bibbidi bobbidi boo- Lucas/Sam T.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bibbidi bobbidi boo- Lucas/Sam T.

Message par Sam Torrance le Dim 30 Juil - 15:50


bibbidi bobbidi boo
J'ai lu tout les romans de Stephen King, je sais à quoi m'attendre, je signe où ?

 
Allonger sur le sol dans l’entrée de mon appartement je ne me rappelais pas qu’un parquet pouvait être si dur et inconfortable. Je grimace et me tourne sur le dos pour enfin entrouvrir les yeux. Il est quel heure ? On est quel jour ? J’ai mal rien qu’en respirant donc je dirais que je n’ai pas perdu connaissance plus de douze heure.

Bon au moins j’ai eu la décence de tomber dans les vape et de me piquer un roupillon chez moi et non dans mes escalier. Je n’imagine pas la tronche de ma logeuse ou de mes voisins… Je souris malgré la douleur.

Bon aller Torrance tu as assez dormi maintenant tu te lève. Je prends mon courage à deux main et roule de nouveau sur le côté pour me lever. J’étouffe un cris en me redressant. Oh God que j’ai mal aux hanche… je fait abstraction de la douleur trop significative et me lève. Je ne me pensais pas si grand lorsque j’arrive enfin à me mettre debout je suis pris de vertige en regardant le sol. Je ferme les yeux en forçant sur mes paupières comme si ça allait tout arranger.

Je me traîne jusqu’à la salle de bain et me plante devant le miroir, les deux mains fermement agripper au lavabo. Je pourrais dire que je ne reconnais pas le visage déformé par les plaies, tuméfié, les yeux cerné et la peau livide rougis et violacé par endroit… Mais ce serais mentir.

Cela fait déjà plusieurs moi que je suis habitué à voir se visage dans le miroir, au moins une fois par semaine… à chaque fois que je croise Erik, la seule différence c’est que plus les semaines passes, plus je maigris et plus l’éclat de mes yeux ternisse. J’ai un frisson de dégoût. Je suis entrain de mourir à petit feu et le pire c’est que je laisse faire, c’est comme si cela n’avais aucune importance à mes yeux.

Les coups ne sont pas tous de mon loup noir, non, pas tout le temps. Des fois nos embrouilles entraîne des bagarre générale, quand je commence à cogner sur le mec qui se frotte à Erik en me souriant ou bien lorsque nos coups bousculent d’autres mec… Forcément ça à tendance à bien déraper. Heureusement que je sais me battre et que j’encaisse les coups mieux que n’importe qui sinon je crois que je serais déjà mort trois fois.

Je retire ma chemise ou du moins ce qu’il en reste et ce qui se cache dessous n’est pas forcément mieux que ce qui est affiché sur mon visage. Je me déshabille entièrement en serrant les dents sous la douleur. Mes doigts passes sur les plaies aux niveaux de mes hanches mes côtes et mes cuisses. Griffes et morsure, ça c’est Erik. Je me dit que je deviens complètement dingue en frissonnant de plaisir à l’idée de porter ses marques sur moi comme signe de mon appartenance à ce loup. Je secoue la tête et prend deux flacons de calmant et anti-inflammatoire dont j’extrais un nombre de pilule non recommander pour une seule prise que je met dans ma bouche et croque en rentrant dans la douche.

L’eau chaude me pique mais me fait un bien fou et détend mes muscles. Non je ne vais pas me mettre à pleurer à chaude larmes sous ma douche dans un plan poétique digne des roman ou des films romantique ou le personnage attends la pluie ou la douche pour que l’eau qui coule sur son visage masque ses larme. Connerie. Je n’ai plus de larmes depuis un moment déjà. Erik à déjà assécher mon coeur.

Je regarde le sang mélangé à l’eau s’écouler, tournoyer et disparaître dans les canalisations. On efface tout et on recommence. Je serre mes bras sur moi même pour m’étreindre. Je lutte pour chasser les images violente de mon esprit. Erik est un monstre. Il joue avec moi, avec mon corps et avec mon esprit malade. Il alterne douceur et violence pour me faire perdre pied… et cela fonctionne très bien.

Je sent encore ses crocs sur moi, ses lèvres sur ma peau, ses griffes qui me lacère alors qu’il me dit des mots tendre… Qu’il me baise avec une violence proche du viole… Proche… ce n’en est pas je suis totalement consentant et ce n’est que le lendemain que ce bilan me rend malade. Je suis accros à ce type de manière totalement malsaine… Je l’aime… Comment est ce que l’on peux aimer un homme comme Erik ?

Je ferme les yeux et laisse l’eau couler un moment sur mon corps avant de sortir et de me sécher. Je prend un pots d’onguent concocter par Castiel pour mes lendemain difficile et en étale sur toute mes plaies, mes bleues et bosses. Je soupire de soulagement au contacte de la crème. Castiel c’est vraiment le meilleur pour ce qui est de soigné mes petits bobo… déjà je vois mes pommettes désenflé et retrouver une couleur normal.

Je vais m’habiller et me prépare un café, reprenant l’attitude d’une personne tout à fait normal. Je boite encore un peux mais rien exceptionnel, résultat d’une vieille blessure qui me fait toujours mal. La douleur est dans ma tête de ce que ma dit Castiel alors qu’il tentais de me soigné. Selon lui cette douleur je me la cause moi même pour me rappeler que Erik ne voudra jamais de moi...blablabla. C’est un très bon médecin mais pas un bon Psychologue. Si tel était le cas il m’aiderais à faire en sorte qu’Erik soit à moi mais non… « L’amour ne se contrôle pas avec la magie » Connerie avec la magie on obtiens tout…

Alors que je suis entrain de regarder sans vraiment le voir, le journal posé sur ma table, quelque chose m’interpelle et m’incite à regarder les articles de plus près. Ce n’est rien… que de la pub pour les commerce de Fearwood. Je souris tendrement en voyant une pub pour le brique a braque de Sébastien, je me demande comment il va ce petit humain casse cou… puis une autre pub attire mon attention. Une boutique de thé l’élixir… Je fronce les sourcil.

Pourquoi est ce que ce nom me semble familier ? Je cherche dans ma mémoire et revois Castiel m’en parler. Elle est tenu par un sorcier ! C’est un salon de thé mais à l’étage Castiel ma dit que c’était une boutique de magie, j’ai voulu en savoir plus sur l’endroit mais Cas’ ne ma jamais indiqué plus de chose tant il était persuadé que je pourrais faire une connerie !

Je me lève d’un coup en raclant ma chaise au sol. Ce n’est pas tout les jours que l’on trouve des sorciers dans le bottin… C’est un signe ! Je prend le journal et déchire le carré ou se trouve l’annonce avant d’attraper ma veste et les clés de chez moi.

Je me précipite dehors malgré mes muscles endolorie et prend le premier bus qui passe en direction du centre. Mon coeur bat à la chamade, je suis totalement excité. J’ai un nouvel espoir et ça… ça n’a pas de pris. Le trajet qui ne dure qu’une dizaine de minute me semble durée des heures. J’arrive enfin à la boutique et je passe la porte avec l’impression que tout mon être va éclater en petite bulle de savon. Je vois l’homme au fond de la boutique mais je ne me dirige pas tout de suite vers lui, je fais un tour l’air de rien, je regarde je flâne. Hhhmm même si ce n’est pas un bon sorcier je pense que je pourrais être client pour son thé. Il est compliqué de trouvé du bon thé par ici.

Je me rapproche lentement de lui et plus je m’approche plus je sent que j’ai bien le gérant de la boutique devant moi. Il a cette même odeur d’herbes étrange que porte Castiel et ce je ne sais quoi qui me fait hérisser les poils. C’est lui le sorcier j’en suis sur. Je suis bien conviens que j’ai encore les marques de bagarre sur mon visage et que ça ne doit pas être la chose la plus rassurante chez un client, surtout avec les chasseurs qui rodes, alors je lui souris et le regarde paisiblement avec mes grand yeux clair qui me donne une bouille de chiot inoffensif

- Bonjour, je souhaiterais bénéficié de votre aide… mais ce n’est pas pour du thé…

Je reste naturel face à lui mais sachant que la boutique ne contient qu’un client tout au fond du magasin… Je ferme les yeux et lorsque je les ouvrent à nouveau mes iris sont devenu doré comme sous ma forme louve et lorsque je lui souris mes crocs son visibles.

- Est ce que je pourrais vous faire part de ma requête ?

Je lève les yeux au plafond pour lui indiquer l’étage, là ou je sais qu’il exerce sa magie puis reprend un aspect tout à fait humain en lui souriant.






---------------



What Kind of Love ?:
avatar
Sam Torrance


Alors moi c'est : Samuel ou Sam c'est parfait aussi
On m'appelle aussi : James A. Holden
Je suis agé(e) de : 30 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Vétérinaire

Je suis ici depuis le : 29/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibbidi bobbidi boo- Lucas/Sam T.

Message par Lucas Bannes le Lun 31 Juil - 16:22

je suis pas aussi bon au rp mes texte ne  seront pas aussi bon que les tien ni aussi bien présenter :
je suis tiré du sommeil par une chose une créature immonde et inhumaine que les gens appel réveille je ronchonne quelques minutes avant de décider de me lever passant dans le couloir je hurle dans le hall à Jérôme de se lever puis me dirige dans ma salle de bain.claquant des doigts j'allumes la lumière et active la douche, je prends la brosse à dents et me brosse les dents sous la douche une mauvaise habitude que j'ai depuis  longtemps pour aller plus vite le matin.
je sors avec une serviette autour des hanches je me fais pousser par Jérôme qui est en retard comme à chaque fois je rigole en me dirigeant dans ma chambre après une longue réflexion je choisis une chemise noire et un jean moulant avec des rangers enfilant un veston gris.
je prends un déjeuner en prépare quelques cookies pour la boutique et une ou deux potion contre la migraine . je prends le plateau de cookies et le ramène en bas dans le salon de thé et les mes en vitrine .la mâtiner se passent tranquillement même trop il n'y a que marie une vieille dame qui vient tous les jours prendre le même thé vert a la mente .
un homme arrivé dans la boutique il a l'air un peu mal en point quelque blessure sur le corps il parcourt le salon passant devant les étagères remplies de sachet de thé de quantité varier . il se retourne pour se diriger vers moi je vois à son regard qu'il ne veut pas vraiment un matcha avec un muffin à la myrtille

bonjours vos voulait quoi ? un matcha .

Bonjour, je souhaiterais bénéficier de votre aide… mais ce n’est pas pour du thé…

que je disais et puis Jérôme qui n'est pas disponible pour me remplacer je vais devoir fermer pour la mâtiner on dirait c'est pas grave je peux laisser marie finir sous thé quand il finit sa phrase c'est yeux se recouvre d'une lueur doré il me fait un grand sourit pourvue de dent plutôt pratique pour manger un steak

Est-ce que je pourrais vous faire part de ma requête ?

bien sûr temps que ça n'implique pas de me brûler au bûcher je suis plutôt ouvert

il regarde le plafond pour me fair comprendre qu'il voudrait se rendre a l’étage

vous voudrait bien attendre un peut sur une des chaise, vous voulez du thé pour attendre ?
si oui verser vous une tasse je reviens et c'est du thé a la menthe


je luis tend une carafe de thé tiède , je me dirige en direction de marie lui demandant si elle pouvait quitter le salon car j'ai une urgence la vielle dame comprend et se lève je l’accompagne a la porte lui disant a demain

bon si vous voulez vous  bien me suivre a l’étage pour commencer , éviter de toucher le portillon il et en sorbier

je pousse le portillon en bois sombre qui ferme le comptoir et monte a l’étage et me dirige dans les escalier après une trentaine de marche un palier avec une porte en bois plutôt rustique je pousse la porte et entre dans la pièce
elle et remplis de jarre et de poudre en tout genre des potion et des remède entasser dans des étagères et promontoire quelque bibliothèque avec de vieux livre certain même enchaîner et cadenasser dans des vitrine apaise la salle et éclairer par un chandelier en forme de fausse bougies je m'installe derrière un bureaux en bois massif et demande au jeune homme de prendre un chaise et de m'expliquer sa demande en détail
avatar
Lucas Bannes


Alors moi c'est : Lucas Bannes
Je suis agé(e) de : 38
Je suis : un sorcier
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : sans emplois
Je suis ici depuis le : 04/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibbidi bobbidi boo- Lucas/Sam T.

Message par Sam Torrance le Sam 12 Aoû - 10:04


bibbidi bobbidi boo
J'ai lu tout les romans de Stephen King, je sais à quoi m'attendre, je signe où ?

 
Les yeux plonger dans ceux du sorcier j’acquiesce. Un thé ne pourra pas me faire de mal. Je me place à une table et me serre une tasse. Le liquide ambré diffuse une douce odeur qui me pique légèrement le nez. J’ai un peux de mal avec le thé à la menthe depuis que je suis loup, je ne sais pas pourquoi ça me chatouille toujours le nez mais cela ne m’empêche pas de continuer à en boire. Je suis un grand obstiné.


Je regarde l’homme parler à sa cliente de manière douce et tranquille. C’est quelqu’un de bien je le sent. Je grogne légèrement, ce n’est pas vraiment de quelqu’un de trop bien dont j’ai besoin… Castiel est trop gentil avec moi et il a refuser de m’aider. J’espère de tout cœur qu’il va le faire lui. Je n’ai plus d’autre choix. Je sirote mon thé tranquillement pendant que des images plus sombre les unes que les autres passe dans ma tête.


Je reviens à moi lorsque le sorcier reviens s’occuper de moi. Je lui souris et me lève pour le suivre. J’allais poser la main sur la barrière pour grimper les escaliers lorsqu’il me préviens ce qui me fait retirer ma main avec un geste vif emprunt de dégoût. Hmm… accueillant… mais j’imagine que c’est nécessaire avec son genre d’activité.


Je le suis dans les escaliers et passe devant lui d’un pas lent en arrivant en haut.


- Ne vous inquiétez par pour le bûcher, j’aime ma viande saignante… et puis vous n’être pas le genre de personne que j’affiche sur mon menu. Je me contente des chasseur de surnaturel…


Je me balade dans la pièce d’un air curieux. Ça sent comme chez mon ami sorcier, les poils de chien en moins. Je frôle les fioles du bout des doigts en lisant leur étiquette. Je me demande comment ils font pour trouver tout ses ingrédient. Mon doigt passe sur l’étiquette « aconite » et je pousse un grondement sourd en me retenant de ne pas jeter la fiole contre un mur.


Je me retourne lentement vers le sorcier et le jauge un peu, par où commencer mon plaidoyer ? Je veux qu’il comprenne vraiment ce que j’attends de lui. Autant être directe et sans fioriture, de toute façon les loups ne sont pas réputé pour faire dans la dentelle ça ne choquera personne.


- J’ai un petit problème de coeur, oui je sais vous devez en avoir souvent des cas comme ceux là mais je ne demande pas de philtre d’amour, c’est totalement inefficace j’ai déjà essayer. Mon homme est un loup-garou puissant…un ancien Alpha de naissance, mais il garde toute son aura malgré le fait que pour le moment il se trouve en solitaire.


Je prends un livre sur la table à coté de moi et le feuillette distraitement. Je m’en fou d’avouer comme ça de but en blanc que j’aime un homme. La plupart des surnaturel sont plus tolérant avec ça. On a assez de moyen d’être discriminer sans ajouté les penchant amoureux.


-Il se nomme Erik Noct Sambre. Un énorme loup noir… Il est assez connu en ville son nom te dira peut-être quelque chose. Entre sa vie de marie-couche-toi-là et de bagarreur il ne passe pas inaperçu…


Je soupire un grand coup avant de continuer.


- Bref Je sais qu’au fond de lui, tout au fond de son âme pourris, il m’aime ou tout du moins c’est une sorte d’équivalent…


Je repose le livre après en avoir caresser la couverture en cuire. Hhhm j’aime bien l’odeur du livre à côté, je me demande de quoi il parle celui là… Je redresse là tête vers le sorcier et me rapproche de lui. Passons à la demande explicite après avoir dresser le tableau.


- J’ai besoin d’un sortilège puissant, d’un pacte ou je ne sais quoi de vraiment efficace pour faire surgir ses sentiments à la surface. Je ne veux pas m’éloigner de lui car je l’aime de tout mon coeur et lui ne pourra jamais me laisser car il aime me faire souffrir.


J’entre-ouvre ma chemise pour laisser voir les marques encore visible sur mon corps.


- C’est entrain de me tuer à petit feu. J’ai besoin d’agir tant que je le peu encore…


Je referme ma chemise et passe une main dans mes cheveux. Au fond mourir de la main d’Erik ne me dérange pas. Ce serais même juste. Le Dieux détruit sa création imparfaite. Je ferme les yeux alors que je sent ces derniers piquer dangereusement. Je veux juste qu’il m’aime enfin. Vivre avec lui sans haine et sans violence. Après ça je pourrais mourir ça m’est égale.


- Je connais les conséquences des sortilèges lourd ou des pactes. Je m’en fou. Je veux qu’il m’aime sans avoir à me frapper et je suis près à en payer le prix. Quand au moyen de paiement je ne roule pas sur l’or mais j’ai assez d’argent pour ça ou bien je peux payer en service, je suis un excellent loup-garou.






---------------



What Kind of Love ?:
avatar
Sam Torrance


Alors moi c'est : Samuel ou Sam c'est parfait aussi
On m'appelle aussi : James A. Holden
Je suis agé(e) de : 30 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Vétérinaire

Je suis ici depuis le : 29/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibbidi bobbidi boo- Lucas/Sam T.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum