven 5 Jan - 18:30

ft. Azaël
Rendez-vous dans un cimetière ou comment commencer une bonne relation.
Bonsoir, beauté
Savez-vous pourquoi j'aime aller en cours ? Parce qu'il y a un minimum d'agitation ! Même si la plupart des mortels ne rêvent que d'une chose c'est de pouvoir rentrer chez eux, ce n'est pas mon cas. Au contraire, plus de temps je reste parmi les mortels, au milieu de cette excitante agitation, mieux je me porte. Je sais parfaitement contrôler ma soif de sang en plus de posséder un collier me permettant de me déplacer à la lumière du jour alors autant en profiter.

Mais aujourd’hui, comme c’est le cas depuis quelques jours déjà, je m’ennuie à mourir. Sachant que je suis immortelle, comme vous l’aurez compris, mourir n’est pas une option. Dans le manoir Dragneel, il n’y a rien qui puisse m’occuper. Mes amies sont absentes, mon frère est, encore, à un rencard et mes parents ne sont pas encore rentrés de voyage. Alors que je descendais à la cuisine prendre une poche de sang pour m’occuper, mon téléphone portable vibra. Tiens, un message de mon frère.

« J’ai senti un vampire étranger près du cimetière en passant. Va jeter un coup d’œil.
Nat’ »

La question qu’on pourrait se poser est : « Pourquoi, lors d’un rendez-vous, aller se promener près du cimetière ? ». Enfin bon. Au moins cette histoire va m’occuper. Je faire la porte à clé et me dirige d’un pas rapide jusqu’au cimetière de la ville situé non loin du manoir.

La famille Dragneel étant une des familles fondatrices de la ville, nous avons la charge de surveiller les nouveaux vampires pour faire en sorte qu’ils ne causent pas de tort à la tranquillité de la ville. Parce que, soyons sérieux, les chasseurs ici ne sont pas futfut.

J’arrive finalement au cimetière et sens directement la présence d’un autre vampire. Pas très vieux, même pas la centaine, tâche facile. Je ne mis pas longtemps à le trouver, debout au milieu de tombes. C’est étrange, on dirait qu’il parle tout seul. Il relève finalement la tête et me regarde.

« Bonsoir, mademoiselle ! De la famille à pleurer ? »

Je n’aime pas son sourire. Il a l’air prêt à faire un mauvais coup. C’est dommage, il est drôlement mignon.

« Pardonnez mon impolitesse, gente dame. »

C’est vraiment bizarre, je sens une présence malsaine autour de moi. Ça me donne des frissons. Mais plus important, ce jeune vampire se prend vraiment pour le roi du monde avec son sourire ravageur et sa pause de mannequin. Chez les humains, il aurait sans doute fait fureur mais j’ai vu assez de beaux gosses vampire pour savoir qu’il faut se méfier, mon frère en premier.

« Je m’appelle Ayane Dragneel, fille des fondateurs de cette ville. Mon travail consiste à vérifier que vous meniez une petite vie tranquille. Pas d’effusion de sang à Fearwood. »

Décidément, je déteste cet air autoritaire que je suis obligée de me donner. Je ne suis pas comme ça naturellement, sauf face à un ennemi. Ne serait-il pas plus amusant de rentrer dans son jeu ? Après tout, il est clairement plus jeune que moi et il n’a pas l’air de provenir dans grande lignée… Allez ! Je tente !

« Néanmoins, votre personne m’intéresse. Les discussions dans un cimetière ne sont pas mes soirées préférées mais pourquoi pas. Que pouvez-vous me dire qui fasse que je vous permette de vivre ici ? »

---------------

Ayane parle en #ff6600

avatar
Ayane Dragneel


Alors moi c'est : Aya'
Je suis agé(e) de : 102 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : lycéenne

Je suis ici depuis le : 20/02/2015

http://fearwood--rpg.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Azaël Hook le Jeu 18 Jan - 3:39

Bonsoir, beauté | Ayane & Aze


← →

Astaroth me fit un sourire plein de sous-entendu lorsque la demoiselle prétendit être la fille de la famille fondatrice de la ville.

« Tu as entendu ca mon Lapinou ? Dis-moi que tu as bien entendu ce que j’ai compris! »

« Oh oui, j’ai bien compris. »

Fis-je avec toujours le même sourire séduisant collé aux lèvres. Par contre, oops. Je venais de le dire en parole, chuchoté oui, mais en parole et pas seulement dans mes pensées. Bon et puis tant pis! Elle n’a qu’à croire que je suis un petit zélé, un jeune vampire un peu fou et déstabilisé qui se parle tout seul! Ce ne sera pas la première fois après tout. Astaroth a le don de me faire passer pour un crétin…ou un psychopathe, c’est comme vous préférez eheh!

Bon, il y a par contre quelque chose qui me dérange un petit peu. Je tique de l’œil lorsqu’elle dit qu’elle est là pour vérifier que je ne ferai pas d’effusion de sang, que je vais mener une petite vie tranquille. Non mais c’est qu’elle est une gâcheuse de fête celle-là ! Je fais la moue à l’intérieur de moi-même et sens le regard amuser d’Astaroth poser sur moi. Rah ce démon!

« Ouuaah, cette petite doit être vraiment importante pour prendre cet air aussi autoritaire avec toi, Aze. »

« Néanmoins, votre personne m’intéresse. Les discussions dans un cimetière ne sont pas mes soirées préférées mais pourquoi pas. Que pouvez-vous me dire qui fasse que je vous permette de vivre ici ? »


Je croise les bras dans mon dos, puis penche mon buste vers elle, avant d’entreprendre de faire un pas, et de tourner sur moi-même pour faire face à Astaroth, tout en m’adressant à la demoiselle.

« Eh bien, pour commencer mademoiselle – ou madame, lequel devrais-je dire? » , continuais-je pour moi-même, regardant Astaroth avec des yeux en points d’interrogations.

« Mademoiselle. »

« Eh, mademoiselle! (ouin, ca fait plus d’effet lorsqu’on tiens la note sur le ‘’e’’ ehehe) Made-moi-seelllll-e! Ma-de-moiiiiiiii-se-seeelle. Pardon. »

Je fis une petite pose. Astaroth pouffa de rire en m’imitant alors qu’il répéta mademoiselle une dizaine de fois avant d’aller se choir sur une pierre tombale en granite.

« J’allais donc dire, mademoiselle Dragneel, que vous n’avez pas à vous inquiéter. Je n’ai pas l’intention de faire quoique ce soit de nuisible dans cette ville qui pourrait offenser la tranquillité des petits mortels, et bien entendus, des morts. Ah non, ce n’est pas ça. »

Je portai une main à mon menton et m’adossa après une pierre, songeur.

« Ça semblait mieux dans ma tête… La tranquillité des surnaturels! C’est ça! Ce qui veut dire qu’il ne vous est point nécessaire de me bannir de cette place, beauté. »

Le regard brillant je lui fis un petit clin d’œil et un sourire ravageur.

---------------




DEVIL. ANGEL. AZAËL.
L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui. La mienne s'est présenté à moi il y a fort longtemps. -




couleur de rp #333399
avatar
Azaël Hook


Alors moi c'est : Aze'
On m'appelle aussi : Sam O. Wallace
Je suis agé(e) de : 86 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Glandeure professionel

Je suis ici depuis le : 10/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Ayane Dragneel le Mar 13 Mar - 21:25

ft. Azaël
Rendez-vous dans un cimetière ou comment commencer une bonne relation.
Bonsoir, beauté
Ais-je dis qu’il était mignon ? Alors je confirme par contre il a l’air un peu… Louche ? Non ce n’est pas le mot. Étrange ? Pour un surnaturel, c’est assez normal en fait. Schizophrène ? Un vampire ne peut pas tomber malade alors pourquoi il pourrait avoir une maladie mentale ? Bon, on va rester sur « bizarre qui parle tout seul. » Ça me semble être la meilleure description à l’heure actuelle.

D’ailleurs, c’est de pire en pire, il n’arrange pas son cas. Voilà qu’il se met à me parler en regardant un arbre et à lancer des phrases sans queues ni têtes avant de se reprendre comme s’il s’était juste laissé emporter. Je dois avouer, c’est assez drôle à regarder. Moi qui voulait de l’agitation, j’ai l’impression que je ne vais pas m’ennuyer.

« J’allais donc dire, mademoiselle Dragneel, que vous n’avez pas à vous inquiéter. Je n’ai pas l’intention de faire quoique ce soit de nuisible dans cette ville qui pourrait offenser la tranquillité des petits mortels, et bien entendus, des morts. Ah non, ce n’est pas ça. Ça semblait mieux dans ma tête… La tranquillité des surnaturels ! C’est ça ! Ce qui veut dire qu’il ne vous est point nécessaire de me bannir de cette place, beauté. »

Le bannir n’est plus une option. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas rencontré un vampire aussi intéressant. Elle avait bien le droit de s’amuser pendant que son frère plantait ses crocs dans une mortelle en manque.

« À vrai dire, j’ai une bien meilleure idée pour le moment. Je dois vous avouer que la vie d’immortelle quand on est lycéenne peut devenir assez répétitive. Surtout quand je dois faire le travail de mes parents en leur absence et que mon frère est occupé ailleurs. »

Décidant que rester statique n’était pas assez distrayant, elle fit quelques pas en avant ce qui eut pour effet de la faire arriver à quelques centimètres seulement du vampire inconnu. Elle sourit en montrant légèrement les crocs avant de continuer.

« Voilà ce que je vous propose. Je vous aide à vous installer dans le coin, vous fournit un toit et même un travail, si vous le souhaitez et, en échange, je reste avec vous pour vous surveiller durant… Disons… Votre temps de probation ? »

Absolument aucune règle écrite par ses parents ou les autres fondateurs, aucune ne faisait référence à ce genre d’aide envers un nouveau venu mais bon… En tant qu’immortel, il faut parfois savoir renouveler ses habitudes sinon on a vite fait de s’ennuyer.

« Mais d’abord, j’aurais une question pour vous. Qui êtes-vous et d’où venez-vous ? »

Elle venait de se rendre compte qu’elle s’était présenté mais qu’elle ne connaissait même pas son prénom.

---------------

Ayane parle en #ff6600

avatar
Ayane Dragneel


Alors moi c'est : Aya'
Je suis agé(e) de : 102 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : lycéenne

Je suis ici depuis le : 20/02/2015

http://fearwood--rpg.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Azaël Hook le Mar 17 Avr - 16:01

Bonsoir, beauté | Ayane & Aze



← →

« À vrai dire, j’ai une bien meilleure idée pour le moment. Je dois vous avouer que la vie d’immortelle quand on est lycéenne peut devenir assez répétitive. Surtout quand je dois faire le travail de mes parents en leur absence et que mon frère est occupé ailleurs. »

J’haussai un sourcil, puis penchai légèrement la tête sur le côté tout en sachant très pertinemment qu’Astaroth faisait la même chose dans mon dos.  Mon sourire s’élargit lorsque la demoiselle fit quelques pas pour se rapprocher, créant une proximité qui alluma une flamme en moi. Vous savez le genre de chaleur qui fait monter l’excitation ? Eh bah voilà. La situation devenait de plus en plus amusante. Et ce sourire, raaah. Il me donnait envie de lui sauter dessus. Parce que je vais vous avouez, elle est vachement sexy la demoiselle hein.

« Ah-là-là… Si t’avais été un humain mon petit Aze, tu empesterais les phéromones ahah ! Vous êtes tellement drôle à voir ! AHAHAH. »

Je roulai des yeux à entendre Astaroth, et passai une main dans mes cheveux en replaçant ma tête droite, le visage attentif.

« Voilà ce que je vous propose. Je vous aide à vous installer dans le coin, vous fournit un toit et même un travail, si vous le souhaitez et, en échange, je reste avec vous pour vous surveiller durant… Disons… Votre temps de probation ?  Mais d’abord, j’aurais une question pour vous. Qui êtes-vous et d’où venez-vous ? »


Sans le vouloir, je pouffai de rire. Dans un mouvement naturel, je me redressai un peu contre la pierre tombale, puis penchai le buste vers la lady vampire. J’humidifiai mes lèvres, jeta un regard à Astaroth qui s’était désormais déplacer derrière Ayane afin de mieux profiter de la situation, puis passai une main dans mes cheveux vers l’arrière.

« Ça marche. Cependant, nul besoin de me fournir un travail, sauf si bien entendu vous n’ailler pas confiance en moi. Parce que pensez-y bien… je commençai à tourner autour d’elle, lentement, posant une main sur le bas de son coup, replaçant par la même occasion ses cheveux derrière son oreille, vous ne pourrez pas me surveiller pendant que vous allez être à l’école, et par le fait même, vous ne saurez pas, jeune dame, si le travail que j’accomplis est digne de mention ou non. »

La bouche près de son oreille, je lui soufflai ;

« Êtes-vous prête à cela... ? »

Je retirai ma main de sur son cou d’un mouvement ultra délicat, espérant par le fait même lui donner quelques frissons, puis je me dirigeai vers une pierre tombale devant moi là où était sagement assis Astaroth. D’un geste de la main, je le chassai de la pierre et m’appuya après. Je croisai les bras, de nouveau un peu plus sérieux que tantôt.

« Excusez-moi. Je fis une révérence et me présenta. Je suis Azaël, fils de John Hook, honorable fermier Californien ! Et j’arrive tout juste de la Jamaïque, beauté. En as-tu d’autre des faciles comme ça ? »

Je fis à nouveau un sourire, me doutant que ce n’était probablement pas la réponse espérer, mais bon, ça ne me dérangeait pas et puis, elle m’avait dit qu’elle allait me surveiller, alors elle avait amplement le temps d’en apprendre un peu plus à mon sujet, ou pas… tout dépend de si je lui mens ou non.

« Tu es diabolique, Aze. »

« Mais oui, c’est ça.. » , soufflais-je à moi-même.





---------------




DEVIL. ANGEL. AZAËL.
L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui. La mienne s'est présenté à moi il y a fort longtemps. -




couleur de rp #333399
avatar
Azaël Hook


Alors moi c'est : Aze'
On m'appelle aussi : Sam O. Wallace
Je suis agé(e) de : 86 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Glandeure professionel

Je suis ici depuis le : 10/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Ayane Dragneel le Dim 29 Avr - 18:41

ft. Azaël
Rendez-vous dans un cimetière ou comment commencer une bonne relation.
Bonsoir, beauté
À force de vivre et de côtoyer un bon nombre de personnes venant de siècles différents, j’ai fini par être capable de rapidement distinguer les tics de langage. Les vampires qui viennent de la renaissance sont particulièrement généreux en mouvement inutiles. Néanmoins, ce vampire là a des tics assez particuliers. Bon, il passe sa main dans ses cheveux régulièrement. Rien de bien exceptionnel, ça montre juste qu’il vient bien de ce siècle ou de la fin du précédent. Par contre, il roule souvent des yeux et a des expressions comme si… Quelqu’un l’embêtait pendant notre conversation. C’est assez étrange. Il regarde souvent ailleurs également. Voilà un vampire qui m’intéresse de plus en plus.

Soudain, il pouffe de rire, se rapproche un peu de moi et, à nouveau, regarde ailleurs en se passant une main dans les cheveux.

« Ça marche. Cependant, nul besoin de me fournir un travail, sauf si bien entendu vous n’ailler pas confiance en moi. Parce que pensez-y bien… Vous ne pourrez pas me surveiller pendant que vous allez être à l’école, et par le fait même, vous ne saurez pas, jeune dame, si le travail que j’accomplis est digne de mention ou non. »

Pendant qu’il parlait, il s’était mis à me tourner autour tout en posant une main dans mon cou. En temps normal, je l’aurais sans doute déjà envoyé dans les roses mais ce vampire m’intéresse vraiment. A chaque mot qu’il prononce, une nouvelle question vient naitre dans ma tête. Il n’a rien de commun, c’est certain.

Il s’approche alors de moi et me souffle à l’oreille.

« Êtes-vous prête à cela... ? »

Son souffle additionné au mouvement de sa main dans mon cou m’envoie involontairement des frissons dans toute la colonne. Ce pourrait-il que ce vampire me fasse de l’effet ? Non, impossible. On ne se connait que depuis quelques minutes et il n’est même pas mon genre… Bon, d’accord, c’est faux. Il est tout à fait mon genre mais il n’est absolument pas obligé de le savoir. Je suis certaine qu’il est le genre de personne à pouvoir exploiter ce genre de choses. Un peu comme mon frère en fait.

Il s’assoie sur une autre pierre tombale après avoir fait un signe dans le vide, un peu comme s’il voulait faire partir quelqu’un, et reprend.

« Excusez-moi. Je suis Azaël, fils de John Hook, honorable fermier Californien ! Et j’arrive tout juste de la Jamaïque, beauté. En as-tu d’autre des faciles comme ça ? »

Un petit rigolo hein ? En tout cas, s’il dit vrai, il doit être un vampire de première génération. Au vu de la puissance toute relative que je ressens en lui, ça ne m’étonnerait pas. Enfin bref, il est temps de reprendre les rênes de la conversation.

« Pour ton information, non, je ne fais pas confiance à quelqu’un que j’ai rencontré il y a moins de dix minutes. Encore moins quand il a des tics étranges et semble parler tout seul en permanence. Néanmoins, si tu penses être un défi insurmontable, tu te trompes. Maintenant, suis-moi. »

Pendant le chemin qui nous mènera à la sortie du cimetière, je reprends la conversation.

« Ici à Fearwood, les surnaturels vivent en paix les uns avec les autres. Je ne veux pas de guerre entre lycans, vampires et sorcières. Nous avons déjà bien assez de problèmes avec les chasseurs. Il y a plusieurs lieux dans la ville où tu pourras crier haut et fort être un vampire mais on n’y entre pas comme ça. Je te donnerai les adresses. Tous les lieux publics sont utilisés par des humains ayant conscience ou non de notre existence ainsi que par des chasseurs. Au vu de ton âge, que je devine assez jeune, tu ne survivras pas longtemps à des perfusions de veine de vénus alors je te conseille de ne pas faire le malin et de ne pas mettre les pieds à l’hôpital. On verra plus tard pour les autres détails. »

Je n’aime pas particulièrement expliquer ce genre de choses mais si c’est lassant et répétitif pour moi, lui, ça peut lui sauver la vie.

Nous arrivons finalement devant l’entrée du cimetière. Non loin de là, on peut voir l’ombre du manoir Dragneel. Je fais un signe de la main dans cette direction.

« Ça c’est chez moi. Nous avons des chambres de libre mais je peux aussi te trouver un appartement en ville. C’est comme tu le souhaite. Nous avons toujours des réserves de sang donc si tu es à cours, tu peux passer. Si c’est mon frère qui t’ouvre, soit poli et dis lui que tu viens de ma part. »


Je crois que j’ai tout dis au niveau des formalités. Maintenant, je devrais simplement attendre qu’il fasse son choix et l’aider à s’installer mais je n’y peux rien, il faut que je lui demande. Je m’approche à nouveau de lui et le fixe dans les yeux.

« Dis-moi, je sais bien que tu ne viens pas de l’aristocratie ou de quelque chose du genre mais tu devrais savoir qu’on regarde les gens quand ils te parlent. Pourquoi… »

Je pers mes mots dis-donc. Voilà quelque chose qui ne m’arrive pas souvent.

« Pourquoi tu regardes toujours ailleurs ? Tu fais aussi des gestes dans le vide sans raison. Je trouve ça assez… Amusant en soi. Étrange certes mais amusant. »

Et quand quelque chose m’amuse, j’essaie généralement de faire durer le plaisir.

---------------

Ayane parle en #ff6600

avatar
Ayane Dragneel


Alors moi c'est : Aya'
Je suis agé(e) de : 102 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : lycéenne

Je suis ici depuis le : 20/02/2015

http://fearwood--rpg.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Azaël Hook le Lun 9 Juil - 2:58

Bonsoir, beauté | Ayane & Aze



← →



« Pour ton information, non, je ne fais pas confiance à quelqu’un que j’ai rencontré il y a moins de dix minutes. Encore moins quand il a des tics étranges et semble parler tout seul en permanence. Néanmoins, si tu penses être un défi insurmontable, tu te trompes. Maintenant, suis-moi. »

Je souris bêtement. Oh, coquine. Pourtant il est si simple et facile de faire confiance aux gens rencontrés il y de cela quelques minutes à peines. Je souris de plus belle lorsqu’elle passe son commentaire sur mes tics étrange et le fait que je semble me parler seul en permanence. Je roule des yeux de façon sexy et me mord la lèvre alors qu’elle m’ordonne de la suivre tout en poussant un léger grognement de satisfaction. Enfin un peu d’action. Cette donzelle (demoiselle) me plait, une vraie perle! Il sera si simple de jouer avec elle, oh oui. J’en ai fort l’impression. Je la suis de très près alors que nous nous faufilons sans un bruit dans le cimetière vers la sortit. Le seul bruit dérangeant en ce moment, c’est Astaroth qui chante comme un pied, ce qui me fait serrer la mâchoire à certaine reprise alors qu’il fausse.

« Ici à Fearwood, les surnaturels vivent en paix les uns avec les autres. Je ne veux pas de guerre entre lycans, vampires et sorcières. Nous avons déjà bien assez de problèmes avec les chasseurs. Il y a plusieurs lieux dans la ville où tu pourras crier haut et fort être un vampire mais on n’y entre pas comme ça. Je te donnerai les adresses. Tous les lieux publics sont utilisés par des humains ayant conscience ou non de notre existence ainsi que par des chasseurs. Au vu de ton âge, que je devine assez jeune, tu ne survivras pas longtemps à des perfusions de veine de vénus alors je te conseille de ne pas faire le malin et de ne pas mettre les pieds à l’hôpital. On verra plus tard pour les autres détails. »

Zut ! Moi qui avait bien l’intention de semer la pagaille entre les espèces, R.I.P. mon idée de génie il faut croire ! Cependant, le fait que la donzelle me signale des problèmes avec des chasseurs ramène un sourire malsain sur mes lèvres. Je fais la moue et m’empresse de crier « Eille ! » alors qu’elle me pense incapable de survivre bien longtemps aux injections de veines de vénus.

« Sachez jeune donzelle que personne ne me dictera quoi faire. Encore moins une jolie jeune femme comme vous qui semble si frêle et si…charmante et adorable... Si douce… »

J’avais rapidement pris place devant elle, la regardant d’un regard plein de désire, prononçant des mots avec une tendresse incroyable, d’une voix douce et mélodieuse. Je passais le revers de ma main sur sa joue. Sentant une chaleur monter dans mon intérieur, essayant de réchauffer mon cœur de glace et de faire fondre sa froideur.

« Oh mon pauvre Aze ! Tu fonds ! Regarde autour de toi ! Cette meuf te rend fou ! Tu deviens moue mon vieux… aille, aille, aille ! Oh que cette histoire commence à être intéressante ! »

Je regarde Astaroth sur le côté et fait des yeux dures à mon adorable démon, puis reposes des yeux mielleux sur la belle demoiselle Dragneel. Je me tasse en lui faisant une révérence et nous arrivons rapidement à la sortis du cimetière. De notre position, il est possible d’apercevoir l’ombre d’une sorte de château un peu comme dans les temps anciens, à moins que ce ne soit mes yeux qui ne me jouent des tours.

« Ça c’est chez moi. Nous avons des chambres de libre mais je peux aussi te trouver un appartement en ville. C’est comme tu le souhaite. Nous avons toujours des réserves de sang donc si tu es à cours, tu peux passer. Si c’est mon frère qui t’ouvre, soit poli et dis-lui que tu viens de ma part. »

Je fais de grands yeux alors que ses paroles parviennent à mes oreilles au moment où elle me dit que ce truc est sa maison, puis je suis tout de suite déconcentrer par Astaroth qui s’émerveille devant le manoir.

« Wooa ! T’as vue mon vieux ! Non mais regarde-moi cette baraque ! En plus, t’as la possibilité d’y avoir une chambre, oh ! ce qui veux donc dire que toi et demoiselle seriez si prêt l’un de l’autre ! ehehehe ! Est-ce réellement une bonne idée ? Ah-là-là, je vois à ce regard que tu viens de chasser toutes les idées perverses qui te traversait la tête mon petite Azaël ! Oh ouii AHAHAH ! »

Il vient s’appuyer sur ma tête et je le chassais d’un mouvement de main comme l’on chasserais une mouche en faisant une face de dégoût. Il avait cependant raison. Je m’étais résigner à chasser toutes idées perverses qui m’avaient hélas traversé l’esprit lorsque la donzelle m’avait parler de me laisser une chambre dans la demeure. Cependant, il n’avait pas tort, j’aurais beaucoup plus de facilité à me jouer des autres en étant loin de cette petite. J’avais mal compris son affaire de sang, que je n’avais qu’à être poli avec son frère… Attendant, cette demoiselle à un frère ? Ew, c’est encore moins amusant de rester avec eux. Imaginez, il pourrait m’empêcher d’essayer de jouer d’elle… pff.

« Eh bien, charmante dame, j’aimerais bien que vous me trouviez un appartement si ce n’est de refus ? »

Cependant, la dame s’approche de moi et me regarde droit dans les yeux. J’hausse un sourcil. Penche un peu la tête et regarde de gauche à droite, me demandant ce qu’il se passe.

« Un problème ? »

« Dis-moi, je sais bien que tu ne viens pas de l’aristocratie ou de quelque chose du genre mais tu devrais savoir qu’on regarde les gens quand ils te parlent. Pourquoi…Pourquoi tu regardes toujours ailleurs ? Tu fais aussi des gestes dans le vide sans raison. Je trouve ça assez… Amusant en soi. Étrange certes mais amusant. »

Sans le vouloir (eh ouais, c’est plus fort que moi !) je pouffe de rire. Vous savez, ce fou rire dont vous ne savez pas si vous aller avoir assez de souffle pour le garder longtemps ? Je tape dans mes mains une fois puis pose un regard ambre dans le siens. Astaroth pouffe de rire avec moi puis s’appuie sur ses main en flottant à mes côtés.

« Vazy Aze, je suis curieux de savoir ce que tu vas lui inventer ehehe. »

« Savez mademoiselle Dragneel…. Je replaçai une mèche de cheveux derrière son oreille qui cachait son beau visage, puis enchainai, la démence est une vraie maladie. Et il se trouve que j’en suis diagnostiquer. Aussi étrange soit-il, il m’est donc possible de voir des choses qui ne devrait pas être là. Continuais-je en visant d’emblée mon compagnon Astaroth. Et parfois ses…choses ? Est-ce le bon mot, fis-je en le regardant. »

« Oui oui »

« Ses choses poussent ma logique et la limite entre le faux et le réelle un peu loin... ce qui fait que je n’ai pas toujours toute ma tête, voyez-vous ? Ce n’est cependant ni contagieux, ni dangereux pour quiconque. »

Je passai le portail et lui tendis ma main.

« Vous venez ? Il me semble que vous ne m’ayez pas montré toute cette magnifique ville. »


---------------




DEVIL. ANGEL. AZAËL.
L'ange ne diffère du démon que par une réflexion qui ne s'est pas encore présentée à lui. La mienne s'est présenté à moi il y a fort longtemps. -




couleur de rp #333399
avatar
Azaël Hook


Alors moi c'est : Aze'
On m'appelle aussi : Sam O. Wallace
Je suis agé(e) de : 86 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Glandeure professionel

Je suis ici depuis le : 10/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonsoir, beauté | Ayane Dragneel & Azaël [ en cours ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum