Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Sam O. Wallace le Mar 28 Fév - 6:52


[Correspond à évanescent ] De ce charme, que Rubens lui donna avec une certaine évanescence blonde, il ne reste que fadeur cireuse (La Varende, Anne d'Autr.,1938, p. 9):
2. Improviser, c'est composer dans le secours du temps et de la réflexion. Un charme réel s'en dégage (...). Ce charme n'a de valeur que par l'évanescence qui est la qualité essentielle de l'improvisation. Migot, Lex. termes mus.,1935, p. 67.






» You're not gonna go far kid -




- Tu veux vraiment que je monte là dedans ?

Je lui souris de pleine dents. Eh oui mec! Vois-tu, la situation ne nous laisse pas vraiment le choix. Il observe les alentours et je l'observe faire, me demandant bien à quoi il peut penser. Il doit sûrement se dire que je suis la pire personne sur qui il aurait pu tomber après cet « accident » et que téléphoner à se Castiel lui aurait été mille fois plus favorable que d'avoir à sortir de l'hôpital sans raisons valables, de qui plus est, avec l'aide de stupide chiot comme moi qui lui propose une balade en chariot de draps sales. T'es le meilleur Samumu! Tu as toujours de bonnes idées, yay! Il s'appui sur le rebords pour monter dans le chariot et son visage se crispe sous la douleur. Je m'avance pour aller l'aide alors qu'il refuse catégoriquement mon aide avant même que je lui ait proposé.

- D'accord...

Fis-je à vois base. Son expression elle, elle ne me dit pas que tout va bien. Je voudrais bien l'aider. Lui prodiguer des soins avec tout le matériaux que je peux utiliser à l'hôpital, mais borné qu'il est, il e voudra rien savoir de m'écouter et préfère se faire soigné par je ne sais trop qui. Complètement dans le chariot, il se cache sous les draps, mais alors que je pensais m'être débarrassé de lui et qu'il se soit caché complètement, espérant qu'il me fasse suffisamment confiance pour, je remarqua l'ouverture dans les draps et j'y voyais très clairement son visage. Trop difficile de me faire confiance ? Je serra la mâchoire par habitude et me mangea les joues tout en poussant le chariot à une vitesse convenable. Je ne devais quand même pas le tuer dans ce chariot.

J'allais lui faire signe que j'allais faire vite, mais quand j'ai poser mes yeux sur lui, les siens étaient clos. Je vérifia son pouls, histoire de le savoir encore en vie, et il l'était. Simplement endormis. J'entrai dans la pièce et y pris quelques équipements, soit des bandages aux gaz, du petit ruban adhésif à point de sutures, beaucoup de compresse aux gaz encore une fois, puis je remarqua un petit pot de pullules sur un tablette plus haute. Je l'attrapai vivement et y lu l'inscription. Des analgésiques suffisamment fort pour lui enlever une partie de sa douleur, du moins, je l'espérais. Ne connaissant pas ce Castiel, je ne savais pas de quoi il était capable. Je jeta le tout dans le chariot et le cacha aussi sous les draps, puis je me suis faufilé dans les couloirs, l'air de rien n'était jusqu'à me retrouver à la fameuse porte dans la buanderie. Les dames ne me remarquèrent même pas! merveilleux! Je pousse le chariot à l'extérieur et nous nous retrouvons dans un endroits peu fréquenter du stationnement.

Mr. Torrence me sors de mes pensés lorsqu'il se met à parler.

- Là, celle là elle est bien.

Je suis son regard et appercois une vieille Toyota Corola. Eew, moi qui pensais voler une voiture récente, je me suis bourré. Bon et puis, après tut, ce sera plus simple de la démarrer avec les fils en dessous du volant, comme l'a dit Mr. Torrence plus tôt. J'ignore la remarque qu'il fait à propos des chasseurs. Après tout, il a bien le droit de leur enlevé la vie, c'est pas moi qui va l'empêcher, ce n'est pas le métier que j'ai choisis de pratiquer. Je préfère aider les gens, peu importe leur nature...Du moins, pour le moment. Mon compagnon salement amoché se hisse hors du chariot et nous nous dirigeons tous les deux vers le véhicule. Il n'eut pas de misère à ouvrir la portière puis faire vrombir le moteur par la suite. Il ricane et sors de la voiture puis me met une main sur l'épaule.

- Qu'est-ce qu'il y a de drôle ?

Demandais-je plus pour moi que pour lui, avant qu'il ne m'indique que c'est moi qui doit conduire. J'ai toujours aimé conduire, je m'en donnais à cœur joie avec les voitures de mes potes. Dont la Cobalt 2005 de mon copains de lycée. Clutch, vitesse, clutch, vitesse. Vrrrm, vrrrm. L'idée de me remettre derrière un volant me fit sourire de pleine dents.

- Allez, c’est toi qui conduit… t’as déjà conduit au moins ?

Je roule des yeux vers lui, en extase. Bon ok, c'est simplement une vieille voiture un peu moche, mais elle fera très bien l'affaire pour satisfaire mon désir de vitesse. Je ris.

- Tu parles.

Je m'installe derrière le volant, recule un peu le siège et suis un déçu de constater que le véhicule est automatique. Je ne pourrai pas changer les vitesse et m'amuser à faire monter le RPM. Dommage Sammy, best luck next time, comme ont dis si biens au Canada. Je met donc le bras de vitesse sur le D, puis nous voilà partit! Mr. Torrence à mes côtés semble sur le point d'abandonner. Je lui met une main sur l'épaule et le regarde, arrêté à un feu rouge.

- Eyh, Tu va t'en sortir, t'en fais pas..

Je stationne le véhicule devant l'animalerie dont m'a si gentiment indiquer le chemin Mr. Torrence et lui ouvre la portière. J'espère vraiment que ce Castiel va pouvoir le soigné. Sinon, mes connaissances pourrons toujours lui apporter un plus, s'il désire que je reste. Je ramasse le matériel volé à l'hôpital que j'avais lancer sur la banquette arrière, et reste planté devant la porte d'entré.

- Bon...

Je soupire et lève les yeux au ciel.


Dernière édition par Sam O. Wallace le Mar 26 Sep - 3:04, édité 1 fois

---------------



______SAMUEL________OLIVER__________WALLACE_______________


JSUIS UN FAN DE BRITNEY  

Couleur de rp #336666
Crazy Sh;t:

avatar
Sam O. Wallace


Alors moi c'est : Samuel Oliver-Wallace; ou juste Sam.
Je suis agé(e) de : 23 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : Étudiant, travail à temps partiel comme infirmier
Meh;
Je suis ici depuis le : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Sam Torrance le Jeu 2 Mar - 15:18


Escape
je peux rentré ? promis je tache pas le tapis !

 

Les vibrassions de la voiture résonne dans mon crâne comme les centaines de cloche d’un carillon. J’ai l’impression d’avoir pris la cuite de ma vie et d’avoir fait le saut de la foi sur la vois ferrer au moment du passage du train. Bref je ne suis pas vraiment au top de ma forme. Je sent le poison qui coule dans mes veines et qui empêche mes blessures de se refermer et pour couronner le tout chaque secousse me donne envie de vomir. Je ferme les yeux, je suis tellement fatigué. Je ne sais même pas pourquoi je lutte… Je n’ai plus de but dans ma vie. Pendant trois ans ça à été de retrouver quelqu’un et maintenant que je l’ai retrouver… je soupire profondément et grimace de douleur. Bordel même respirer ça fait mal ! J’ai l’impression que mon état empire depuis ma sorti de l’hôpital.

On tourne dans les différentes rues, je regarde le ciel encore sombre et parsemé d’étoile. Je ne sais même pas quel heure il est. J’ai envie de dormir, lâcher prise et dire Ciao. Ce serais si facile… Non.  Ce serais trop facile. Je ne peux pas faire ça, j’ai entraîner le jeune loup qui conduit dans cette merde je peux pas juste le laisser se démerder sans l’aidé en retour. C’est grâce à lui que j’ai quitter l’hôpital, grâce a lui que j’ai échapper au chasseur qui me cherchais la bas. Sans ce gosse je serais soit mort soit aux mains des chasseurs et au vu de ce que je leur ai mis dans la tronche cette nuit… j’allais passer un sale quart d’heure.

Je redresse mon siège pour mieux voir la route, on ne devrais pas tarder. Il me dit des paroles qui se veulent réconfortante. Oui bien sur que je vais m’en sortir, je sais que c’est possible, il faut juste que je me batte pour. Je regarde derrière nous, personne. Parfait on devrais être tranquil. Je ferme les yeux deux seconde pour me reposer et l’image d’un regard bleu glacé me transperce, ça me fait l’effet d’une gifle. Ok motivation retrouver pour m’accrocher à la vie, je vais pas lui faire le plaisir de le laisser tranquille après tout ce qu’il ma fait. J’attrape mon téléphone et envois un sms à Castiel.

« Besoin d’aide, j’arrive à l’animalerie dans 5 min. je suis avec un ami. »

Bon au vu de ce qui c’est passer je peux dire que c’est un ami. C’est plus simple à expliquer par sms de toute façon. Il aura droit au récit de ce qui c’est passer en directe mais une fois que je serais remis sur pied. J’indique le reste du chemin et on fini par se garer devant l’animalerie. Le temps que j’arrive à me redresser le jeunot est déjà sorti et m’ouvre la porte. J’ai l’impression d’être un grand-père c’est vraiment vexant et le grand moment de solitude qui suis : comment sortir de cette putain de voiture ? Je grogne et force un peux sur mes bras pour me soulever. Je sent une des coutures qui fermais mes blessures lâcher. Je lâche un jurons et fini par sortir de la voiture. Connard de chasseur…

Je me dirige vers la porte d’entrée tout mes sens aux aguets. Aucun danger à l’horizon. J’aperçois mon reflet dans une vitre et je met un temps d’arrêt. Wooow … j’ai vraiment une sale gueule, je veux dire, j’ai pas forcement une bonne tête en temps normal avec mes insomnies et autres connerie mais la j’avoue que je fait peur.  J’appuie trois fois rapidement sur la sonnette comme à mon habitude et m’appuie dans l’encadrement de la porte . Je lance un regard au chiot qui reste en retrait totalement stoïque.

- T’en fait pas Cas’ est sympa, un peu taciturne mais sympa… On sera en sécurité ici et j’espère qu’il pourra faire quelque chose pour ça.

Je désigne les plaies de mon torse qui se sont réouverte et qui tache mon t-shirt. J’espère juste qu’il n’est pas encore dans son délire avec le chasseur… il en parle pas mais je le sent. Si c’est le cas il pourrais tout simplement m’achever comme un chien. Mais je n’ai personne vers qui me tourné et je me vois mal ramper devant Erik pour lui demander de l’aide. Il me recevrai a coup de pompe dans la tronche en me jetant dans la rue car j’aurais saloper son tapis de mon sang. Cette pensé me fait sourire. j’entends un bruit dans l’animalerie. Je pense qu’on approche. Je regarde le jeune Sam du coin de l’oeil.

- Je suis désolé de t’avoir entraîné là dedans… Je t’en doit une pour le risque que tu as pris.

Ouaip je compte bien payer ma dette auprès de ce gamin écervelé même si il a agit sur un coup de tête sans vraiment savoir ce qu’il faisait. Ce qu’il vois là c’est une sorte de première leçon : Ne jamais sous estimer un connard de chasseur et toujours rester sur ses gardes. Je pose ma tête sur l’encadrement de la porte et ferme les yeux. Allez Cas’ ouvre cette putain de porte… j’entends le vérou et me redresse, la porte s’ouvre sur Castiel. Je lui adresse un sourire qui dans le noir avec ma tronche et mes vétements plein de sang doit plus faire pensé au smile dog qu’autre chose.

- Salut Cas’ !

Je me tourne vers Sam et hoche la tête.

- Castiel voici Sam l’infirmier qui ma aider a venir jusqu’ici , Sam voici Castiel mon ami dont je t’ai parlé… Enfin j’espère qu’on est ami hein Cas’ ?

Je le regarde un peux plus sérieusement en me tenant les côtes, mes jambes tremblent de plus en plus.

- Cas’… j’ai merdé, j’ai besoin de toi pour me rafistolé. Je crois que je suis vraiment entrain de crever cette fois.


---------------



What Kind of Love ?:
avatar
Sam Torrance


Alors moi c'est : Samuel ou Sam c'est parfait aussi
On m'appelle aussi : James A. Holden
Je suis agé(e) de : 30 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Vétérinaire

Je suis ici depuis le : 29/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Castiel S. Den le Mar 7 Mar - 14:43

 
 
"You hurt yourself today... "
 
La capacité de se remettre d'une blessure n'est pas fonction de sa profondeur, mais dépend de notre capacité à l'accepter deux loups, un sorcier et un familier
 
 
 

Lève toi

J’ouvris brusquement les yeux, la voix de mon familier venait de raisonné près de moi, me tirant de mon sommeil léger. Je le fixe de mes yeux azurs, ne comprenant pas pourquoi il vient de me réveillé, ce n’est pas parce qu’il a ramener une vulgaire proie ou pour me dire que les animaux se sont enfuis, non ce n’est pas ça. Cela doit être un peu plus grave. Je ne dis rien face au fait qu’il est pris forme humaine, ses yeux vairons me fixe alors qu’il me tend mon portable. Si il me réveille pour un simple sms c’est que le dit sms est important.

« Besoin d’aide, j’arrive à l’animalerie dans 5 min. je suis avec un ami. »

Tiens… Il est rare que Samuel Torrance m’envoie des message, généralement, il est du genre a venir directement dans mon magasin. Il est un loup je le sais que trop bien, mais il est sans doute l’un des rares loup que je n’ai pas dénoncer à James… Samuel n’a rien fait, a vrai dire c’est sans doute une victime. Je m’habille rapidement, pour une fois je laisse tomber mon costume, je voudrais pas le taché mais à la place je met un simple jean et un sweet large rouge. Je me passe rapidement de l’eau sur le visage sous le regard froid de Foxy. Je penche la tête sur le coté alors qu’il pousse un soupir. Il sait que je vais sans doute utiliser mes pouvoirs et qu’il devras abandonner forme humaine pendant quelques jours. Il se détourne alors que la sonnerie raisonne. Je trotinne vers la porte, je n’ai pas besoin de regarder pour sentir l’aura de Samuel. Je dévérouille doucement la porte pour laisser apparaitre le visage épuiser de Samuel.

- Salut Cas’ !

Je hoche doucement la tête en guise de salut. Je suis un peu avare au niveau des mots, parler pour ne rien dire n’est pas dans mes habitudes, je porte mon regard vers le jeune homme qui l’accompagne, un autre loup.

- Castiel voici Sam l’infirmier qui ma aider a venir jusqu’ici , Sam voici Castiel mon ami dont je t’ai parlé… Enfin j’espère qu’on est ami hein Cas’ ?

Alors que je hoche la tête, j’entend Foxy qui ricanne dans l’embrassement de la porte du couloir, je le fusille du regard alors qu’il s’éloigne vers la chambre d’ami qu’il prépare rapidement.

- Cas’… j’ai merdé, j’ai besoin de toi pour me rafistolé. Je crois que je suis vraiment entrain de crever cette fois.

Je passe son bras autour de mes épaules en faisant un signe au plus jeune de me suivre, en effet. Il est bien entrain de mourir, cette fois la médecine traditionelle ne fonctionnerait pas, sans doute qu’elle empirerait les plaies plus qu’autre chose. Samuel était un peu un poid mort sur mes épaules mais qu’importe, nous arrivâmes à le trainé jusqu’à la chambre d’ami ou Foxy nous attendaient avec un grand sourire tranchant.
Je lui fis un geste vague pour qu’il attrape Samuel et le place dans le lit où des draps propres l’attendait.

-Qu’est ce qui s’est passé ?

Première parole de la soirée, ma voix rauque casse le silence étouffant de la chambre. Je vois Samuel fermait doucement les yeux, sans réfléchir je le gifle violemment, lui sommant du regard de ne pas dormir. Il est facile de savoir que le poison le ronge reste a voir comment il le ronge sans ça je serait incapable de lui retirer correctement.

-Samuel répond moi, quelle est la sensation du poison ? Sans ça je ne peux te soigner…

Je me tourner alors vers le jeune homme dénommé aussi Sam.

-Jeune Sam, ma chambre est la porte en face, j’ai besoin que vous me récupérier mon livre, c’est un gros livre dans ma bibliothéque de cuir noir, il a une odeur de rose fané, n’allumer pas la lumière par contre je fais confiance à votre flair.

Pourquoi je n’ai pas envoyer Foxy ? Parce que j’ai besoin de Foxy pour m’occuper de Samuel. Je fixai mon familier qui semblait me dire : je t’avais prévenu… Un chasseur pourras tous les tuer même ceux que tu tient en haute estime. Je lui jeté un regard noir en me reconcentrant sur Samuel.

 
Code by Sleepy

---------------



I'm an angel of the Lord
>I know you'll come to me, I wait in misery, I want to fight for this, save me from this darkness.Ω Chaque homme a son ange, qui suit tous ses pas, qui le console et le soutient.©️endlesslove.
avatar
Castiel S. Den


Alors moi c'est : Castiel Sirius Den
Je suis agé(e) de : 35
Je suis : un sorcier
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : gérant de l'animalerie

Je suis ici depuis le : 13/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Sam O. Wallace le Jeu 23 Mar - 18:13

SAM W & SAM T & CASTIEL



"Bbang! Comme dans les films Hollywoodiens..."


Mr. Torrance semble essayer de me rassurer en me disant que ce fameux Castiel est une personne sympathique et qu’on sera en sécurité à l’animalerie, mais j’en doute. Je ne sais pas pourquoi, mais avec ce que je viens d’apprendre au sujet des chasseurs (eux qui me semblaient pourtant si irréels), je ne suis plus certain d’être en sécurité peu importe où j’irai. Je lui souris faiblement. Il salut le dénommé Castiel et me fait un signe de tête en disant à cet homme qui je suis. Je lui souris d’un maigre sourire, avec du matériel médical dans mes mains. L’homme s’approche de Mr. Torrance et l’aide à se diriger à l’intérieur, alors que je reste planté là quelques secondes à me sentir impuissant. Tel une mouche avec des ailes en moins, incapable de prendre mon envol et obligé d’être esclave de mes pattes. Je chasse cet idée d’un mouvement de tête et entreprend de les suivre. Castiel et une autre personne place Mr. Torrance sur un lit et je dépose le matériel récupérer à l’hôpital sur le sol, puis m’appuie sur le bord de la porte, les mains dans mes poches, le regard inquiet. J’ai vue assez de mort, je ne voudrais pas en voir une de plus, de qui plus est, serait en partit de ma faute puisque je l’ai aidé à sortir de l’hôpital alors qu’il n’aurait pas dû. Je suis persuadé que des soins « humains » auraient pu le soigner.


-Qu’est ce qui s’est passé ?


Qu’aurait-il arrivé si je n’avais pas accepté de l’aider ? Serait-il toujours sous antibiotiques par intraveineuse bien étendu dans un des lits super-méga-trop-cool-et-trop-confortables de mon département, si je puis le dire ainsi ? Ou bien se serait-il détaché de lui-même lorsque j’aurais eu fini de faire mon suivi et il aurait juste… fui ? Ou bien un chasseur aurait pu l’intercepté et décider d’en finir avec sa vie, d’un coup ! Bbang ! Comme dans les films Hollywoodiens… ? Peut-être qu’à l’heure actuel, il dormirait d’un profond sommeil, bien que les calmants ne calment pas entièrement la douleur. Mes yeux fixent d’un regard détaché la scène, alors qu’un son fort me sort de mes pensées. Je cherche d’un geste vif de la tête la provenance du son mais me rend vite compte que c’est Castiel qui vient de gifler Mr. Torrance (Well, je devrais arrêter de l’appeler ainsi… c’est seulement que ça me fait étrange d’appeler quelqu’un d’autre par mon prénom…sachant que cette personne est elle aussi un loup) afin de la garder éveillé.


-Samuel répond moi, quelle est la sensation du poison ? Sans ça je ne peux te soigner…


Effectivement, quelle est la sensation du poison ? Je me posais moi-même la question… Est-ce que c’est comme une impression d’avoir une dizaine de couteaux plantés dans son corps ? Ou bien est-ce une sensation de brûlure, tel une brûlure au 3ième degré ? Le regard de l’animalier (puis-je l’appeler ainsi ?) m’observe et un bref nœud se forme dans mon estomac.


-Jeune Sam, ma chambre est la porte en face, j’ai besoin que vous me récupériez mon livre, c’est un gros livre dans ma bibliothèque de cuir noir, il a une odeur de rose fané, n’allumer pas la lumière par contre je fais confiance à votre flair.


Jeune Sam… Je tique face à cette appellation et pose des yeux curieux sur l’homme qui se tient près de mon patient. J’analyse rapidement l’information que me fourni l’animalier, mais j’admets que rarement je me fis à mon flair afin de trouver des choses, pratiquement jamais devrais-je dire, alors je ne sais pas trop comment réagir. J’esquisse un sourire, et tente de me remémorer l’odeur des roses, hélas, la dernière fois que j’ai senti cette odeur, c’était pour en offrir une à une fille, mais j’avais été rejeté…Je rejette cette idée et entre ouvre la bouche pour parler mais aucun son ne sort. J’acquiesces à sa requête d’un signe de tête affirmatif et me retourne sur moi même pour accéder à la pièce en face. Incertain, je laisse glisser mes doigts le long de la poigné pour finalement e décider à l’agripper et la faire tourner. Le déclic distinct du loquet qui rentre dans la porte et donne ainsi la possibilité de l’ouvrir se faufile rapidement à mon ouïe et je pousse la porte dans un grincement de penture.

Une odeur de vieux papier me monte en premier aux naseaux alors que je pose un pied d’un geste lent sur le plancher. L’ambiance qui y règne m’inspire tout sauf de la sécurité, je me sens étouffé. J’avale ma salive, fais un pas. Je laisse entré vivement l’air dans mes poumons, essayant de me calmer. Je me mords la lèvre et me concentre. T’es capable Sam ! Une odeur de Rose fané… Tu peux y arriver. J’inspire une fois, lentement, puis une autre. Mes sens lupins prennent le dessus et tout semble maintenant plus…léger. Je me dirige d’un mouvement naturel vers l’odeur du cuire, posant mes doigts sur les objets devant moi. J’effleures du bout de ceux-ci les livres qui semblent être serrer là en quantité énorme. Ma main s’arrête sur un livre en particulier. Son odeur ne me laisse pas indifférent, elle fait remonter en moi des souvenirs que j’avais préférés laissé dans la partie « oublié » de mon faible vécu. L’odeur de rose fané, c’est celui-ci. J’agrippe fermement le livre et ressort en vitesse, ne désirant pas rester là une seconde de plus !


- Voilà…


Je lui tends le livre dont il m’a fait la requête et recule pour m’appuyer à nouveau contre le cadre de la porte. Je pose mes yeux sur lui avec une étincelle de curiosité alors que je n’ai aucune idée de ce qu’il va faire avec ce livre, peut-être un rituel satanique afin d’apaiser les souffrances de Samuel ? Non, Mr. Torrance m’a dit plus tôt que Castiel était un bon ami et qu’il allait l’aider…. Pas l’aider à mourir, si ? J’entre ouvre la bouche à nouveau, comme si entre-ouvrir ma bouche allait m’aider à mieux parler. Pff.


- C’est quoi ce livre, est-ce que ça va l’aider ?


Mon ton était légèrement froid, mais ce n’était pas voulu. J’avale à nouveau ma salive, et attend, de toute façon, je pense pas pouvoir faire plus, plus je l’observe et plus je n’ai pas l’impression que mes connaissances en médecine peuvent l’aider.






Dernière édition par Sam O. Wallace le Ven 9 Juin - 6:54, édité 1 fois

---------------



______SAMUEL________OLIVER__________WALLACE_______________


JSUIS UN FAN DE BRITNEY  

Couleur de rp #336666
Crazy Sh;t:

avatar
Sam O. Wallace


Alors moi c'est : Samuel Oliver-Wallace; ou juste Sam.
Je suis agé(e) de : 23 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : Étudiant, travail à temps partiel comme infirmier
Meh;
Je suis ici depuis le : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Sam Torrance le Sam 25 Mar - 8:22


Escape
je peux rentré ? promis je tache pas le tapis !

 

Castiel nous laisse entrée, je le laisse m’aider car je sent que si je bute sur le moindre truc je vais me cassé la gueule et me vidé de mon sang sur le tapis. Ce serais crade, pas cool pour Cas’ et totalement con de mourir comme ça après l’évasion de l’hôpital. Bref on arrive dans une petite chambre dont je ne m’occupe pas de la déco, trop occupé à resté éveillé. Je regarde le mec avec un grand sourire limite psycho. Je le renifle lorsqu’il me choppe pour m’assurer de son identité. Ah ouais… on dirais bien que c’est le chien de Castiel… Le smile dog sur sa face s’explique donc, j’arc je sourcil en le regardant mais ne dit rien. Je crois que je préfère ne pas savoir hein...

Je suis confortablement installé, parfait pour un gros dodo. Castiel me pose une question et je répond par un grognement alors que j’ai les paupière à demi close. Je ferme les yeux doucement et commence à m’endormir, ça fait moins mal de dormir que de lutter et puis bon juste un petit som… La claque retenti me faisant sursauté et ouvrir grand les yeux. Je rêve ! Castiel ma frapper ! Je le regarde à mis chemin entre le outré et le surpris. C’est pas parce que tu as une gueule d’ange que je peux pas t’arracher un bras ! Même un pied dans la tombe un loup peux mordre, bon même si là j’avoue que je suis plus très frais. Je me redresse en me tortillant dans le lit comme une anguille.

- J’ai jouer à loup touche touche avec des chasseurs… j’ai perdu… mais tu n’as pas vu la gueule des autres !

Je trouve le moyen de sourire et continue mon explication.

- J’ai pris des balles et des coups de poignard… Ils avaient enduit lames ou balles d’aconit, je ne sais pas lesquel ou si c’est les deux, mais le résultat est le même… j’ai une bonne quantité d’aconit dans le sang qui m’empêche de cicatrisé et m’empoisonne à petit feu…


J’inspire doucement. Parler me fait mal.

- La sensation est… douloureuse, ça me brûle et me ronge, j’ai l’impression d’avoir de l’acide dans les veines, je me sent de plus en plus faible mais je suis arriver à un stade où si j’arrête de lutter la douleur part…

Castiel demande à Sam de lui récupérer un bouquin. En attendant moi je m’occupe de déchirer mon t-shirt pour le laisser soigné les plaies de mon torse qui sont les plus importante et celle qui perdent le plus de sang. En même temps les mec sont des pro, ils visent bien… mais moi aussi. Malgré ce dérapage non contrôlé de la situation qui a évolué en piège géant je ne suis pas trop mécontent de moi, j’en ai tuer trois de sur, ensuite j’en ai blessé mortellement plusieurs, défiguré certain… Non j’ai quand même fait pas mal de dégât pour un loup seul.

Mon regard se pose sur Castiel pendant que le jeune Sam est parti. Je l’interroge du regard avec un léger sourire au coin des lèvres.

- C’est grave docteur ?

Je lutte contre le sommeil, de un car je tiens quand même un minimum à rester vivant et de deux je n’ai pas envie de me reprendre une baffe. Parce que bon on dirai pas comme ça sous ses air de mec tranquille aux allure d’agneaux égaré mais il cogne dur le bougre. A ce demander si il ne fait pas du sport. Sam reviens avec le livre mais je garde mon regard sur Castiel avec mes grands yeux clair que chien battu.  

- Désolé de m’imposer chez toi comme ça… je sais que pour toi c’est tendu comme situation avec l’autre connard et là dessus tu te retrouve avec deux loups chez toi… mais je ne savais pas vers qui me tourner et à l’hôpital ils m’auraient retrouvé, on en a croisé un, de connard de chasseur, au moment où on a fuit. Je serais mort dans cet hôpital si je n’étais pas parti avec l'aide de ce jeune interne.

Je laisse Castiel se concentré, j’essaye de me détendre et pose mon regard sur Sam. Je lui fait signe en formant un o avec mon pouce et mon index que tout va bien, tout ira très bien. Je m’occupe de ne pas mourir dans un premier temps et ensuite il faut que je m’occupe de lui. Il risque d’avoir de sacré emmerde par ma faute ne serais-ce que pour son boulot mais aussi avec les chasseurs. Ce jeune loup vie dans le monde des bisounours sans aucune connaissance des chasseurs. Dans une ville comme Fearwood où il prolifère comme la peste c’est un jeu dangereux que de vivre dans le déni. Je pose mes yeux sur le plafond et serre les dents aux premiers traitement du Sorcier.


---------------



What Kind of Love ?:
avatar
Sam Torrance


Alors moi c'est : Samuel ou Sam c'est parfait aussi
On m'appelle aussi : James A. Holden
Je suis agé(e) de : 30 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Vétérinaire

Je suis ici depuis le : 29/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Castiel S. Den le Mer 29 Mar - 0:10

 
 
" You hurt yourself today... "
 

La capacité de se remettre d'une blessure n'est pas fonction de sa profondeur, mais dépend de notre capacité à l'accepter deux loups, un sorcier et un familier
 
 
 
Alors qu’il commençait à s’endormir, je le giflai fortement pour le maintenir éveillé. Le plus jeune de mes deux invités semble être tiré de ses pensées par le bruit de la gifle alors que le plus mourant me regarde avec hargne comme s’il allait m’arracher le bras. Il aurait pu avec un humain classique, je pense que vu son état je l’aurais vaporisé d’un claquement de doigt. Foxy ne peut s’empêcher de ricaner devant la tête stupéfaite de Samuel, je le fusille du regard alors qu’il hausse les épaules en me fixant. Je repose mon attention vers le mourant, qui dans l’instant présent se tortillait pour avoir une position un peu plus digne…

- J’ai jouer à loup touche touche avec des chasseurs… j’ai perdu… mais tu n’as pas vu la gueule des autres !

En le voyant sourire, je ne sais pas ce qu’il y a de drôle, la douleur le rend euphorique ? et puis jouer a chat n’est pas vraiment une bonne image et en voir le jeune homme qui l’accompagne, ce dernier ne semblait pas préparer à voir tout cela. C’était encore un louveteau…

- J’ai pris des balles et des coups de poignard… Ils avaient enduit lames ou balles d’aconit, je ne sais pas lesquel ou si c’est les deux, mais le résultat est le même… j’ai une bonne quantité d’aconit dans le sang qui m’empêche de cicatrisé et m’empoisonne à petit feu…

Bien… L’aconit est vicieuse, l’hôpital n’aurait pas pu éliminer totalement le poison. A mes côtés, je vois mon familier se léchait les lèvres. J’en connais un qui va se régaler….

- La sensation est… douloureuse, ça me brûle et me ronge, j’ai l’impression d’avoir de l’acide dans les veines, je me sent de plus en plus faible mais je suis arriver à un stade où si j’arrête de lutter la douleur part…

La sensation de feu dans les veines, James Holdeen m’en avait parler, il m’avait dit que l’aconit est comme la rouille, elle dévore le blessé de l’intérieur, le rendant fou jusqu’à le pousser au suicide ou à l’abandon total. Alors que j’envois le jeune Sam à la rcherche de mon bouquin, je m’assois sur le bord du lit en le regardant dans les yeux, sa peau est luisante de douleur, son regard est vitreux. Oui il est épuisé… Il va falloir faire vite.

-Je vais pas te mentir, te retirer l’aconit de ton sang va être très douloureux, en aucun cas, tu ne dois t’endormir. La douleur est un signe que ton corps combat l’infection. Si tu arrêtes de lutter, le poison accélèrera sa progression.

Il retire son t-shirt, laissant apparaitre les plaies suintantes qui parsèment désormais son torse. Les saignements sont encore importants.

- C’est grave docteur ?
-Au pire j’aurais de quoi me nourrir si jamais tu canne
-Foxy s’il te plait…. Pas maintenant…

Mon familier hausse les épaules avant de posé son regard sur les plaies.

-De toute façon, je ne mange pas n’importe quoi…
- Voilà…

Je pose mon regard azur sur le jeune homme qui vient d’entrer dans la chambre et qui me tends le livre. Je l’attrape en hochant la tête et le vois se poser de nouveau vers le chambranle de la porte.

- C’est quoi ce livre, est-ce que ça va l’aider ?

Je le fixe un moment, me demandant si je dois répondre ou pas, mais au final il est juste inquiet de l’état de Samuel Torrance.

-Ce livre est ce que l’on nomme vulgairement un grimoire spécialisé sur les poisons. Avec les modes de créations et les antidotes. Je vais d’ailleurs avoir besoin de vous pour le maintenir immobile.

Un silence puis la voix de Samuel retentit de nouveau alors que je cherche la solution dans le grimoire.

- Désolé de m’imposer chez toi comme ça… je sais que pour toi c’est tendu comme situation avec l’autre connard et là-dessus tu te retrouves avec deux loups chez toi… mais je ne savais pas vers qui me tourner et à l’hôpital ils m’auraient retrouvé, on en a croisé un, de connard de chasseur, au moment où on a fui. Je serais mort dans cet hôpital si je n’étais pas parti avec l'aide de ce jeune interne.

Je ne réponds pas, hausse juste les épaules et d’un geste de la main, rends à Foxy sa forme originelle, celle d’un lévrier irlandais noir portant un G stylisé blanc sur le crâne et le poitrail, ses yeux vairons fixe le patient avec appétit. Enfin je tombe sur la page de l’aconit. Comme je m’y attendais, cela ne va pas être agréable pour personne.

-umbra solvit

Un léger voile sombre se déposa au-dessus du patient, bon ça c’était fait maintenant on passe au reste.

-En temps normal, il suffit de drainer le sang impur pour retirer l’aconit, cependant tu as perdu trop de sang et le poison est bien trop avancé, on faire donc utilisé la méthode plus…. Ancienne…

Foxy se plaça a coté de moi, smblant sourire comme si on venait de lui offrir un cadeau de noel.

-Per manum aconita veneni laniato corpore anima…

Ma main devint alors légèrement transparente.

-Cela risque de faire un peu mal…

Avant même d’attendre sa réponse, je plongeai ma main au travers le voile, touchant de plein fouet le poison avant de l’arracher sans attendre et sans faire attention aux cris qui résonnait. Une masse noire s’échappa du corps de Torrance au moment où je tirai, foxy attrapa cette masse pour l’avaler.

La nuit allait être très longue….
 
Code by Sleepy

---------------



I'm an angel of the Lord
>I know you'll come to me, I wait in misery, I want to fight for this, save me from this darkness.Ω Chaque homme a son ange, qui suit tous ses pas, qui le console et le soutient.©️endlesslove.
avatar
Castiel S. Den


Alors moi c'est : Castiel Sirius Den
Je suis agé(e) de : 35
Je suis : un sorcier
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : gérant de l'animalerie

Je suis ici depuis le : 13/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Sam O. Wallace le Ven 9 Juin - 6:58

SAM W & SAM T & CASTIEL





"Et le maître dit à l’esclave : patience "

Le regard du sorcier posé sur moi fait monter un malaise, une boule se forme à la base de mon œsophage et me donne l’impression d’avoir dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Par contre, le dénommé Castiel me répond et celle-ci disparait aussitôt. Je ne suis pas une menace après tout, et je ne serai même
pas en mesure de me servir de se livre quand même bien je voudrais te le voler, pensais-je.

- Ce livre est ce que l’on nomme vulgairement un grimoire spécialisé sur les poisons. Avec les modes de créations et les antidotes. Je vais d’ailleurs avoir besoin de vous pour le maintenir immobile.

Je tique au mot poison, ce qui me prouve encore plus que je ne pourrais vraiment pas me servir d’un truc de ce genre, surtout que bah…la nature a fait de moi un monstre, et pas quelqu’un de magique, ce qu’elle est drôle cette nature ah ah. J’acquiesce d’un signe de tête prêt à intervenir, me sentant finalement un peu plus dans mon élément que pendant les dernières minutes où j’ai dû me servir de mes sens de loups pour trouver quelque chose, alors que la plupart du temps, j’évite de m’en servir. D’un geste naturel, je me plaçai face à Castiel, près du thorax de Mr Torrance pour l’aider à l’immobiliser. Il parla dans une langue qui m’était inconnu, et redonna forme de chien à la personne qui était avec nous il y a peu. J’ouvris les yeux le plus grand possible lorsqu’un genre de voile noir se posa au-dessus de Mr torrance.

Une énorme incompréhension s’installa confortablement dans mon esprit. Honnêtement, ajouter Brad Pitt et je vais être dans un film d’Hollywood. C’est irréel. Autant de nous faut dire... J’avalai ma salive, ayant arrêté de respirer.  Je secouai d’un geste ma tête pour chasser mon incompréhension, mais elle refusa de partir. Je rêve c’est certain. Comment est-ce que tout ça peut être vraiment vrai ? En ce moment, c’était pire que la dernière fois que j’avais pris de la dope. Mais bon, reviens-en Sam… Je me fit à l’idée rapidement que tout ça était bien là, et non fait à partir d’un logiciel de modification vidéo, puis dirigea mon attention sur Castiel, concentré.

-En temps normal, il suffit de drainer le sang impur pour retirer l’aconit, cependant tu as perdu trop de sang et le poison est bien trop avancé, on faire donc utilisé la méthode plus…. Ancienne…

Well, je suppose que la méthode ancienne est beaucoup plus douloureuse… Mes yeux passent de Mr Torrance à Castiel rapidement. Le familier de l’homme se plaça à ses côté et semblait sourire. Sans m’en rendre compte, je lui souris aussi. Je portai une main à mes cheveux et les ébouriffa, sur les nerfs. Qu’allait-il se passer à présent ? Mr Castiel récita une phrase louche puis nous avertit que ca allait être légèrement douloureux. Sur le coup, je pensais presque qu’il me parlait aussi et je sentis l’excitation monté face à une nouvelle situation des plus étrange qui allait sûrement augmenter mon taux de dopamine comme lorsqu’on fait un saut en Benji et qu’on a tellement peur que cette peur alimente notre cerveau et dégage des toxines qui nous font nous sentir relativement bien. La curiosité en moi agis souvent de cette façon, et c’est souvent un problème pour ma petite personne…

La main de Castiel s’effaça presque et traversa la voile noir à toute vitesse. Mr Torrance hurla de douleur, mais je l’agrippai fortement pour qu’il reste couché. Normalement, ne pas bouger diminue la douleur. Par contre, l’excitation ressentit quelques secondes plus tôt avait totalement disparu. Ses cris étaient plus fort à cause de ouïe plus développé et j’avais l’impression que mes tympans allaient exploser. Un bruit aigu augmentait en intensité de plus en plus, et devenait irritant. Je serai les dents. Puis fermai les yeux. Si seulement je pouvais me réveiller de ce cauchemar rapidement… Je pris un grand respire, mon pouls augmenta, les cris se dissipèrent, je roulai des yeux, tout devin flou. Je me sentais partir, mais rien n’arriva. Le Sam persévérant poussa le Sam faible bien au fond de mon antre, et me refis revenir à moi. Les cris de Mr Torrance agissaient sur moi comme de la torture. Mais Castiel semblait fatigué lui aussi. Faut dire qu’on arrive en pleine nuit, et que de plus, il doit retirer un poison mortel de Mr Torrance… Je regarde la situation, impuissant.

- Est-ce que je peux faire quelque chose… ? Je crois que je vais vomir…, finis-je pour moi-même.

Un mal de cœur venait de me passer le bonjour. Peut-être à cause du familier de Castiel qui venait de manger une énorme masse noire comme si c’était une bonne pizza garnis… Je portai un poing à ma bouche, mais je ne pourrais le retenir plus longtemps. Il ne me fallut qu’à peine 2 seconde pour passer de la chambre à l’extérieur, où je vomi  à côté de la voiture, une main sur celle-ci,  l’autre positionné comme si je voulais empêcher quelqu’un d’approcher alors que ma petite personne était seul. Je pris un bon respire, cligna plusieurs fois des yeux, puis rejeta beaucoup de bile à nouveau. Prise 2. Je me redressai et m’essuya la bouche avec le revers de la main. Adossé à la voiture, mes iris bruns se posèrent sur la vois lacté, si brillante en cette soirée si morne. Il me fallut un bon 5 minutes pour reprendre le contrôle sur moi-même et me décider à retourner à l’intérieur. Je n’étais pas d’une grande utilité en ce moment, Castiel avait peut-être besoin de moi. 2 verres d’eau en main, je retournai dans la pièce où se trouvait Mr Torrance, Castiel et le familier. La scène, vue d’ensemble, ressemblait à un meurtre comme on en voit dans CSI : Miami. Un corps en sang, un homme avec du sang sur les mains, un complice a.k.a le chien, et moi, le narrateur omniprésent. Je tendis un verre à Castiel.

- Je me suis dit que vous deviez avoir soif, après ça…

Je posai le second sur une petite table de chevet, celui-ci étant pour Mr Torrance.

- Est-ce que vous avez réussis à extirpé tout le poison, Mr ?

Je posai des yeux inquiets sur Mr Torrance. Il fallait qu’il s’en sorte… J’avais réussis à m’en sortir une fois seul, alors il était capable lui aussi. On est fait fort tout de même, pour de pseudo loup-humain.



Dernière édition par Sam O. Wallace le Mar 26 Sep - 3:03, édité 1 fois

---------------



______SAMUEL________OLIVER__________WALLACE_______________


JSUIS UN FAN DE BRITNEY  

Couleur de rp #336666
Crazy Sh;t:

avatar
Sam O. Wallace


Alors moi c'est : Samuel Oliver-Wallace; ou juste Sam.
Je suis agé(e) de : 23 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : Étudiant, travail à temps partiel comme infirmier
Meh;
Je suis ici depuis le : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Sam Torrance le Lun 12 Juin - 21:03


Escape
je peux rentré ? promis je tache pas le tapis !

 

Je sent mon corps s’engourdir, j’ai envie d’arrêter de lutter, me laisser glisser dans le sommeil. Après tout je suis bien ici le lit est confortable et il y a pire comme façon de mourir. Au moins je serais mort en ayant fait quelque chose, je me serais battu jusqu’au bout et j’aurais entraîner avec moi d’autre chasseur. Mon seul regret c’est de partir sans avoir revu Erik… Un salaud fini doubler d’un connard sadique mais rien y fait je l’ai encré dans ma chair et même maintenant alors que je devrais m’accrocher à la vie et sur des penser positive pour m’en sortir je pense à lui. Quelque part je me dit que si les fantômes existe j’aimerais en devenir un pour pourrir le reste de la vie d’Erik en non-stop… cette penser me fait sourire alors que je vois du coin de l’oeil foxy redevenir à la normal.

Castiel commence ses incantations incompréhensible et un voile noir se pose sur moi. Mon regard se pose surle chien qui c’est mis juste à côté et une impression de malaise m’enveloppe. Une seule idée imprime mon esprit à ce moment là : Oh mon dieu je vais me faire bouffer par ce chien. J’essaye de m’éloigner mais mon corps ne répond plus.

Mourir des suites de blessure de chasseur ok ça passe, ça a même un petit côté héroïque quand on sais les belles actions que j’ai fait, mais bouffer par un chien non merci… au secours… j’ai beau vouloir me tortiller rien y fait. Mon regard va de Castiel à Foxy puis se pose sur le jeune Sam. Sam, mon frère loup ne laisse pas ce chien me bouffer… Je lui lance quelques regard suppliant mais il est subjuguer par ce que fait Castiel et je dois avouer que c’est assez impressionnant ces voiles magiques sur mon corps, noir, qui obscurcissent  ma vu, je ne vois plus grand-chose, à moins que je sois réellement entrain de mourir…

-Cela risque de faire un peu mal…

- J’ai une grosse résistance à la douleur et je ne sent plus mon corps alors ça devrais…

Une violente douleur me prend d’un coup, ma tête se renverse en arrière et je pousse un cris de Souffrance alors qu’il plonge sa main en moi… Sa main… EST DANS MES TRIPES. Bordel il me fait quoi la ! Je sent sa main qui bouge dans mes entrailles et lorsqu’il tire j’ai l’impression qu’il tire un filet de pèches remplie d’araignée de mer piquante qui se débattent à travers tout mon corps. C’est comme si des centaine de griffe s’accrochait à ma chaire pour ne pas en sortir. Mais le sorcier tire infatigable et arrache tout me laissant comme une seul grosse plaie a vif, je ne ressent rien d’autre que de la souffrance.

Mon corps convulse et essaye de passer sous forme louve pour contré l’agression seulement je suis trop faible, empoisonné et Sam me retient. J’ai seulement mes crocs et mes griffes de sortie et ces dernière se plante dans les draps dans un moment de conscience pour ne pas les retourner contre les deux hommes qui m’entoure. Mon souffle est coupé par la douleur mais mon cris de douleur a mi chemin entre celui de l’homme et de l’animal continue de sortir de ma gorge.

Pitié faites que ça s’arrête. Je hurle que sa s’arrête, je supplie, je vais jusqu’à demander la mort mais rien n’y fait le sorcier reste imperturbable et continue son œuvre inlassablement. Le seul que je sent réactif à mon envie de mourir c’est ce chien au sourire malsain. J’ai un haut le coeur mais me contient.

Je ne vois plus rien entre les larmes et la sueur qui me coule dans les yeux. Mes cris sont mort dans ma gorge mais ma bouche reste ouverte. Qui est l’imbécile qui a dit que le corps, à un certain seuil de douleur saturai et octroyais un répits et une certaine protection pour préserver la conscience et nous plongeais dans un sommeil. Bullshit je pense avoir assez souffert mais pas moyen de tourné de l’œil, à croire que les loups peuvent endurer plus de chose avant de flancher. Oh joie... C’est la première fois que je maudit mon endurance.

Enfin comme par miracle la douleur cesse après ce qui me semble être des heures, en réalité il n’a du s’écouler que quelques minutes. Je ne sent plus cette brûlure caractéristique de l’aconit tue loup ni la main de Castiel qui réorganise l’agencement et la déco de mes organes interne. Comme on dit ça fait du bien quand ça s’arrête. Mon corps ce détend et mes attribues de loup disparaisse pour ne laisser qu’un corps humain. Je réussi à ouvrir les yeux alors que ma respiration reste encore chaotique. Je vois Castiel non loin puis mon regard se pose sur le chien, désolé mais tu ne me bouffera pas ce soir sale psycho va… Je sent déjà mon corps se guérir de lui même, sans l’aconit nos capacité de guérison sont impressionnante, d’ici une heure je serais remis, un peux boiteux mais je le suis déjà ça ne me changera pas et d’ici deux jours il n’y aura plus aucune trace de ce glissement dangereux vers la mort.

Je tourne la tête mais ne vois pas Sam, je ne l’ai pas senti partir… j’espère qu’il va bien ce jeune chiot. Pour un loup qui n’avais pas connaissance des chasseurs à Fearwood je lui donne une bonne démo, un peux comme ces pub avec des photos ignoble sur les paquets de cigarette pour lutter contre le cancer, et bien la c’est pareil un photo de ma tronche pourrais passer crème dans les mise en garde.

Je sent une de mes cotes qui se remet en place et je grimace. Pourquoi ça fait si mal !? Je grogne dans mon coin et essaye de me redresser. Bon j’arrive de nouveau à bouger même si la coordination ce n’est pas vraiment encore ça. J’abandonne le fait de me redresser je vais attendre encore un peux.   Je me tourne lentement vers Castiel avec un léger sourire et je réussi à articuler quelques mots d’une voix rauque

- C’était super glauque… mais je crois bien que tu as réussi… Merci Cas’.

Je sais que ça lui coûte en magie et aussi en sécurité. Utilisé de la magie sur un loup pris en chasse par une bande de chasseur enragé… c’est plutôt risqué, quoi que je ne sais pas si Castiel bénéficie d’une certaine protection vu qu’il pactise avec l’un d’entre eux. Cette pensé me file toujours des frisson de dégoût mais il a ses raison. Chacun ses problèmes, il ne me juge pas sur ma relation tordu, je ne le juge pas sur la sienne.

Je referme un peu les yeux je me sent épuisé, j’ouvre un œil rapidement pour être sur de ne pas me prendre une baffe comme tout à l’heure mais non. J’entends le jeune loup revenir et avec de l’eau qui plus est ! J’ai soif mais je vais attendre d’être sur de pouvoir boire sans en mettre de partout et attiré encore plus de pitié sur moi. Je sais que je suis né avec le panneau «victime » sur le front mais si je peux évité de l’accentuer ça m’irait bien.

Je tourne légèrement la tête vers Sam pour répondre à sa question posé au sorcier.

- Je crois bien que tout est partie oui. Je n’ai plus cette sensation de brûlure et mes plaies se referment. Ce qui est plutôt bon signe…

Ma voix à du mal à revenir et garde cette tonalité rocailleuse un peux discordante. Je tourne mon regard vers Castiel pour le questionner du regard d’un air de dire « n’est ce pas docteur ? » puis je me retourne vers le jeune loups avec un sourire en coin.

- Alors voilà tu as eu ta leçon numéro un de ta vie de loup. Ne jamais attaquer des chasseurs sans être préparer ou agir sur un coup de tête, ce qui est la plaie des loups, on est trop impulsif… Ou alors si tu le fait il faut que tu ai un ami qui soit un excellent sorcier pour te remettre sur patte.

Je ricane ce qui me fait grimacer puis je prend mon courage à deux patte et me hisse pour m’assoire, c’est bon je ne suis pas un infirme je suis un loup, rester coucher en convalecence c’est bon pour les humain. La douleur est encore bien présente et j’ai le coeur au bord des lèvres. Ok mon commando suicide contre une bande de chasseur mieux préparer que moi c’était pas une bonne idée. La prochaine fois que je dois passer mes nerfs je le ferais autrement… Je reprend mon souffle et regarde Castiel.

- Accorde moi au moins 20 minutes ensuite je filerais sans faire d’histoire. j’ai besoin d’un peux de temps pour pouvoir me mettre à courir en cas de danger… je ne sais pas si mes fan sont toujours après moi en tout cas il y en avait un a l’hôpital. En sortant j’irais sûrement me planquer au bar surnaturel en espérant de pas croisé qui tu sais…

Ce connard serais capable de m’en remettre une couche… non c’est même sur. Je soupire et me tourne vers le jeune Sam. C’est surtout pour lui que c’est problématique… je me frotte doucement la tête.

- Je t’ai entraîner dans une sacré merde… je ne sais pas comment t’arranger le coup pour ton travail, soit dit en passant t’as du cran de travailler dans un endroit ou bosse des chasseurs même si au final tu ne le savais pas… C’est pourtant connue que les chasseurs sont poster a des points stratégique comme la police où les hôpitaux. Enfin bon… Castiel je sais que tu en as déjà fait beaucoup mais tu aurais une idée pour couvrir ce jeune loup ?



---------------



What Kind of Love ?:
avatar
Sam Torrance


Alors moi c'est : Samuel ou Sam c'est parfait aussi
On m'appelle aussi : James A. Holden
Je suis agé(e) de : 30 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Vétérinaire

Je suis ici depuis le : 29/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Castiel S. Den le Jeu 3 Aoû - 21:55

 
 
"You hurt Yourself today... "
 
La capacité de se remettre d'une blessure n'est pas fonction de sa profondeur, mais dépend de notre capacité à l'accepter deux loups un sorcier et un familier
 
 
 
- J’ai une grosse résistance à la douleur et je ne sent plus mon corps alors ça devrais…

Je ne le laisse pas finir sa phrase que déjà je lui arrache sans douceur le poison, la douleur est le meilleur moyen de voir si le corps fonctionne encore. Surtout en magie de guérison, ce n’est que dans de très rare cas que l’on endort la victime et encore c’est léger. On ne le fait déjà pas aux enfants alors aux adultes… Je n’ai pas eu a tourné la tête pour savoir que le jeune homme est devenu aussi pales que la mort. Foxy quant à lui sembla se repaitre des traces du poison. Bien que cela ne dura que quelques minutes, la plupart de mes forces est partie dans la mise en place de ce sortilège d’extraction.

Une fois fini je m’étais affalé sur la première chaise venu, Foxy posa sa tête sur mes genoux en grognant doucement. Le plus jeune semble prendre ses jambes à son cou alors que Samuel a du mal a comprendre ce qui vient de lui arriver. Je le vois grimacer alors que j’entends une de ses cotes se remettre en place dans un bruit sourd. Je suis amorphe de ce qui se passe autour de moi. Je soupire lourdement en passant une main lasse dans le pelage de mon familier, soupirant doucement en tentant de ne pas m’effondrer dans un sommeil salvateur. Je suis tiré de mes pensées par la voix du jeune garçon.

- Je me suis dit que vous deviez avoir soif, après ça…

Je le remercie doucement en tentant de sourire.

- Est-ce que vous avez réussis à extirpé tout le poison, Mr ?
- C’était super glauque… mais je crois bien que tu as réussi… Merci Cas’. - Je crois bien que tout est partie oui. Je n’ai plus cette sensation de brûlure et mes plaies se referment. Ce qui est plutôt bon signe…

Je ne dis rien sur le coup avant de fixé le « patient » droit dans les yeux qui semble attendre une réponse positive.

-Il en reste le strict minimum autrement dit il n’y a plus de danger et cela s’éliminera tout seul.

Je me replonge avec une espèce de ferveur religieuse a caresser mon familier qui ne peux s’empêcher de regarder Samuel Torrance de haut.

- Alors voilà tu as eu ta leçon numéro un de ta vie de loup. Ne jamais attaquer des chasseurs sans être préparer ou agir sur un coup de tête, ce qui est la plaie des loups, on est trop impulsif… Ou alors si tu le fait il faut que tu ai un ami qui soit un excellent sorcier pour te remettre sur patte.

Vu comment il est suicidaire ce clebs c’est déjà un miracle qu’il soit pas mort.
-Foxy je t’en prie ce n’est pas le moment murmurai-je à l’encontre de mon familier.

Heureusement que j’étais le seul à l’entendre parce que je n’ai vraiment pas envie de commencer une polémique sur quelque chose qui me regarde pas. Un ami qui soit excellent sorcier qui te remette sur pattes… Je soupire en repensant aux miracles que ma mère accomplissait dans l’église de notre paroisse. A la fin elle n’était plus qu’une machine a miracle. Ni plus ni moins…A L’instar des chasseurs, nous autres sorciers somme des manipulateurs, il suffit d’un mots mal prononcés et un sort bénéfique deviens un sort mortel. Un sorcier est un ami du moment qu’on lui ne tourne pas le dos. Je le vois alors s’asseoir en grimaçant.

- Accorde moi au moins 20 minutes ensuite je filerais sans faire d’histoire. j’ai besoin d’un peux de temps pour pouvoir me mettre à courir en cas de danger… je ne sais pas si mes fan sont toujours après moi en tout cas il y en avait un a l’hôpital. En sortant j’irais sûrement me planquer au bar surnaturel en espérant de pas croisé qui tu sais…

Il n’est pas sérieux la ? Pour lui la meilleure cachette c’est ce foutu bar où se trouve quasiment tous les soirs son ex ! Je serre la prise sur mon verre, rendant mes phalanges blanches sous la pression. Je reste calme alors que Samuel reprend difficilement la parole.

- Je t’ai entraîner dans une sacré merde… je ne sais pas comment t’arranger le coup pour ton travail, soit dit en passant t’as du cran de travailler dans un endroit ou bosse des chasseurs même si au final tu ne le savais pas… C’est pourtant connue que les chasseurs sont poster a des points stratégique comme la police où les hôpitaux. Enfin bon… Castiel je sais que tu en as déjà fait beaucoup mais tu aurais une idée pour couvrir ce jeune loup ?

Je serre tellement mon verre qu’il se brise sous ma poigne alors que Foxy recule précipitamment dans les ombres de la chambre. Je me redresse rapidement avant de m’avancer près du lit.

-Alors c’est ça ton plan ? Te planquer dans le seul bar de surnat ou si par miracle tu LE croise pas tu risques de rameuter tous les chasseurs la bas et je ne parle pas des vampires qui vont se faire une joie de finirent le boulot des chasseurs. Bravo excellente idée ! A ce compte-là je tu n’aurais pas soigné cela aurait était pareil.

J’entendis un ricanement derrière moi, je ne me retourne même pas alors que je sais très bien que Foxy a pris forme humaine. Il se redresse lentement pour s’exposer a nos deux visiteurs avant de se pencher vers moi, ses cheveux noirs d’ébène me frole doucement l’épaule alors que ses yeux vairons sont fixé sur nos deux visiteurs.

-J’ai besoin que tu aille dans la réserve, tu vas me récupérer la boite d’amulette lycannes je te prie.
-Parce qu’en plus de te foutre dans les emmerdes tu les aides encore ?
-Ne commence pas Foxy et de toute façon ce n’est pas pour Samuel mais pour le jeune homme.

Foxy ricane un instant avant de se diriger vers la réserve en sous-sol. Je pose alors mes yeux de glace sur le plus jeune avant de soupirait.

-Sam, je vais faire ce que je peux mais la magie ne résout pas tout, loin de là… Si votre travail en est impacté venait me voir, je verrai ce que je peux faire avec directeur.

D’un geste de la main je fais apparaitre devant le jeune homme un panier de viennoiseries.

-Mangez jeune homme je vous conduirai ensuite a votre chambre pour la nuit.

Mon regard se fit alors plus froid, je laissais la magie par moment crépitait autour de moi. Cependant je n’étais pa assez en rogne pour exploser de rage.

-Samuel Torrance, quand a toi tu restes ici jusqu’à ce que tu sois guérie et c’est moi qui déciderait ! Il fallait y penser avant de me foutre dans les emmerdes !

Mon familier se racla la gorge me tirant de mes pensées, j’attrapais la boite avant de partir dans ma chambre/bureau. Foxy quand a lui resta avec nos invités, fixant Torrance avec un sourire qui n’annonçait rien de bon.

-Et bien et bien, voilà bien longtemps que Castiel ne s’était pas légèrement énervé. Il faut dire que niveau connerie tu fais fort… Moi qui pensais que les loups étaient débrouillards… Il faut croire qu’il y a des cas suicidaires partout, même chez les loups.
 
Code by Sleepy

---------------



I'm an angel of the Lord
>I know you'll come to me, I wait in misery, I want to fight for this, save me from this darkness.Ω Chaque homme a son ange, qui suit tous ses pas, qui le console et le soutient.©️endlesslove.
avatar
Castiel S. Den


Alors moi c'est : Castiel Sirius Den
Je suis agé(e) de : 35
Je suis : un sorcier
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : gérant de l'animalerie

Je suis ici depuis le : 13/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Sam O. Wallace le Mar 26 Sep - 3:08


- C’était super glauque… mais je crois bien que tu as réussi… Merci Cas’. - Je crois bien que tout est partie oui. Je n’ai plus cette sensation de brûlure et mes plaies se referment. Ce qui est plutôt bon signe…

Je souris faiblement, en quelques sortes intimidé par les dons du sorcier. Au moins, Mr. Torrance est guéri, et déjà il commence à reprendre des couleurs, comparer à son état post-mortem d’il y a quelques heures à peine, lorsqu’il est arrivé aux urgences. À dire vrai, beaucoup d’infirmière ne pensaient pas qu’il allait s’en sortir. Et malheureusement, je ne pourrais leur dire comment s’est terminé cette histoire, je devrai inventer un petit mensonge pour expliquer le comment du pourquoi.

Le sorcier confirme les dires de Mr. Torrance et je sens la tension retomber, mais je me surprends à rester neutre face aux paroles que me souffle à nouveau le survivant.

- Alors voilà tu as eu ta leçon numéro un de ta vie de loup. Ne jamais attaquer des chasseurs sans être préparer ou agir sur un coup de tête, ce qui est la plaie des loups, on est trop impulsif… Ou alors si tu le fait il faut que tu ai un ami qui soit un excellent sorcier pour te remettre sur patte.

Je note Mr. Torrance, je note. J’hoche de la tête pour lui montrer ma compréhension. Bon, maintenant Sammy, tu dois trouver un sorcier ou une, qui va bien vouloir être ton ami/e et te soigné lorsque tu te blesses et que t’en est incapable! Ensuite Sam, agis sur un coup de tête lorsque tu veux attaquer, il faut rester impulsif! Ou pas… Attendez, c’est le contraire non ? Ne pas agir sur un coup… Ah! Perdu dans me pensé, fixant fermement le sol, j’ignore tout de ce qui se passe autour de moi. C’est le bruit du verre se cassant qui me sort de mes songes, et alors, je me lève rapidement en guise de réflexe. Castiel est debout et s’avance d’un geste rapide vers le lit. Je reste sur mes gardes, en haleine et ne sachant pas si je peux faire confiance à cet homme, même s’il vient de sauver la vie de Mr. Torrance

-Alors c’est ça ton plan ? Te planquer dans le seul bar de surnat ou si par miracle tu LE croise pas tu risques de rameuter tous les chasseurs la bas et je ne parle pas des vampires qui vont se faire une joie de finirent le boulot des chasseurs. Bravo excellente idée ! A ce compte-là je tu n’aurais pas soigné cela aurait était pareil.

Un plan ? Quel plan? Il y a un bar de surnaturels en ville ? Oh, va falloir que je découvre cet endroit moi-là! J’ai beau rabaisser ma garde face à Castiel, je ne comprends pas pourquoi il s’en prend si sauvagement à Mr. Torrance à cause d’un bar. Il me semble que tout le monde (enfin, presque) a le droit de s’amuser un peu non ? Pensais-je alors que je pose à nouveau les yeux sur Samuel et constate qu’effectivement, son plan n’est pas la meilleure idée.

- Il a raison, Sam… Vue ton état, une sortit au bar n’est pas la meilleur idée… Je ne pense pas que tu tolérais l’alcool ahah! Je toussote me rendant compte que c’était complétement stupide, ce que je venais de dire, et enchaine : Je veux dire…Tu dois te reposer.

Je reprends une expression neutre mais fait à nouveau le saut lorsque je voix le familier de Castiel à nouveau sous forme humaine. Quand on y pense, c’est comme nous lorsqu’on deviens des loups.. Sauf que lui c’est le contraire? C’est le chien qui devient humain..? Je me fais un schéma pêle-mêle dans ma tête et abandonne, écoutant la conversation entre le familier et son maitre. Mr. Castiel parle d’une amulette et le famillier semble ne pas comprendre pourquoi il devrait écouter son maître. Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire, repensant à moi et ma famille, à quel point Elle & ma mère me manque. Je sors de mes pensé lorsque Castiel s’adresse à moi. Je lui fais un signe de oui de la tête, comme quoi j’irai le voir si mon travail en est importuner, mais je ne penserais pas avoir de problème, je dirai simplement qu’après avoir été porter le chariot de draps sales, je suis retourné voir mon patient et que ce dernier m’avait laisser un mot comme quoi il nous remerciait pour les soins mais qu’il allait s’en sortir seul, que quelqu’un venait le chercher, et moi ne me sentant pas très bien, je quittai le travail plus tôt pour aller me reposer chez moi! Je suis certain que ma supérieur va gober cette histoire comme on mange un bonbon au beurre et qu’elle va me dire de l’avertir la prochaine fois.

Je cligne plusieurs fois des yeux rapidement lorsque Castiel fait apparaître devant moi un panier de Viennoiseries, et le regard ahurie, je tourne ma tête tout sourire vers lui, en faisant un « woooaaa » puis je joint les mains ensemble, me sentant à nouveau comme un enfant.

- Merci!

La voix de Mr Castiel se fit par la suite plus autoritaire, mais je n’y prêtai pas attention et mordit à pleine dents dans une Viennoiserie avec un délicieux coulis de fraise à l’intérieure. Je m’en léchais les doigts, vraiment.

[b]-Et bien et bien, voilà bien longtemps que Castiel ne s’était pas légèrement énervé. Il faut dire que niveau connerie tu fais fort… Moi qui pensais que les loups étaient débrouillards… Il faut croire qu’il y a des cas suicidaires partout, même chez les loups. [/i]

Je pouffai presque de rire. Je pense que la fatigue + la magie + les viennoiseries agissent sur moi comme de la drogue. Ou bien je suis sur un trip intense, ou bien c’est mon petit côté enfantin qui ressort et qui me fait rire des situations malaisentes.

- Si tu savais mon vieux! Y’a pas que les humains qui songent au suicides, le nombre de fois que moi j’y ai pensé, j’te le fais pas dire eheh!

Terminais-je en prenant une autre bouchée de mon dessert.

- Pardon, je devrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas.

Je termine ma viennoiserie et me lève debout, frotte mes mains ensemble pour faire partir l’excédent de graisse qui s’est apposer sur mes doigts et m’excuse en penchant légèrement mon buste vers l’avant, sentant à nouveau un vomi monter dans ma trachée.

- Excusez-moi.

Je marche vers la sortit que je connais désormais plutôt bien, et pousse la porte pour accéder à l’extérieur. Les étoiles sont hautes dans le ciel, et la fraîcheur entre dans mes poumons comme un auto se fraise dans le fausset ( pour mes compatriotes français, au Québec « se fraiser » veut dire avoir un accident ). Le choc en ait autant brutal que satisfaisant. Je prends un grand respire, et le vomi qui montait lentement semble redescendre. Je m’assois sur le perron, me disant qu’il vaut peut-être mieux pour moi de rester dehors un peu afin de laisser retomber la pression. De toute façon, la lourde atmosphère à l’intérieur ne me plait pas, elle me rappel mes mauvais moments chez moi.

- Drôle de nuit pour mourir, ça.

Fis-je en soupirant fortement et laissant tomber mon corps sur mes jambes, la tête entre les bras, retenant mon front avec mes poings.
[


---------------



______SAMUEL________OLIVER__________WALLACE_______________


JSUIS UN FAN DE BRITNEY  

Couleur de rp #336666
Crazy Sh;t:

avatar
Sam O. Wallace


Alors moi c'est : Samuel Oliver-Wallace; ou juste Sam.
Je suis agé(e) de : 23 ans
Je suis : un loup garou
Et j'adhère à l'alignement des : neutres
Mon métier c'est : Étudiant, travail à temps partiel comme infirmier
Meh;
Je suis ici depuis le : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évanescence | Castiel, Sam T. & Sam W.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum