Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Aller en bas

Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Dim 9 Avr - 13:14




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


J'étais à l'INK SHOP en train de tatouer une jeune femme de Fearwood lorsque mon téléphone bipa. C'est Margot, une cliente avec qui j'ai sympathisé il y a une dizaine de jours. Elle a mon numéro de téléphone comme je me suis occupée de recouvrir son ancien tatouage. Je décroche avec l'oreillette.

- Oui ?
- Salut ! Dit, je t'appelle pour savoir si tu viens à la soirée caritative de demain soir.
- euh... Je n'en ai aucune idée, pourquoi ?
- Parce qu'il faut absolument que tu m'accompagnes
- Okay, très bien.
- Merci ! A demain alors !

- A demain !

Je raccroche et sourit avant de parler avec ma cliente. C'est la dernière aujourd'hui et heureusement car je suis claquée. Demain, c'est mon jour de fermeture. Juste avant le week end. Après qu'elle m'ait réglée, je ferme boutique et monte les escaliers. Mon appartement ce trouve juste au dessus du salon. C'est un tantinet plus simple. je rentre chez moi, prends une douche et me couche. Le sommeil m'emporte rapidement.  


Les rayons du soleil me réchauffe les jambes e je souris avant de faire valser la couette. je me lave les dents et m'habille d'un jean noir, un top blanc et mes éternelle botte New Rock. Dedans, je peux cacher des lames même sur les côtés. Serrant ma ceinture, j'y glisse un revolver à balle en aconit et deux recharges de balle à la veine de vénus. Mon top les cachent, c'est parfait. je prends mon pick-up et m'occupe toute la journée. Puis vient l'heure. Récupérant Margot au passage, on roule tranquillement jusqu'à la salle communautaire.


Nous entrons dans la salle, après avoir posé la voiture. Rapidement, Margot trouva des amies et m'abandonna. un soupir s'échappe de moi et mes yeux parcourent la salle. C'est une petite ventes aux enchères.  Je suis venues avec 3000 euros alors espérons que je puisse avoir quelque chose de bien. Je m'inscris puis je m'assieds pour enchérir sur les lots qui m'intéresse. je gagne un lot de bon d'achat que j'offrirai a une asso. Puis vient un week end a 1500 euros dans un chalet luxueux. Je propose le prix mais un autre homme surenchéris. Alors on bataille jusqu'à que je donne ce qui me reste et le lot me revient. J'ai besoin de vacances. Je souris et tourne la tête. C'est la que je croise SON regard. Mon souffle se bloque et je me lève comme si de rien n'était. La vente se termine et je vais prendre un verre de champagne me retrouvant près de lui.

- Vous n'avez pas lâché... Je vois qu'il y a de bon adversaire.

Je bois un peu et lui souris ouvertement. Mon gars tu ne sait pas dans quoi tu viens de tomber.  

 

© Belzébuth
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Lun 10 Avr - 10:35


Let's play baby

 



« Grande soirée caritative, Invitation VIP» Je regardes le petit carton d’invitation en papier glacé aux lettres ronde et voluptueuse inscrite en lettre d’or que Lucian nous à dégoté. Le vigile nous fait entré et je rentre avec un grand sourire en saluant l’homme d’un léger signe de tête. Lorsque l’on passe la porte de jeune femme nous distribue nos badges VIP que l’on attache sur l’intérieur de nos vestes. On ne vas pas dégrader le look parfait un costard trois pièce sur mesure hors de prix avec leur badge ridicule.

Mon ami et moi nous baladons dans la salle, nos premiers repérage de chasse pour la soirée. Ce genre d’occasion est parfaite pour moi. Plein de femme riche regroupé au même endroit, la plupart se sentent seule et ce ne sera pas difficile de les aborder dans ce type de soirée. Mon choix se porte sur plusieurs possibilité toute deux visiblement très riche et pas insensible à mon charme naturel. Oh oui que j’ai envie de mordre dans cette jolie nuque que tu m’offre en relevant tes cheveux jolie blonde. J’ai une maîtrise parfaite de mes pulsions et de ma soif mais j’aime cette sensation de brûlure et de manque en moi, comme un junkie en bad cherchant son fix lorsque je passe à coté de toute ses poches à sang se déplaçant sur deux jambes… que j’entends leur cœur battre, que je sent l’odeur délicieuse de leur sang à travers leur fine peau. Grisant.

Lucian me donne un coup de coude dans les côtes pour attiré mon attention sur une jeune femme en robe noir type marilyn. Je comprend à son regard ou il veux en venir.

- Deux billet sur un tanga noir en dentelle.

Je ricanne et détaille la jeune femme avant de donner ma réponse.

- Trois billet sur le fait qu’elle ne porte rien du tout.

Il hausse les sourcils d’un air joueur validant le pari et se place proche de moi pour se dissimuler un peu, ses yeux si bleu devienne noir d’encre et la fenêtre à coté de la jeune femme s’ouvre sous une bourrasque de vent provoquer par mon ami. Le courant d’air s’engouffre sous la robe et poupoupidou pou ! La robe se lève et j’ai un petit dandinement de victoire. Je tend la main et agite mes doigts devant lui.

- Allez, les 300€ c’est par ici.

Il me donne le fric et on passe dans le carré réserver aux VIP que je trouve ma foi assez décevant. L’inconvénient lorsque l’on est un vampire c’est qu’on a tendance à avoir tout vu et que les choses on tendance à nous paraître fade. Alors certes la déco est plus soigné, le buffet est préparé par un grand chef et les vin servi par l’un des meilleurs sommelier de la ville mais je ne sais pas il manque de quelque chose, un peu de piquant peut-être. Je suis du genre à vouloir m’amuser mais je ne trouve au final rien de neuf dans ce jeu de plus côté VIP les femmes sont beaucoup plus âgé ce qui me refroidit un peu. Je suis un vampire difficile et capricieux que voulez vous, on ne s’arrange pas avec le temps.

Lucian viens me chercher pour m’entraîner en salle des ventes et me dit que ça va commencer. Melons nous dans la populace on verra bien ce qu’il en ressortira. Ils annoncent les lots et je hausse les sourcils. Rien de bien affriolant on pourrais achetez tout les lots à nous deux et payer une tourné général à l’assemblé derrière sans que ça nous fasse boité mais bon je me prend au jeu, je teste les personnes qui font des enchère en enchérissant par moment par dessus eux. Viens le tour d’un voyage quelconque, je fais mon petit manège mais me met à sourire, j’ai pêcher un beau poisson. La jeune femme que je n’avais pas remarqué jusqu’à présent à un petit coté goth qui me plaît bien, elle n’a vraiment pas le look d’une nana qui viens à un gala de charité. Je la taquine un peu en montant les enchère mais elle ne lâche rien une fois qu’elle semble avoir assez de hargne contre moi je la laisse gagner en me retirant.

Comme je le pensais son premier reflex une fois l’enchère gagner c’est de chercher du regard celui qu’elle a vaincu. Je la fixe dans les yeux avec un sourire en coin et incline légèrement la tête en signe de respect. Une fois la vente terminé je sort de la salle et me dirige vers le buffet pour prendre un verre Lucian à mes côtés.

- Vodka martini, au shaker pas à la cuillère.

- Ce n’est pas ton style.

Je glisse un regard vers Lucian qui se commande un whisky sans glace.

- Quoi la vodka martini ? En même temps je ne risque pas de prendre du vin dans ce côté là…

- Nan la fille, j’ai remarquer ton jeu de prédateur avec elle. Le style chat de gouttière n’est pas dans ce que tu affectionne le plus de ce que je sais.

Je me met à rire de sa remarque et de loin je surveille l’arrivé de la jeune femme. Le serveur pose nos verres devant nous et je le gratifie d’un sourire éclatant accompagné d’un hochement de tête. Le jeune homme est troublé ce qui me fait rire intérieurement. Charisme vampirique mon grand, ne t’en fait pas ça ne veux pas forcément dire que tu es gay.

- Je n’ai jamais dit que je je comptais l’épousé.

Un long sourire étire mes lèvres et mon ami s’éclipse avec un clin d’oeil lorsqu’il vois approcher la jeune femme brune aux nombreux tatouage. Je sirote mon verre et fais comme si de rien était. J’arque un sourcils et la regarde du coin de l’oeil lorsqu’elle me parle. Je pivote doucement dans sa direction et lui offre un sourire amusé.

- Un gentleman sait se retirer d’une enchère lorsque le bien intéresse vraiment une jolie jeune femme… Oh je vous en pris ne buvez pas cette immondice, venez, suivez moi ils se réservent le bon champagne du côté des VIP. J’insiste.

Je plonge mon regard dans le siens je n’ai pas envie d’utilisé mon charme vampirique avec elle et la manipulation mentale juste mon charme naturel accompagné d’un magnifique sourire. Je lui fais signe de passer devant moi en posant mon verre sur la table et la conduit à travers la foule et nous nous dirigeons vers l’autre pièce et nos badges sont demander par une jeune femme, je montre le mien et plonge mon regard dans le siens pour un petit tour de passe-passe.

- Cette jeune fille est avec moi, je suis sur que ça ne pose pas de problème n’est-ce pas ?

Le tout agrémenté d’un beau sourire et d’une main dans les cheveux et nous voilà entré dans le petit salon reservé. Je m’approche du bar et prend une coupe de champagne que je tend à la jeune femme avant de commander un vin rouge pour moi. Je lève mon verre vers la jeune femme pour trinquer.

- A votre réussite dans les enchères.

Je bois une gorgé en observant la jeune femme, corps recouverts de tatouage, style goth rock avec de jolie New-rock. Je dois avouez que ce n’est pas vraiment mon genre de fille, j’aime les jeunes fille un peux sage que je peux pervertir à loisir, les petits oiseaux fragile. Elle me fait plutôt penser à une dominatrice plutôt renseigné sur le sujet et je ne sais pas pourquoi ce soir c’est ce qui m’attire.

- Jolie New-Rock. J’en ai eu porté des aussi imposante, des grosses bottes montante. Maintenant je me contente des modèle plus… sobre et classique. Il faut dire que ça se mari mieux avec le costard et le nœud papillon.

Je souris et indique mes chaussures de la même marque qu’elle mais type chaussure de costume, seul le talon en métal ciselé et les boucles sur les coté trahisse le côté New rock que j’aime beaucoup et qui donne un côté mon coincé au costume.

[/size]


Dernière édition par William A. Hawksworth le Lun 21 Mai - 10:38, édité 1 fois

---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Lun 10 Avr - 21:35




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


- Flatteur en plus de cela !

Il me demande de le suivre en du côté VIP. Parfait. Je sais qu'il y a moins de monde dans cet espace. Calmement, je suis mon hôte jusqu'au carré VIP. Il n' y a aucun problème avec la jeune femme pour que j'entre. Les lieux sont sympathique à première vue. Des coussins rouges en velours moelleux ornent des fauteuils qui ont l'air tout aussi confortable.  Une petite table en fer forgé et a vitre transparente relève le reste du décor. Les lumières sont tamisées ce qui donne une bonne sensation sur l'endroit. Nous nous dirigeons vers le bar et une coupe de champagne se retrouve dans mes mains Je trinque avec lui.

- Je me suis inscris comme ça. Puis j'ai vu ce lot et je me suis dit que j'allais prendre des vacances !

j'offre un petit sourire et bois ma coupe. Je le détail discrètement du regard. Il à l'air de savoir ce qu'il veut avec les femmes. il ne sait pas que moi aussi, j'aurais ce que je veux. Mais d'une autre manière.

- Merci, c'est ce que j'aime mais parfois je fais des efforts. Du genre talons aiguilles. Très rarement...

Je lui sourit un peu.

- En général peu d'hommes s'intéresse à moi. Mes tatouages les effraient ou les dégoutent mais je me sens bien seule !

Dans ma tête, un plan se met en place. C'est osé mais cela me semble bien. J'observe les alentours. Les alcôves privées ? Oui, là. Je pose le champagne et réfléchit a comment l'attirer la bas. En même temps, il me parla et je souris en lui répondant.  Nous discutons alors de bon train et je me rapproche de lui me plaçant pres de lui.

- Alors ? Parle moi de toi. Jusqu'a maintenant nous avons parler des enchères et de moi. C'est quoi ton petit nom ?

Je souris légèrement et remarque une chevaliere. Je tends la main et attrape la sienne pour pouvoir l'observer. C'est classieux. Je lève mon regard vers lui.

- Et tu viens d'ou ?

Je fais exprès de me caler contre son épaule pour avoir le plus de contact. Je serais prête à tout pour obtenir ce que je vais même si c'est trash.  D'autres personne sont dans le coin, c'est calme. Certains discutent, d'autre se bisouillent.  C'est plaisant mais ma première cible reste le vampire contre moi.

 

[size=35]© Belzébuth[/size]
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Mar 11 Avr - 23:02


Let's play baby

 



Je porte le verre de vin rouge à mes lèvre et laisse le liquide légèrement âpre glisser sur ma langue. Je savoure le vin et la vision de la jeune femme devant moi. Le vin et les femmes, combinaison gagnante qui ma toujours fait frissoner. Elle parle de talon aiguille et je l’imagine parfaitement dans une tenue beaucoup moins sage avec une paire de cuissarde…

- Je suis sur que cela vous va à ravir, jeune demoiselle.

Un mince sourire étire mes lèvres alors que je la sent se rapprocher de moi. Oh la solitude te pèse ma jolie ? Laisse moi te tenir compagnie un moment tu vas adorer ça je te le promet.

- Hhmm le problème des tatouages oui… Ils éloignent les gens car la plupart des gens n’aime pas ce qui sort de l’ordinaire, les gens unique…

Elle me prend carrément là main et je trépigne intérieurement. Oh seigneur une désespérer qui me tombe tout cuit dans les bras. Ce serais presque trop facile mais en même temps elle m’a l’air d’une fille qui aime s’amuser. J’ai toujours entendu dire que les nana aux multiples tatouage on tendance à être très décomplexé et entreprenante sexuellement, j’ai hâte de vérifier ça avant de planter mes crocs dans sa jolie nuque.

On échange encore quelques banalité sur les enchères passé mais je sent que ce n’est pas un sujet qui l’intéresse et son regard ne cesse de dévier plus loin. Je pivote légèrement lorsque je pose mon verre pour voir ce qu’elle regarde avec intérêt et ce que je vois me fait sourire davantage. Oh la coquine… les petites alcôve reculé et privative. C’est une excellente idée que je trouve assez excitante. Elle me pose ensuite des questions sur moi en me dévorant presque des yeux.

Oh darling si tu savais qui je suis… mais tu le saura bien assez tôt pour mieux oublier ensuite. Un livre d’histoire ne pourrais par raconter tout ce que j’ai fait, tout ce que j’ai vu et le nombre personne que j’ai côtoyer. Je suis un jeune vampire mais un vampire particulièrement actif qui aime vivre dans l’excès.

- Lord Hawksworth de Londres mais William sera moins conventionnel je pense… Et quel est le nom de la jeune enchanteresse que vous êtes ?

C’est un titre un peux ronflant qui fait toujours son petit effet même si en réalité je suis né dans la fange et les immondice de Londres comme un crève la faim, ce n’est que bien des années plus tard que j’ai obtenue ce titre en dépouillant un homme de tout ses biens dans une partie de poker. Je suis un joueur invétérer et j’adore ça, il y a tant à gagner et le goût du risque est tellement jouissif.

Je fais signe au serveur de me resservir la même chose et d’ajouter une autre coupe de champagne. Je prend la coupe de Champagne et l’échange avec la coupe vide que tiens la jeune brune à mes côtés. Deux verre de champagne avec la proportion des bulles à faire monté l’alcool plus rapidement à la tête, je met toute mes chances naturel de mon côté. Je reprend mon verre et souris d’un sourire éclatant à la jeune femme.

- J’ai remarquer votre regard en biais vers les alcôves… Que diriez vous de faire plus ample connaissance dans l’une d’elle ?

Je la laisse passer devant en posant ma main sur sa chute de rein pour l’invité à avancer et profite d’être derrière elle pour posé mon regard impunément sur son dos, ses hanches et son magnifique fessier qui se balance au rythme de ses pas. Au loin je vois Lucian qui me regarde avec un grand sourire, je lui fais un petit salut victorieux avant de m’enfoncer dans l’alcôve. Les tentures et les bougies donne un aspect beaucoup plus cosy et intime ce qui n’est pas pour me déplaire. Je m’assoie avec grâce sur un canapé et croise mes jambes de façon négligé sur mes genoux. Je suis totalement à l’aise et je respire l’assurance. En même temps pour quel raison je ne devrais pas êtres sur de moi ? Je suis jeune (physiquement du moins), beau, riche et j’ai un charisme fou.

- Maintenant que nous sommes un peux isolé, tranquille en tête à tête nous pourrions apprendre à nous connaître mieux… Qu’est ce que tu fais dans la vie ? Tu ne semble pas être une habitué de ce genre de rendez vous mondain.

Je dégage une mèche de ses cheveux qui tombe devant son visage et le frôle du bout de mes doigts. Je ne vais peut-être pas extorqué de l’argent ce soir mais je compte bien passer une bonne soirée avec un genre de fille que je n’ai jamais vraiment pratiqué auparavant.




---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Lun 1 Mai - 15:00




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 

- Disons que ça pourrait changer mon style actuel.

Je souris en le regardant. Mon petit plan s'assemble et je trépigne d'impatience de coincer ce joli petit fumier.

- Je ne dirais pas unique. Je dirais étrange. Ce n'est pas tout le monde qui adhère a ce... style d'art.

Sa main est fraîche et je bois du champagne pour cacher le sourire qui étire mes lèvres. C'est presque facile. Le fait d'être tatouée me permet d'attirer des gens qui sont intrigués, curieux voir même jaloux et ils me parlent de mon corps. Une fois, je suis même tombé sur une femme surnaturelle. C'était une louve et je l'ai détruite. J'ai dû passer par certains actes mais j'ai pu obtenir ce que je convoitais depuis quelques semaines.

- Oh.. Un Lord... Et que venez-vous faire ici ? Si je peux me permettre de poser la question..

Je souris.

- Pour ma part, je ne suis qu'une femme vivant de modestie et d'un petit magasin. Mon nom est Dawn. Dawn Torres.

Lorsque je tombe sur une créature, je ne révèle jamais mon vrai nom. Ce serait une source de danger. On me retrouverai que trop facilement et alors je pourrais signer mon arrêt de mort.

La main habile de mon interlocuteur échangea ma coup vide contre une pleine. Le mauvais bougre, il essaye de me soûler au champagne. J'ai plutôt une bonne descente alors ce n'est pas avec du champagne qu'il va réussir à me soûler.

- Ce serait avec plaisir...

Parfait. Je passe devant, en regardant autour de moi et un sourire assez machiavélique se dessine sur mes lèvres lorsque je sens sa main se balader sur mes reins. J'ai remarqué son acolyte aussi. Je m'en occuperais plus tard. Chaque chose en son temps. Les alcôves sont sympathiques et accueillantes. Il y fait une chaleur ambiante et c'est agréable. Je m'assieds dans le sofa près de lui et le regarde en posant ma coupe de champagne. Tout de suite il attaque en tutoiement. Très bien.

- Je suis une tatoueuse. J'exerce mon métier partout au USA et je suis souvent invitée lors de convention ou de concours dans le monde entier. Ces soirées ne sot pas pour moi. Je suis venue avec une cliente parce qu'elle me l'a gentiment demandé et j'ai acceptée de venir. Je m'étais préparée je me suis dit qu'il y aurait peut-être des bon lots. Et il y a eu ce qui fait que nous sommes tout les deux là en ce moment. J'ai réellement besoin de vacances. Le mieu serait d'être un vampire !


Je souris et le regarde

- Ce sont les légendes locales... Il paraît que la ville serait remplis de petit monstre...

Ma dernière phrase n'est pas dénuée de sens, je parle des créatures surnaturelles. J'espère qu'il va comprendre mon allusion et que les choses sérieuses vont commencer. Il remet une mèche de cheveux derrière mon oreille et sa main me frôle. A ce moment, je met une main sur sa cuisse et fait de petit aller retour avec les ongles en suivant des yeux mon geste.

- Et toi alors ? Parle moi de toi. Un homme aussi charmant que toi. Que fais-tu ici ? Serais-tu tomber dans les bras de la luxure ?


 

[size=50]© Belzébuth[/size]
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Sam 6 Mai - 10:07


Let's play baby

 



Assis aux côté de la jeune femme je l’écoute déblatérer ça vie en faisant mine de m’y intéresser. Concrètement qu’est ce que j’en ai à faire de la vie de cette fille ? Rien, absolument rien, ce n’est pas ça qui m’intéresse chez elle. La ce que j’ai dans la tête c’est l’étape suivante ou je pourrais m’emparer de son corps et m’abreuver de son sang. Je n’irais pas jusqu’au bout elle n’a ni le raffinement ni l’élégance pour me faire une bonne compagne, trop vulgaire dans son physique. Tatouage et piercing jusque sur le visage ce n’est pas ce que je recherche chez la femme qui dominera le monde à mes côté jusqu’à la fin des temps, elle doit avoir une prestance de reine et cette Dawn ne la pas mais elle fait un bon divertissement.

Je reprends place dans la conversation lorsque j’entends le mots vampire. Je reste stoïque vu de l’extérieur, j’adapte mon expression pour la basé sur de la surprise amusé mais interieurement je m’agite, l’avantage d’être mort c’est que nos expressions sont très souvent impassible et indéchiffrable sauf si on souhaite qu’elles le soient. Mes sens s’affole légèrement et je réfléchit à toute allure. Je plonge mon regard dans la jeune femme en essayant de voir ce qu’elle a derrière la tête. Je lui souris et penche la tête sur le côte.

- Des monstres à Fearwood vraiment ? On en apprend tout les jours… en tout cas si je devais choisir je choisirai certainement pas de devenir vampire.

Je prend une mine dégoutté.

- Tu imagine, être blafard, sentir la mort, ne pas pouvoir sortir au soleil, ressembler à un cadavre ambulant avec des grande dents pointu comme dans Nosferatu ? L’angoisse. Je préfère ma place à la leur…

Que des stéréotype de film totalement faux. Enfin sauf le soleil mais nombre d’entre nous avons contourné le problème grâce à la magie et l’appuie des sorciers. Entre surnaturelle on s’entraide. Je fait mine de réfléchir un moment avant de continuer.

- Je pense pour ma part que ce genre de créature existe. On aurais découvert leur existence depuis longtemps si ça avait été le cas… enfin tu as peut-être ta propre théorie sur le sujet.

Je lui souris et prend un verre de champagne. Il y a des chances pour que cette femme en sache plus qu’elle ne veux bien le dire sur le sujet. Il faut que je la face parler. Je vais usé de mes dons sur elle et si cela ne fonctionne pas c’est qu’elle prend de la veine de venus et par définition qu’elle connais l’existence des vampires. Une idée me vient à l’esprit. Et si elle savait pour moi ? Une chasseuse ? j’ai envie de rire, si c’est le cas elle veux mourir. Si elle compte m’attaquer ici je lui souhaite bien du courage surtout que je ne suis pas seul et que mon ami sorcier n’est pas très loin. Une attaque contre moi signifierai sa mort. Bonne chance gamine. Mais ça ce n’est qu’une hypothèse je ne peux rien affirmer sans preuve.

Sa main sur ma cuisse se fait entreprenante. Soit c’est une fille vraiment facile, ce qui est totalement possible, soit c’est un plan pour me distraire, j’avoue que c’est une méthode assez plaisante et je la laisse faire pas inquiet pour un sous sur ce qui pourrait ce passer. J’ai totalement confiance en moi même pour gérer cette situation. Je la regarde et lui offre un sourire charmeur avant de répondre à sa question.

- Et bien la luxure est une vielle amie mais si je devais la croisé je ne viendrais pas ici… Non je suis … collectionneur d’art. J’espérais trouver quelques perles rare durant les enchères mais je n’ai rien vu de bien affriolant en ce qui concerne les croûtes qu’ils nous ont présenté. Heureusement à la place j’ai gagné une charmante compagnie.

Je fini mon verre et regarde sa coupe presque vide également. Je plonge mon regard dans le siens et use de mon attraction vampirique pour la manipulé.

- Nos verres sont vide, et si tu allais nous chercher une bouteille directement ? Comme ça on pourrais passer une soirée tranquille… Laisse tes affaires, ne t’encombre pas je vais les surveiller.

Je lui souris le plus naturellement du monde. L’heure de vérité, si elle part sans rien dire je n’aurais cas vérifier ses papier pour m’assurer qu’elle ne me tend pas un piège et me rassurer un peu , si elle résiste je saurais qu’elle est sous veine de vénus et dans ce cas là… je saurais qu’elle sait.




---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Mer 7 Juin - 15:07




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


Je souris et le regarde.

- Moi non plus ! Je n'aimerais pas croquer une carotide. Sinon sans regarder ce fait là, ça pourrait être... Intéressant à vivre.

Je termine alors ma coupe et la pose sur la petite table. Je relève les yeux vers mon interlocuteur.

- C'est flatteur de ta part. Tu collectionnes ? Ta maison doit ressembler à un vrai musée !

Je ris doucement et je vois qu'il cherche mon regard. Il essaie de me manipuler. Fourbe ! Seulement, je bois régulièrement de la veine de vénus. Je fais alors comme un chasseur sensé face à son adversaire.

- Oui j'y vais ! Merci pour les affaires !

Je me lève et vais vers le bar pour demander une bouteille. Je n'ai rien à craindre de laisser mes affaires avec lui. toutes mes armes sont sur moi. Ma fausse carte d'identité est au nom de Dawn Torres. J'ai juste une bombe lacrymogène et un couteau pour me défendre. Après j'ai mes papiers et des trucs de filles. Tout ce qu'il y a de plus banale et qui n’éveillerait pas l'attention d'un vampire.

Le serveur revient avec une bouteille de champagne fraîche. Je le remercie et retourne près de William.

- Et voilà ! Toute fraîche sortant du frigo. Elle est encore mouillée.

Déposant la bouteille sur la table entre nos coupes je m'installe près du vampire avec un sourire.

- Tu sais, j'ai bien l'intention de passer une bonne soirée...


Prenant, une petite impulsion, je m'assieds sur ses genoux, face à lui avec un sourire coquin. La meilleure façon d'avoir un homme c'est la drague. Voir le sexe au dépend de la personne.

- Arrêtons de discuter de tout ça et passons aux choses sérieuse ? Qu'en dis-tu ?


Je fais glisser ma main aguicheuse sur son torse puis sur son menton et lui sourit comme si j'étais une nana normale qui voudrais passer à des actions moins conventionnel que la discussion. Je reste néanmoins dans une bulle distante. Je joue avec lui du regard et de quelques caresses sur les épaules ou le visage. C'est une tactique que j'ai mise en place il y a de ça plusieurs années. Son ami ami sorcier est dans le coin. Je lui réserve à lui aussi une petite surprise qui va changer la partie en ma faveur. Je ne suis pas dupe et par chance, le local état ouvert avant que les enchères commence. J'ai un badge VIP que j'ai acheté la veille caché sous mon t-shirt, je suis venue faire un petit tour avant et, malheureusement pour le sorcier, la plupart des canapés, coussin sont saupoudrés d'aristea. Inodore, incolore.. Un jeu d'enfant. Il lui suffirait de s'asseoir quelque part pour perdre toute magie. Naturellement, j'ai un flacon sur moi qui me permettrait de le tenir à distance. Un sorcier sans pouvoir ne s'attaquerait pas à une chasseuse qui serait armée, aux risques de mourir. Cela reste un humain.

Je me reprends car j'étais perdue dans mes pensées et sourit au vampire en déposant un léger baiser sur sa joue. Je ne suis pas seule sur cette mission. Si je me retrouve en difficulté l'autre interviendra. Je murmure d'une voix sulfureuse contre son oreille.

- Quelque chose te ferait plaisir ?

 

© Belzébuth
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Mer 14 Juin - 13:04


Let's play baby

 



Je la regarde partir avec satisfaction. Une fois assez loin je récupère son sac et de manière peux gentleman j’entreprends de le fouillez. Que voulez vous, on ne survie pas plus d’un siècle avec mon mode de vie sans être un minimum prudent. Je n’y trouve pas grand-chose d’intéressant que des choses banale que l’on trouve dans un sac à main de fille de nos jours. Je tombe sur un porte clé sympa, je vérifie d’un coup d’oeil que la jeune fille ne reviens pas puis brise la petite chaine entre mes doigts pour récupérer l’objet.

J’aime bien garder des objets personnel des nana que je chasse que ce soit pour le sexe ou pour le sang. Ça me permet d’avoir comme un carnet de contact si je veux les revoir un jour. Je dissimule mon trophée dans une de mes poches et replace le sac de la jeune femme à sa place d’origine. Je regarde la brune tatoué revenir avec une certaine excitation. Je me demande jusqu’où vont ses tatouages…

Je lui souris alors qu’elle dépose la bouteille sur la table basse.

- C’est parfait alors. Il n’y a rien de meilleur que le champagne bien frais…

- Tu sais, j'ai bien l'intention de passer une bonne soirée…

- Mais moi aussi Darling.

Je plisse les yeux en souriant ce qui me donne un petit coté renard. Elle se place alors sur mes genoux une jambe de chaque coté de mes hanches. Mon regard se réchauffe encore montant que quelque degré. Je vois que l’on a la même conception de passer une bonne soirée, le sang en moins malheureusement mais on y viendra peut-être, ce n’est pas par faim j’ai déjà manger mais par pur plaisir, allié sexe et sang c’est un cocktail jouissif pour nous autre enfant de la nuit.

- Je suis tout à fait d’accord, les discutions on tendance à m’ennuyer très vite…

Je passe mes mains sur ses cuisses les caressant remontant jusqu’à ses fesses, sur lesquels je pose mes mains afin de la rapprocher un peux plus de moi.

- Quelque chose te ferait plaisir ?

Je la dévore des yeux alors que mes lèvres se pose sur sa main et remonte lentement le long de son bras. Oh il y a tant de chose qui me ferais plaisir… Je me redresse et viens poser un baiser à la naissance de ses seins.

- Toute suite je dirais… boire ce champagne à même ton corps.

Je lui accorde un petit sourire en coin. Et regarde autour de nous. L’endroit est propice à un coup vite fait mais pas pour ce que je veux faire... Mes mains se balade sur son corps, passe sous son haut en caressant sa peau doucement sans aucune précipitation et remonte jusqu’à ses seins que je caresse par dessus le soutient gorge. Il ma sembler sentir au passage des marques sur sa peau, comme des cicatrices. Le petit panneau d’alerte s’allume à nouveau en rouge. Je reste naturel malgré le petit sourire intérieur qui m’anima et viens l’embrasser langoureusement.

Et alors même si c’est une chasseuse… qu’est ce qui m’empêche de prendre du plaisir? Ça à même un petit côté excitant je trouve, jouer avec le danger. Après tout avec les chasseur le plus important c’est de ne pas ce faire prendre. Ils ne sont pas tous taré et psychopathe sur les bords. On verra bien ce qu’il en est je vais la titiller un peu pour voir ce que ça donne.

Mes mains toujours sous son haut je m’empare de ses lèvres pour un long baiser plein de luxure, nos langues se mèlent, se cherchent et se titillent. J’aime ce goût fin de champagne qui flotte entre nous ça à un petit coté sexy je trouve. Je lui fait par de tout mon savoir faire en manière de baiser, passer les 150 ans on commence à avoir une certaine expérience dans le domaine. Mais je dois avouer qu’elle se débrouille pas mal la petite ce qui me laisse présager la suite.

Je quitte lentement ses lèvres, passe à sa joue pour venir murmuré à son oreille.

- Il y a un hôtel non loin… est ce que ça te tente ?

Je souris légèrement alors que je reprend ma descente vers son cou que j’embrasse. Je sent sa veine battre sous sa fine couche de peau, j’en trace la ligne avec ma langue. J’ai très envie de planter mes crocs dans sa jolie gorge… mais tant que je ne suis pas sur de savoir si elle est potable ou non je ne vais pas prendre de risque et me contente simplement de lui mordiller le cou sans mes crocs, juste avec mes dents d’humain lambda.

Est ce que tu stress ma belle. Entre mes bras, dans cette position tu n’es qu’une poupée inoffensive. Je pourrais te brisé dans l’étreinte de mes bras ou encore t’arracher la gorge de mes crocs acérer mais c’est à mille lieu de ce que j’ai comme projet en tête pour nous deux ce soir Darling.




---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Lun 12 Fév - 18:33




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


Toujours à califourchon sur ses genoux, je joue encore à le taquiner avec des gestes simples et doux. Ses mains se baladent sous mon t-shirt et caresse alors chaque centimètres de ma peau avec précision. Des frissonshantent mon corps mais je reste concentrée sur ma mission. Le coincer. Pour l'instant je cherche juste à lui faire baisser sa garde.

Notre baiser est plutôt passionné. Nos langues humides s'entrechoquent comme si on en avait besoin. Je sens toute la fougue vampirique là dedans. J'ai envie de rire mais je me retiens. Puis son souffle change de cible et vient chatouiller mon oreille. Il me propose l'hôtel. Bingo!

- Avec plaisir.

Je l'embrasse une dernière fois et me lève de ses genoux faisant sortir ses mains de virtuose du corps. Un homme passe pas loin et nous regarde. Le sorcier. Je lui adresse un sourire serein et posé.

Rapidement, nous récupérons nos affaires respectifs et nous remercions de l'accueil avant de prendre l'air. Une petite brise souffle dans cette soirée faisant virevolter quelques mèches de mon visage. Je m'accroche au bras de mon interlocuteur et murmure vers son oreille.

- Je sens qu'on va bien s'amuser ce soir.. Vous m'avez tellement donné envie que je tiens plus en place. J'ai hâte de vous voir à l'oeuvre !

Je l’entraîne avec un peu trop de joie pour éviter de me faire coincer. L'hôtelier nous donne une chambre à ma demande. J'en choisis une sympa et assez spacieuse. Clé en main j'actionne le mécanisme de la porte et entre en compagnie du vampire. Je retire ma veste que j'accroche au porte manteau puis je me tourne vers le vampire.

- Aloooors.. Ou en étions nous ?

Je me fais inquisitrice contre son corps et jette un regard sur le lit à la décoration neutre, claire et blanche. Un peu comme le reste de la pièce d'ailleurs. J'y jette un petit coup d’œil vite fait et remarque la fenêtre plein sud. Parfait.

J'active la manœuvre et le repousse avec un air dominant, assis sur le lit. Je regagne ses genoux non sans euphorie. Expressément, je mets ma poitrine couverte en avant contre son torse et je me jette contre ses lèvres. Il faut qu'il baisse sa garde au maximum.

- Montre moi ce dont tu es capable... lui murmurai-je après avoir quittée ses lèvres et en titillant le lobe de son oreille.
 

© Belzébuth
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Mar 13 Fév - 8:55


Let's play baby






La jeune chasseuse semble apprécié mon idée d’hôtel et me libère de son corps après un dernier baiser. Je la regarde réajuster son haut en se retournant non sans apercevoir une arme logé aux creux de ses reins. Je retiens un léger ricanement et me contente de sourire. Je vois mon amis passer et je lui fait signe que je bouge avec la jeune femme. Il sourit, lui aussi à trouvé de quoi s’amuser.

Une fois nos affaires prise et les formules de politesse dites on s’éclipse rapidement dans la rue. Elle s’agrippe à mon bras et se montre particulièrement enthousiaste. Je souris mais ne dit rien. Intérieurement je ne peux m’empêcher de rire. Même une catin ne se montre pas aussi enjouer en tant normal. Je pense qu’elle surjoue la fille facile, elle sais ce que je suis et je sais ce qu’elle est. Reste à savoir qui se révélera le premier. Certainement pas moi, je joue autant que faire ce peux… avec un peu de chance je pourrais vraiment m’envoyer la chasseuse et j’avoue que l’idée est excitante…

On rentre dans la chambre d’hôtel qu’elle nous choisi et je ne fait pas grand cas de la décoration qui est d’un banal à mourir et me concentre plutôt sur la chasseuse qui à décidé de m’allumer à fond. Elle me repousse vers le lit une fois nos veste enlevé et je la regarde se mettre à nouveau sur mes genoux.

- oui… on en était à peu près là…

Je défais mon nœud papillon et déboutonne le haut de ma chemise pour être plus à l’aise pendant qu’elle se frotte à moi de manière aguichante faisant réagir mon corps. On échange de nouveau baisé et je la resserre près de moi. Je passe mes mains sur ses cuisses. Ah le jeans… encore une invention qui ne m’enchante guerre… comment avoir un moment érotique sans coupure avec un pantalon…. Et par dessus ça il y a la paire de botte qui va avec… Je commence par la partie facile et glisse mes mains sous son haut pour le retirer. Mes lèvres parcourt sa peau nue jusqu’à la naissance de ses seins. Tout mes sens son en éveil car je sais qu’elle peu chercher à me tuer à tout moment. Mes mains glissent sur son corps et dans son dos. Je la soulève légèrement et l’allonge sur le lit sous moi.

Nos lèvres se retrouve fiévreusement comme si c’était aussi pressant que respirer. Je ne peux pas nier qu’elle me fait un certain effet. Et cet adrénaline qui coule dans mes veines sous le danger m’attise encore plus. J’adore ça. On roule sur le lit, alternant moi dessus ou elle. Mes mains parcours son corps mais je ne peu pas me contenter de si peu et tant qu’elle ne dit rien je continue d’avancer sur la même voie. Je fini par retirer l’arme qu’elle a au creux de ses reins et la replace sous moi.

- Vous n’avez pas besoin de cela ici,  pas maintenant… pas avec moi en tout cas. Cela doit être désagréable d’avoir cela dans le dos, je vous la pose juste là jeune rebelle.

Je dépose l’arme sur la table de chevet en évidence pour qu’elle vois que je ne la prive pas de son arme. Je suis un peu tête brûlé sur les bords quand je m’y met et laisser une arme pouvant servir à me tuer, bien en évidence fait partie de ces truc qui fait que les gens me prenne pour un fou. Non j’en ai juste rien à faire et je suis confiant dans mes propres capacité de survie.

Je suis sur qu’elle n’est pas encore désarmé, je penche pour les bottes et malheureusement je vais devoir lui enlever si je veux arriver à mes fins. Cela risque d’être plus compliqué car les chasseurs sont très tatillon en ce qui concerne leurs joujoux. Si ils n’en n’ont plus ils se sente vulnérable et devienne agressif. Comme des chatons à qui on aurai retirer des griffes.

Mes lèvres viennes à son cou que je mordille doucement.

- Et si tu te mettais un peu plus à l’aise ma belle ?

Je repasse sous elle et défait totalement ma chemise sans jamais la lâcher du regard près à réagir au quart de tour en cas de besoin.





---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Mar 13 Fév - 17:28




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


Je le regarde alors retirer son nœud papillon. Héhé petit gars. L'interrogatoire est pour bientôt. Ses mains me découvrent avec douceur mais en croisant son regard, je vois qu'il joue avec le feu. Il sait ce que je suis. Parfait.

D'un geste rapide, il retire mon haut. Je le laisse faire et glousse doucement avant d'enrouler mes bras autour de son cou. Il nous fait basculer en arrière me retrouvant dessous. Je ferme les yeux et serre légèrement sa nuque alors qu'il embrasse ma gorge ou me mordille. Sa bouche s'arrête vers mes seins. Puis la sa main qui se trouvait dans mon dos remonte l'arme et je soupire légèrement. Contre toute attente, il dépose l'arme sur la table de chevet. Je fronce les sourcils en caressant ses bras doucement et en regardant mon arme.

- Alors.. Tu sais quand même qui je suis mais ça te rebute pas ?

Je ne peux dissimuler un sourire et même un léger rire. D'un coup de force, William nous retourne pour que je sois sur lui. Je suis assise sur ses hanches et je le regarde dans les yeux. J'hausse un sourcil et étire mon corps en arrière faisant ressortir mes tatouages qui partent de mes poignets en passant sur mes épaules le long de mes seins sur mes hanches et se rejoignent dans le creux de mes reins jusque mi cuisse.

- Me mettre à l'aise ?.. Toi aussi alors..

Je souris un peu et détache la lanière de mes bottes qui s'écroule sur le parquet puis je me retire pour virer ce qui entrave notre acte prochain dévoilant une guêpière accompagnée de ses portes jarretelles ainsi que deux lames d'argent coincés le long de mes cuisses. J'attache mes cheveux grâce à ma pince puis je m'appuie de nouveau sur le lit et m'approche telle un félin contre William. Il a retiré sa chemise alors j'embrasse son torse du bas de son ventre jusqu'à sa clavicule puis je redresse la tête et dépose un rapide baiser sur ses lèvres. Je baisse les yeux en faisant glisser mon doigt le long de ses lèvres.

- J'ai quelques idées sympathique pour toi et moi...

A ce moment là, je laisse aller mon corps contre le sien ce qui fait entrer nos peaux en contact.

- Avant toute chose, pourquoi n'es tu pas partit ? Tu aimes autant que cela de jouer avec le danger ?

Je le regarde dans les yeux attendant sa réponse. Je ne suis pas totalement folle et me laisse aller avec toute les précautions possible pour un chasseur. Puis je suis entraînée.  Au moindre de ses faux pas..  Aucun chasseur n'hésite pour presser une détente.

 

© Belzébuth
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Lun 19 Fév - 13:26


Let's play baby






Je laisse échapper un petit rire lorsqu’elle semble surprise que je sache ce qu’elle est et me demande si je ne suis pas rebuter en le sachant. Je glisse mes mains autour de sa taille.

- Je ne suis pas né d’hier et c’est le cas de le dire, j’ai appris à vous repérer et je ne vois pas pourquoi je devrais être rebuter… Je trouve cela très excitant au contraire… En plus tu n’es pas la plus désagréable à regarder que j’ai pu croiser. Mais je pourrais te poser la même question ma belle…

Je pose un baiser dans son cou et la relâche doucement pour la laisser se relever. Je ne la lâche pas du regard m’attendant à ce qu’elle tente quelque chose maintenant que nous jouons franc jeu. Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’elle retire ses bottes et son jeans. Je retiens mon souffle en voyant ses dessous. Eh bien ma jolie tu étais prête à sortir… avec de jolie accessoire pour agrémenté le tout.

Je ne suis pas un expert en chasse mais des lames sous un jeans… en plein combat dans le feu de l’action ce n’est pas vraiment utile. Ce qui me laisse imaginer que ce n’est pas la première fois qu’elle fait ce petit jeu avec une créature obscure. . . Bof, ce n’est pas vraiment ce qui va me révulser, mais je vais évité tout commentaire à vois haute sur ce que je pense vraiment au risque de passer de l’étape simpa a directement celle ou elle va essayer de me tuer... Je retire complètement ma chemise et enlève chaussure, pantalon pour ne rester qu’en boxer. Elle se rapproche de moi comme une tigresse et la chaleur augmente d’un cran dans la pièce.

- J'ai quelques idées sympathique pour toi et moi...

- J’espère que ce sont les même que j’ai en tête darling.

Autant rester lucide. Je ne suis pas stupide au point d’oublier que les gens comme elle tue les gens comme moi. Je me doute bien que cette créature qui m’allume sans le moindre complexe et qui tien plus de la succube que de la sainte à une autre idée derrière la tête que de simplement s’envoyer en l’air… à moins que ça ne soit un de ces fantasme, coucher avec une créature dangereuse qu’elle est sensé tuer… dans les deux cas je trouve ça tordu, non pas que je sois beaucoup plus saint d’esprit… après tout je suis plutôt chaud pour un petit rodéo de luxure avec une femme dangereuse.

Nos corps sont collé et je sent toute sa chaleur contre ma peau. Je m’apprête à m’emparer de ses lèvre mais elle pose encore des questions. J’ai envie de lever les yeux au ciel légèrement agacé. Elle veux parler ou s’amuser ? Mais non je reste souriant et lui répond le plus honnêtement du monde.

- En toute franchise, oui je trouve ça excitant de flirter avec le danger… et j’ai tenu à rester car je suis très curieux de voir jusqu’où tu vas aller avant de tenter de me planter un pieux dans le cœur et de me trancher la tête…

Je la soulève dans mes bras et la fait basculer sous moi, mon corps posé sur le siens, nos peaux l’une contre l’autre.

- Autant profiter de chaque instant, tel est ma devise…

Je lui donne un baisé langoureux en glissant mes mains sur son corps puis me détache de ses lèvres pour descendre à son cou puis à la naissance de ses seins. Je peux voir maintenant toute ces cicatrices qu’elle a tenter de cacher sous des tatouages, je les caresses du bout des doigts en pensant à comment elle a bien pu les avoir. Au fond je m’en fiche. Simple curiosité.

Je glisse ma main sous sa cuisse pour la lui soulever et m’installer au plus proche d’elle, sa jambe sur ma hanche, mes mains effleurant ses lames. Je sens les battement de son cœur sous sa peau fine et je dois avouer que j’ai envie de planter mes crocs en elle. J’aime allié sang et sexe ce sont deux plaisir qui font partie de la vie de vampire. Mes pupilles se dilate comme celles un junkie en manque. Je sais pourtant que pour cette fois il vaux mieux pour moi de ne pas tenter le coup au risque de me retrouver empoisonner. c’est ce qui rend toute la chose aussi frustrante.

On alterne baiser langoureux, caresse, roulade d’un coté ou de l’autre pour chacun à notre tour prendre le dessus mais ces petits jeux pour s’attiser me frustre d’avantage et je n’arrive pas à m’en contenter. Je commence par libérer sa poitrine de son entrave et donne un baiser à chacun de ses seins. Mon regard dévie toujours inexorablement vers ses mains pour prévenir tout coup en traître. Car c’est comme cela que je la vois bien procéder. Comme une fourbe.

Pour le moment rien ne semble se passer de ce côté là. Je passe donc à la vitesse supérieur en passant sur elle et en retirant les dessous qu’il lui reste lentement en les faisant glisser le long de ses cuisses. Je me débarrasse de ses lames par la même occasion. Mes lèvres passent sur son corps et descendent à ses seins puis son ventre et à sa hanche. Je la regarde du coin de l’œil et vois l’arme à feu un peu trop près d’elle à mon goût.

Autant des lames on à le temps d’y voir venir mais une balle… bien placer et ciao William. Je m’en voudrais de finir comme ça. J’aimerais quelque chose de plus épique… non je plaisante, je ne vois aucune fin pour moi, je suis un survivant, un sale gosse des bas quartier de Londres qui à toujours tout fait pour survivre et je ne compte pas m’arrêter de si tôt… Je remonte doucement mais toujours sensuellement en laissant mes lèvres parcourir sa peau.

- Il y a plein de chose que j’aimerais te faire darling, mais il faudrait que je commence par t’attacher… Je n’ai pas vraiment confiance. Je te vois bien me planter un couteau dans le dos dès que je t’aurais lâcher des yeux... Dommage on va se contenter d’aller au principale.

Je la fait rouler sur moi et je retire mon boxer pour nous laisser nue l’un contre l’autre.





---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Dim 25 Fév - 1:27




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


- Et bien, on va dire que je sais faire la part des choses. Et puis malgré le fait que je chasse les êtres de ton monde, rien n'empêche de faire ce que je veux.

Je le laisse tirer la petite lanière ce qui fait tomber mes lames au sol. Je les portent en permanence sur moi sous mes affaires. C'est devenu habituel à cause d'une chasse. Un loup un peu trop... enivré a tenté certaine chose. Je m'en suis sortie avec une petite griffure de rien du tout mais je l'ai tuée. Ce n'était pas passé loin ce jour là.

Rapidement, il me débarrasse des mes entraves et j'émets un léger rire qui flotte dans l'air. C'est la première fois que je vais m'envoyer en l'air dans une telle circonstance. Et surtout avec un surnaturel. Il peut me casser à tout moment. Mais cela me fascine et puis de toute manière, ce n'est pas ma cible première. Je ne compte rien lui faire pour le moment.

Il me fait basculer sur lui et je l'aide d'un mouvement de hanche malgré sa force. J'admets néanmoins avoir un léger stresse en moi. Il m'intrigue et son regard qui me dévore littéralement ne m'aide pas non plus. Mes yeux se perdent dans son regard et mes mains glisse sur la légèreté de sa peau, sa douceur, sa fraîcheur...

Nous sommes nus l'un contre l'autre. Les sensations sont intéressantes. Certes je ne ressens pas tout de manière aussi exacerbé que lui. Mais c'est déjà ça. J'attrape ses lèvres des miennes avec douceur et roule mes bras autour de sa nuque en caressant la base de ses cheveux. Mon corps se fait plus pressant, inquisiteur même. Demandeur de luxure. Je me serre à lui et laisse faire mon corps. J'agite les hanches contre son bassin. Je fronce les sourcils à sa phrase.

- M'attacher ? Tu peux être sûr que si  je voulais te faire du mal tu serais déjà mort. Moi non plus je n'ai pas confiance. La différence est que je suis logée dans tes bras et qu'a tout moment tu peux me briser en deux...

Je continu de faire onduler mon bassin contre lui avec envie. Je mordille sa lèvre et caresse d'une main légère sa joue. Ma respiration se mue en halètement.  Une bonne partie de mon corps est recouvert de tatouages pour cacher les cicatrices de mes chasses précédentes ou encore de ce qu'on m'a infligée dans le centre d'entrainement ou j'étais avant.

- Tu m'as tout retirer, je ne suis plus rien. Alors profite sans te demander si je vais te tuer. Ce n'est pas mon but.

Je donne un coup de rein à mon corps pour me dresser de toute ma hauteur sur mes genoux, à califourchons contre lui et je l'embrasse avec détermination. Je happe ses lèvres comme si c'était la dernière chose possible sur terre et je fais glisser mes mains le long de son torse. J'émets un léger grognement en descendant toujours. Je le taquine, le cherche et l'embête en faisant rôder mes mains près de son entrecuisse. Je veux qu'il mène la danse. Mais pour l'instant c'est moi qui décide. Je reprends le balancement de mon corps contre le sien. Je pose mes lèvres sur les siennes lorsque je l'empoigne. Nos mangues roulent entre elles mêlant plainte et gémissement. Je ne suis pas une créature de la nuit mais ceci est très différent de ce que j'ai pu avoir jusqu'à maintenant. Je donne un léger répit à ses lèvres et murmure contre son oreille.

- Mène la danse, William...
 

© Belzébuth
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Dim 15 Avr - 20:49


Let's play baby






La jeune femme est sur moi totalement nue et je sent les battement de son cœur qui tambourine à la chamade sous l’excitation de ce moment. On dirait que ma petite remarque là piqué au vif. Elle se redresse et le lance un regard noir, je la sonde son âme à travers son regard et je sais qu’elle ne ment pas. Elle ne veux pas me tuer.

Et puis… elle marque un point. La voilà niché aux creux de mes bras et je n’ai cas la serrer contre moi pour la brisé. Je peux la tuer sur un coup de tête mais ou serais le plaisir ? Je ne suis pas du genre à tuer pour le plaisir. Oh bien sur que ça me plaît mais je préfère jouer avec la nourriture cela me procure beaucoup plus se sensation et je pense qu’aux fil des années mon vieux corps en réclame d’avantage.

Mes premières années de vampire on été comme celle de tout vampire, un peu chaotique, pleine de mort et de violence même si j’ai toujours eu ce raffinement enseigné par ma mère adoptive. Elle est parti en me laissant seul une fois ma transformation faite. Elle a fuis le monstre qu’elle avait créer. Ensuite vint ma belle et douce Cléore. Elle aussi me quitta et la période qui suivi son abandon fut la plus sombre et la plus violente que j’ai vécu.

Oh oui j’ai tuer, femme, homme et enfant. J’étais devenu bestiale. Des orgies de sang faisais mon quotidien comme si toute ces personnes que je prenais pouvais combler ce qui me rongeais de l’intérieur. Puis les années ont passé et j’ai repris le contrôle de moi même. Je ne tue plus depuis une bonne quarantaine d’année je dirais. Pas pour me nourrir en tout cas.

J’ai appris de mes erreurs, les cadavres laisse une piste que ces charognard de chasseur suive sans relâche. Pour avoir la paix j’ai changer de régions et changer de mode de consommation. Et puis il faut dire que c’est quand même plus sympa de garder une jolie femme à son bras pendant une certaine période et pouvoir se nourrir à plusieurs reprise sur elle et profité de plein d’autre avantage…

Mes pouvoirs psychique de manipulation mental on été parfaitement entraîne et maîtrisé ce qui me donne une aisance d’action avec mes proies et il faut dire que la génération actuelle est aussi particulièrement facile à convaincre. Grâce aux livres sur les vampires qui transpire des paillettes il y a une ribambelle de jeune fille prête a ce faire mordre sans hésitation. J’adore ce siècle.

Je me reconcentre sur ma proie du soir. Non je ne vais pas me nourrir d’elle, c’est une chasseuse et elle a très certainement pris ses précautions, je vais me contenté d’abusé de son corps et elle n’en demande pas moins à entendre ses gémissement. Elle me demande de prendre le contrôle de la situation alors que ses mains se font très baladeuse pour me faire craquer.

Je m’exécute donc et remonte ses mains sur mon torse pour me laisser le champ libre. Je soulève ses hanches et viens la plaquer sur moi. Je pousse un râle de plaisir en la sentant autour de moi. Je mène le jeux en la soulevant de moi pour la plaquer a nouveaux et en bougeant mon bassin. Mon instinct à envie de reprendre le dessus en la mordant en même temps mais je le fait taire.

Notre échange est ardent, de plus en plus intense. Je la plaque sous moi pour la dominer totalement et la prend sans ménagement. Je bloque ses mains de la mienne pendant que l’autre soulève sa cuisse.

Je prends totalement le contrôle de la situation et met à profit mes nombreuse décennie d’expérience et ma très grande endurance pour faire grimper ma partenaire dans son ascension à l’orgasme. Je lui accorde sa délivrance en la laissant jouir et j’attends quelques minutes supplémentaire afin de me délecter un maximum pour lâcher prise également.

Je reste un instant au dessus d’elle a reprendre mon souffle je lui donne encore quelques baiser beaucoup plus posé et que l’on pourrais qualifié de tendre si on ne me connais pas. Je la regarde ensuite avec un léger sourire.

- Et bien voilà qui était fort agréable…

Je pose des petits baiser sur sa clavicule et descend jusqu’à ses seins avant de remonter et de la regarder avec un sourire amusé.

- Tu noteras l’avantage de coucher avec un vampire. Aucun risque de choper un braillard.

Je ricane et lui donne un dernier baiser avant de me retirer et de m’asseoir sur le bord du lit. Je passe une main dans mes cheveux pour les ordonner de nouveaux. Je regarde autour de moi en cherchant avant de regarder à nouveaux ma partenaire de jeux.

- Tu n’aurais pas une clope pour moi ? En général je ne fume pas vraiment mais ça calme mes autres envie…





---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Ven 20 Avr - 0:23




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


Il retire mes mains d'en bas pour les monter plus haut et je ne peux m'empêcher de constater à quel point sa peau est fraîche. Malgré tout ce qu'on peut dire à leur sujets, les vampires ont quand même l’épiderme plus frais que nous. Je ferme les yeux laissant William prendre le dessus et je ne peux retenir un grognement lorsque mon corps se retrouve lier au sien. Ses mains viennent se loger sous mes fesses et, de sa force vampirique, il me soulève en rythme. Je perds légèrement pied sous ses assauts de rein. J'avance mon corps contre le sien créant ainsi une plus grande intimité et un meilleur angle. Je m'appuie d'une main a son épaule et glisse mon visage dans son cou afin de mordiller sa peau. Lui ne peut pas le faire autant en profiter.

Notre ébat dure un bon moment et William finit par me dominer de sa taille et sa force. Sur le coup, j'ai légèrement peur mais ne laisse rien paraître. Sa force est largement supérieure à la mienne. Une de ses mains m'empêche de me servir des miennes tandis que l'autre cours sur ma cuisse déclenchant d'agréable frissons. De nouveau, sa puissance se fait sentir et j'appuie contre son torse en le regardant dans les yeux.

- Oh mon.. dieu..

Une vague me submerge et je glisse un bras autour de sa nuque en serrant fort. Mes tremblements s'intensifient et mon visage trouve sa place dans le creux de son épaule. Peu de temps seulement après, William se décontracte contre moi et nous nous écroulons chacun dans un râle.

Il m’embrasse, joue avec moi et dépose des baisers un peu partout.

- J'admets que c'était assez surprenant.. et agréable...

Je souris un peu et l'embrasse en glissant mes bras autour de sa nuque et je caresse ses cheveux. Puis il se redresse.

- Ça ne serait pas dérangeant...

Je pouffe légèrement et me tourne sur le ventre pour attraper mon sac à main du sol. Je tire et sort mon paquet de cigarette avec un briquet. Je vais me blottir contre son dos et passe une main dans mes cheveux pour les remettre dans mon dos. Je soupire un peu et réfléchit.

- Je peux te poser une question ?

Je caresse son bras avec une douceur et je réfléchit en regardant ses mains.

- Au pire tu n'es pas obligé d'y répondre mais je préférerais quand même... Je pense que tu es bien plus âgé et... Que tu dois connaître l'assassin de mes parents... Cela s'est produit il y a 3 ans environ a Los Angeles... Avec ta mémoire et tes années... Et vu que tu es un vampire... Est ce que tu sais quelque chose sur des vampires assassin de la région à cette période ?

Je tente de me blottir contre lui et pose ma tête sur son épaule.

- Si tu sais quoi que ce soit au sujet des... des Abadon... Je ne dirais pas non...


Je le regarde, appuyée contre lui, frissonnant légèrement de notre acte précédent.
 

© Belzébuth
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Lun 21 Mai - 10:36


Let's play baby






Je hausse un sourcil lorsqu’elle prétend qu’un môme ne serais pas dérangeant. Ok cette fille est décidément plus givré qu’il n’y paraît… Je prend la cigarette qu’elle me tend, je la passe sous mon nez pour la sentir afin de détecter toute anomalie puis l’allume, j’inspire une grande bouffer, la fumé glisse dans ma gorge irritant mes voies respiratoire mais calmant un peux ma faim. Ça ne me calmera pas pour très longtemps je veillerais à me nourrir correctement ce soir une fois que je me serais éclipsé de cet hôtel.

Elle pose ses mains sur moi et je la regarde du coin de l’œil méfiant. Je guette le moment ou elle va faire volte face et tenter de me tuer… Elle me demande si elle peux me poser une question. Je ne répond pas la regardant d’un air indifférent mais elle parle quand même. Et voilà le mélodrame, sortez les violons nous avons le schéma classique de la voie du chasseur, la mort des parents. Ils ont tous copié ce scénario, même Batman, ça en deviens affligeant.

Comme si la vengeance allait changer quelque chose. Un drame dans une vie ne vous pousse pas à devenir un héros il faut arrêter de fumer. Les humains sont tellement prévisible. A moins que ce soit mon expérience qui me rend blasé de toute ces conneries. Les drames sont des embûches qui nous obligent à bondir et à voir plus haut.

Je me lève alors qu’elle me demande mon aide après s’être blotti contre moi comme si de rien était comme si on était deux personne tout à fait banal. Je m’habille, cigarette aux lèvres. Je prends mon temps, en silence. Je reste dans mes pensés et la laisse cogité toute seule. Une fois habiller sans avoir remis ma cravate je me place devant elle cigarette à la main et le visage totalement neutre.

- Tu sais Darling... c’est pas parce que j’ai coucher avec toi que j’ai envie de te connaître toi et tout ton pedigree.

Je prend une bouffée de tabac qui m'aide à me concentrer. Je lui souris légèrement.

- Je ne sais pas pour qui tu me prend, pour un bon samaritain ou peut-être tu pense que je vais claqué des dents et me mettre à genoux devant toi en te suppliant de ne pas me faire de mal car tu es une chasseuse... je ne sais pas ce qui ce passe dans ton jolie petit crâne mais si c'est ça tu vas être vraiment déçu...

Je passe une main dans mes cheveux pour y remettre un peux d'ordre.

Oui je suis beaucoup plus âgé que toi et en effet ma mémoire ne laisse pas à désirer mais je ne pense pas être la meilleur personne pour répondre à cette question parce que… et bien tout simplement j’en ai absolument rien à faire.

Je hausse les épaules avec une fausse tête de contrition.

- Qu’est ce qui te fait croire que je peux t’aider ? Ou tout simplement que j’en ai la moindre envie. Le monde est vaste et il y à un nombre incalculable de mes semblables.

Je tire une grande bouffé sur la cigarette et laisse la fumé sortir doucement dans un jolie nuage blanc. Oh bien sur le nom qu’elle a prononcé me dit vaguement quelque chose, peut-être qu’en cherchant bien j’aurais des informations… mais je n’ai pas vraiment envie de faire l’effort.

- Il faudrait que je trouve un intérêt pour pouvoir daigner m’intéresser à ton cas… Malheureusement je ne pense pas qu’une fille comme toi est quoi que ce soit à m’apporter… J’ai déjà un arrangement avec un chasseur pour mon business, donc je crois que nous allons en rester là. Bonne chance pour la suite et merci pour la cigarette.





---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Dawn Abadon le Lun 18 Juin - 22:04




Quand la fureur abat le coeur
William & Dawn
 


Je l'écoute parler, où plutôt baratiner. Ce qu'ils sont idiots ses vampires ! Toujours à penser que l'on ne prends aucune précaution !

- Penses-tu que je n'ai pris aucune garantie derrière ? Que je me serais laissé tomber dans un acte d'amour pour un vampire ? Tous pareils.. Enfin sauf qu'il n'y a qu'avec toi que je me suis envoyée en l'air.

J'allume une cigarette et la craque. Grillant la moitié en trois bouffées, je me redresse et me rhabille correctement. Maintenant on va s'expliquer. C'est la que je vais gérer. J'attends que son attention soit retenue puis je lui fais signe de s'asseoir.

- Je me demande ce que Erzebeth et Cléore penserait de toi à ce moment là...

Mon mégot entre les doigts, je finis par l'écraser dans un cendrier et regarde le vampire.

- Soit tu m'aides, soit tes deux mamans copines vampire n'existeront plus d'ici quelques heures. Cherche pas à sortir de la pièce. Un sorcier a calé un enchantement pour pas que tu puisses sortir. Tu pouvais seulement y entrer. Toutes les issues sont comme ça.

J'affiche un sourire carnassier.

- Bien. Je t'ai demandé des infos sur ma famille si tu en as et de l'autre y a une petite histoire qui trotte à ton sujet, my lord. J'aimerais voir si ça s'avère vrai...

Je m'assieds à cheval sur une chaise face à lui et le regarde.

- Où en étions nous ?
 

© Belzébuth
avatar
Dawn Abadon


Alors moi c'est : Dawn Abadon
On m'appelle aussi : Marisol Gautier
Je suis agé(e) de : 21 ans
Je suis : une humaine
Et j'adhère à l'alignement des : chasseurs
Mon métier c'est : tatoueuse/mannequin aux heures perdues
Je suis ici depuis le : 12/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par William A. Hawksworth le Sam 23 Juin - 12:27


Let's play baby






Je plisse les yeux en la regardant. Oh, madame à pris une garantie pour que je me mette à genoux. J’aimerais bien voir ça. Je suis vaguement amusé devant son petit air hautain et sur d’elle. Je m’apprête à tirer une nouvelle bouffer de ce poison à humain lorsque deux nom stop mon geste.

Je reste immobile, les lèvres entrouverte prêtent à accueillir la cigarette figer a quelques centimètre. J’aurais pu défier une statue de cire dans un concours d’immobilité à cette instant. Elle continue de parler mais je ne l’entend presque pas.

La seule chose que je retiens c’est que je suis bloquer dans cette chambre à cause d’un charme magique et que cette garce connais Cléore et Erzebeth. Enfin… tout du moins elle sais qui elles sont pour moi.

Ma main tremble légèrement mais le reste de mon corps ne bouge pas d’un cheveux. Cléore et Erzebeth… deux nom que je n’ai pas entendu depuis des années… deux femmes qui ont fait battre mon coeur, qui on fait de moi le meilleur des hommes avant de faire de moi le pire. Deux femmes qui m’ont abandonné mais à qui je ne peu m’empêcher de penser chaque jour.

La cigarette se consume et une cendre incandescente tombe sur mes doigts et brûle ma peau dans un léger crépitement avant de s’éteindre doucement sans que je m’en rende compte.

Erzebeth est maligne, futé et c’est une vampire sans âge qui ma tout appris, aucun risque qu’elle soit en danger… mais Cléore… ma douce Cléore, mon oiseau fragile, si belle, si pure…

En une fraction de seconde je suis sur la femme et l’attrape à la gorge en la plaquant au mur, ce qui avec la vitesse et la force mise doit la sonner un peu. Mais je m’en moque tout ce que je veux c’est ne pas la tuer tout de suite. Mon coté raisonner aurais sans doute chercher à feindre, à nier, à jouer avec elle tout en reprenant le dessus, mais ma raison n’a plus de prise sur moi lorsque Cléore est dans le tableau.

- Espèce de petite garce présomptueuse ! Sale petite arrogante.

Je sort les crocs sous la colère et mes yeux virent au rouge sang.

- Ta vanité ta pousser à tenter de me piéger moi ? Tu es totalement inconsciente. Je t’assure que si je ne sort pas de cette pièce tu ne sortira pas non plus. Utiliser des femmes de mon passé pour m’atteindre est extrêmement mesquin. Tu n’es qu’une catin de bas étage.

Je la relâche avant qu’elle ne meure suffoqué. Je m’empare de son revolver et le lance par la fenêtre. La vitre se brise avec fracas sous l’impacte et l’arme par s’écraser dans la rue en contre bas. l’arme à feu en moins il me sera plus facile de gérer cette situation fort déplaisante. Je me tourne face à elle le regard haineux toujours aussi rouge.

- Parce que tes parents sont mort tu te crois tout permis ? Imagine si tout le monde suivais cette vois de la déraison ?

Je pose une main sur ma poitrine pour accentuer mes propos.

- J’ai perdu mes parents aussi de manière très laide et je ne m’en prend pas aux autres.

Bon même si c'est moi qui ai tuer volontairement le sac à vin qui me servais de père... Ce n'est qu'un détail et puis au final c'était une mort très moche, ma première victime, je n'était pas tout à fait au point.

- Tu n’es qu’une enfant égoïste ! Laisse moi réfléchir, oui je pense me souvenir du soir ou tes parents sont mort, tu veux savoir quoi ? À quel point ton pathétique de père à supplier d’épargner sa vie à mépris de celle de sa femme ? Que je te décrive les cris d’agonie de ta mère ? Quoi que tu pense savoir sur moi… Tu ne sais rien. Si tu me prends pour un sadique ne t’en fait pas je peux être bien pire que ça si on me pousse à bout. Cela fait des années que je n’ai pas tuer et je pense que si tu ne me libère pas tout de suite en laissant Cléore et ma mère en dehors de ça je vais devoir me remettre dans le bain et je te promet que ce sera extra lentement.





---------------


I'm Sexy and I know it:
avatar
William A. Hawksworth


Alors moi c'est : William A. Hawksworth
On m'appelle aussi : Samuel Torrance et James A. Holden
Je suis agé(e) de : 177 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Gentleman Cambrioleur

Je suis ici depuis le : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la fureur abat le coeur... William & Dawn

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum