"You've got to run... run for your life." [Ariane & Ayane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"You've got to run... run for your life." [Ariane & Ayane]

Message par Ariane Crawford le Lun 27 Juin - 20:05

"YOU'VE GOT TO RUN... RUN FOR YOUR LIFE.".
 

Elle courait, elle courait encore et encore et autant qu’elle le pouvait. Grâce à ses pouvoirs surnaturels, on pouvait à peine discerner sa silhouette au milieu de la verdure. Elle esquivait les quelques troncs d’arbres, sauter au-dessus de quelques rochers et cours d’eau. Parfois, elle s’arrêta un instant pour discerner son odeur, il était encore trop près pour pouvoir le semer... En poursuivant sa course, elle se fit fouetter par divers branchages et feuillages avec ainsi, quelques éraflures sur son visage de porcelaine, mais celles-ci disparaissaient quelques secondes après. Malgré ses capacités de vitesse vampirique, elle se devait de courir comme une humaine à présent, elle n’avait pas le choix, elle s’approchait dangereusement de la ville et il y avait trop d’humains autour d’elle. Ariane du emprunter le chemin du centre-ville, tous la dévisagèrent en voyant cette « jeune femme » courir à une vitesse folle. Mais que lui arrivait-elle pour agir ainsi ? Son regard était perdu dans le vide, elle était paniquée, angoissée et surtout inquiète. Derrière elle, un homme armé lui courait après, tel un chasseur poursuivant sa proie et c’était pourtant bien le cas ! Cet homme était tout simplement un chasseur de surnaturel et il tentait de capturer Ariane à cause de sa nature. L’Italienne les détestait plus que tout, elle avait vécu pas mal de souffrances à cause d’eux… Elle ne voulait pas se retrouver enfermée et se faire torturée continuellement par cette Veine de Vénus, pas encore…
 
« - Pardon ! Excusez-moi ! »

Peine-t-elle à dire en heurtant parfois quelques piétons sur le côté pour essayer de se frayer un chemin. Ce qui était surtout impressionnant, c’est qu’elle n’était même pas essoufflée malgré toute cette agitation, c’était même plutôt pratique à vrai dire. Ses prunelles fixaient désespérément un endroit où elle pourrait s’éclipser. En poursuivant sa course, elle détourna sur une longue ruelle avant de tourner vers la gauche et de foncer tout droit vers un bâtiment. Tant pis, elle n’avait plus d’autre choix, elle rentra dans ce qui semblait être une boutique, en claquant violemment la porte derrière elle. L’Italienne s’arrêta enfin en observant autour d’elle cet endroit assez… étrange. Il y avait des armes de partout, cela allait aux couteaux jusqu’aux fusils, elle en déduisait donc qu’elle était dans une armurerie. À première vue, il y avait l’air de n’avoir personne, néanmoins, une odeur de vampire prouva le contraire. Alors ça… Quelle journée, elle aura vraiment tout vu. Cette ville était sacrément mouvementée en réalité. Ses yeux s’arrêtèrent sur une porte tout au fond de la boutique avec méfiance, il ou elle devait se trouver là. Mais quelle sotte ! Ariane était pourchassée par un chasseur et elle se plante ici avec une autre vampire, elle l’avait mise elle-même en danger. « Merde ! » se disait-elle dans sa tête. En arrachant un morceau de plancher avec force, elle barricada la porte d’entrée pour éviter qu’il ne rentre, car elle le savait, il allait la retrouver tôt ou tard.

---------------

avatar
Ariane Crawford


Alors moi c'est : Ariane Crawford
On m'appelle aussi : Laeticia Baker
Je suis agé(e) de : 415 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Aucun métier fixe

Je suis ici depuis le : 06/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "You've got to run... run for your life." [Ariane & Ayane]

Message par Ayane Dragneel le Lun 27 Juin - 21:23

Cette journée avait commencée d'une manière tout à fait habituelle. Ayane avait explosé son réveil contre le mur puis s'était faîte disputée par son frère qui en avait marre de lui en racheter. Puis elle s'était habillée, un brin de toilette et avait terminé par une bonne poche de sang. Rien de tel pour bien commencer une journée. La jeune vampire était encore dans le frigo quand son frère l'interpella.

- Au fait Aya, tu as été à la boutique ces derniers temps ?

L'interpellée releva la tête du garde manger avec une tête qui en disait long.

- Non... J'ai parlé à Hayley et il ne semble pas y avoir de problèmes. Pourquoi ?

Hayley Marshall était la vendeuse de l'armurerie. C'était elle qui s'occupait de l'établissement pendant qu'Aaron et Leila Dragneel, les gérants, étaient en voyage. Les parents d'Ayane étaient partit il y a maintenant un mois et ne devraient pas tarder à rentrer mais en attendant c'étaient leurs enfants qui devaient gérer l'armurerie.

- L'inventaire ne vas pas se faire tout seul. En plus tu sais bien qu'il faut vérifier les registres. N'importe qui ne peut pas acheter n'importe quoi et...
- Et il faut vérifier qui achète des armes faîtes pour les chasseurs je sais.

Ça semble peut-être compliqué à comprendre que des surnaturels puissent vendre des armes faîtes pour les tuer mais toute l'astuce est là. En dirigeant l'armurerie, la famille Dragneel est éliminée de tous soupçons quand à sa nature. Toute la ville est persuadée qu'ils sont humains. De plus, cela leur permet de contrôler le flux d'armes présentes en ville et de savoir qu'elles armes détiennent les chasseurs. Par contre vous ne verrez jamais de veine de vénus ou d'aconit tue loup dans cette armurerie. Natsu continuait de regarder fixement sa soeur, elle finit par mettre sa veste.

- C'est bon, j'ai compris. Je vais faire l'inventaire. Toi tu as sûrement un rendez-vous de toute façon.
- Tu as tout compris, lui répondit-il en souriant.

C'est en soupirant que la jolie brune sortit du manoir familial pour se diriger vers la rue des commerces. Elle ne mit pas longtemps à arriver, prit ses clés et entra. L'armurerie était fermée aujourd'hui. Elle s'avança d'un pas assuré vers l'arrière-boutique.

- Eh bien. Je vais m'amuser aujourd'hui.

Faire l'inventaire n'était, en effet, pas l'activité qu'elle préférait. Et ça pouvait durer des heures. Surtout quand elle savait que son frère était en train de draguer quelque part.

- Il n'a pas intérêt à l'emmener dans ma chambre !

Alors qu'elle venait de parler toute seule, la porte de l'armurerie claqua violemment. Juste après, Ayane sentit la présence d'un vampire et entendit un bruit de bois arraché. La jeune fille n'était pas du genre peureuse mais bon... On n'est jamais trop prudent. Elle s'approcha doucement de la porte qui menait à la boutique. Là, une vampire était en train de clouer un morceau de parquet à la porte. Bon sang, ça ne s'annonçait pas bon. Elle décida de prendre son courage à deux main et s'avança derrière le comptoir.

- Euh, excusez-moi ? Puis-je savoir pourquoi vous êtes en train de ruiner le parquet ?

Ce n'était peut-être pas très intelligent comme phrase mais elle voyait déjà la réaction de son frère et de ses parents quand elle dira qu'il fallait refaire le sol.

---------------

Ayane parle en #cc0066

avatar
Ayane Dragneel


Alors moi c'est : Aya'
On m'appelle aussi : /
Je suis agé(e) de : 102 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : lycéenne

Je suis ici depuis le : 20/02/2015

http://fearwood--rpg.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "You've got to run... run for your life." [Ariane & Ayane]

Message par Ariane Crawford le Mar 28 Juin - 20:10

"YOU'VE GOT TO RUN... RUN FOR YOUR LIFE.".
 

Après avoir cloué plusieurs planches en bois sur la porte d’entrée de la boutique, elle balaya du regard toutes ses armes accrochées à un mur. Ariane ne se fit pas prier et ne se gêna en aucun cas pour en prendre un et le charger. C’était un revolver de petit calibre, assez léger et avec une bonne maniabilité, d’où elle prit le temps de l’étudier de plus près. Mais subitement, une voix vint l’interpeller juste derrière elle.

« - Euh, excusez-moi ? Puis-je savoir pourquoi vous êtes en train de ruiner le parquet ?

En se retournant brusquement, elle s’approcha d’elle à grande vitesse en contournant le comptoir pour poser ses deux mains sur ses épaules. Elle voulait l’a rassuré et surtout ne pas l’inquiéter même si cela allait être plutôt l’inverse. Ce chasseur allez tout de suite reconnaître qu’elle était elle aussi une vampire, alors elle se devait de le lui prévenir et surtout de la protéger car, c’était de sa faute à présent que cette inconnue était dans une telle situation. Elle s’en voulait tellement… si elle avait su… En prenant une grande inspiration, ses prunelles se posèrent sur les siennes en essayant de donner un regard réconfortant mais méfiant à la fois.

- Écoute...

Mais à peine avait-elle commencé qu’elle tourna la tête vers la porte, le traqueur n’était plus très loin. En reposant son regard sur elle, elle poursuivit.

- Je suis désolée de t’avoir mise dans une telle situation mais… un chasseur de surnaturel arrive, il faut que tu t’enfuies et vite, il n’est plus très loin… je m’en voudrais tellement…

Finit-elle avant que la porte ne se mit à trembler subitement. Il était juste là et il frappait de toutes ses forces pour défoncer la porte. L’Italienne pointa son arme vers l’entrée en se plaçant devant cette inconnue pour la protéger. Ces chasseurs étaient vraiment prêts à tout et elle le sait. Il faisait un fracas pas possible et commença même à crier.

- Ouvre cette porte ! Je sais que tu es la vermine !

Ariane gloussa un moment avant que la porte ne finit malheureusement par céder. L’homme pointa à son tour son arme vers les deux femmes avec un petit sourire malicieux. Il se déplaça alors tout doucement dans la boutique, les yeux rivés sur elles. La vampire elle aussi, ne la lâchez pas du regard et son revolver suivait en même temps son mouvement. Elle avait un regard noir, froid et surtout pleine de représailles. L’arme de ce chasseur ressemblé à un fusil mais elle détenait comme une sorte de « mini-pieux » à l’intérieur, et cela empester la Veine de Vénus. Seulement, il visa vers elle, le pieu en pleine voler, mais elle eut le temps de se baisser et de baisser sa congénère avec elle. Cacher derrière le comptoir, elle regarda un instant l’inconnue avant de pencher légèrement son revolver sur le côté du comptoir et de viser un peu n’importe où à l’aveugle, en espérant l’avoir touché au moins une fois.

- Tu m’as ramené une copine on dirait. »

Avait-il dit avec une pointe d’ironie dans sa voix, ce qui signifiait en même temps qu’il n’avait reçu aucune une balle. C’était trop pour elle, elle voulait le « massacrer », ça c’était bien le mot. La rage c’était aussitôt emparer d’elle en un instant. Elle sortit brusquement de sa cachette avant de courir vers lui, tout en esquivant ses autres tires pour le pousser violemment à terre. Cependant, le chasseur avait tout prévu et sortit un liquide de Veine de Vénus pour ensuite lancer le contenu sur Ariane. La brune en avait reçu tout le long de son bras droit jusqu’à sa jambe et heureusement qu’il n’y en avait pas eu en grande quantité.  Malgré tout, elle avait affreusement mal, cela lui brûlait terriblement. Elle ne put le cacher et poussa donc de légers gémissements de douleur pour tomber ensuite à genoux, le regard colérique.

---------------

avatar
Ariane Crawford


Alors moi c'est : Ariane Crawford
On m'appelle aussi : Laeticia Baker
Je suis agé(e) de : 415 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Aucun métier fixe

Je suis ici depuis le : 06/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "You've got to run... run for your life." [Ariane & Ayane]

Message par Ayane Dragneel le Mar 28 Juin - 21:17

A peine Ayane avait-elle eut le temps de terminer sa phrase que l'inconnue couru en vitesse vampire jusqu'à elle et mit ses mains sur ses épaules. Elle avait l'air... terrifiée mais en même temps on aurait dit un enfant qui avait fait une grosse bêtise et qui voulait se faire pardonner. Ayane ne connaissait pas la situation exacte mais ce qui était sûr, c'était que cette jeune femme était poursuivie par un chasseur. Et, là-dessus, Ayane en connaissait un rayon. C'était sa famille qui leur vendaient leurs armes après tous.

- Écoute...

Elle ne termina pas sa phrase et regarda vivement la porte. Le chasseur qui la poursuivait ne devait plus être bien loin. Mais ce que la jeune Dragneel ne comprenait pas, c'était pourquoi elle ne se battait pas. Elle avait quelques épines de sapin dans les cheveux. Elle venait donc de la forêt. Amener son poursuivant en ville n'avait pas été une bonne idée. Peut-être n'avait elle pas l'habitude de se battre. Ou alors elle n'avait pas de pouvoirs qui lui permettaient de le faire. C'était peut-être le cas puisqu'elle tenait,, en main, un revolver. Ce n'était pas une arme faite pour chasser. Celles-là étaient entreposées au fond de l'armurerie et seuls les Dragneel possédaient les clés. Même Hayley ne les avaient pas. Si elle voulait tuer quelqu'un avec ça, la centenaire lui souhaitait bonne chance.

- Je suis désolée de t’avoir mise dans une telle situation mais… un chasseur de surnaturel arrive, il faut que tu t’enfuies et vite, il n’est plus très loin… je m’en voudrais tellement…

On dirait bien qu'Ayane avait tapé dans le mille. Elle allait lui répondre que s'était surtout elle qui devait se cacher quand la porte trembla.

- Ouvre cette porte ! Je sais que tu es la vermine !

Il devait être assez doué ce chasseur si il réussissait à la retrouver en pleine ville. Ou alors c'était elle qui ne se cachait pas bien, au choix. La porte ne mit pas longtemps à céder. Et voilà, encore quelque chose qu'il faudra réparer. Et qui c'est qui allait s'y mettre, c'est bibi. Comme bonne connaisseuse qu'elle était, Ayane se mit à examiner l'arme du chasseur. Elle ne provenait pas de leur magasin mais elle connaissait cet homme. Elle l'avait vu lors une fête, à la mairie, il y a deux semaines de cela. C'était un nouveau chasseur, fraîchement arrivé. Normalement, les chasseurs de Fearwood avaient pour obligation d'acheter leurs armes dans cette armurerie afin d'être "surveillé" par la mairie. En fait, le conseil avait tellement confiance en la famille Dragneel qu'il leur laissait le soin de régulariser les armes. Ce qui était un avantage sans précédent. Enfin, pour en revenir à nos moutons, cet homme ne savait pas qu'il était dans l'armurerie officielle de la ville et donc qu'Ayane était une Dragneel. Il fallait mettre ça au point vite fait, bien fait. Ça permettrait sûrement d'aider cette inconnue qui avait l'air dans un mauvais état. En effet, en quelques minutes, elle avait failli se prendre un pieu en plein cœur, avait baissé Ayane sous le comptoir et avait tiré dans le vide, détruisant les vitrines de la boutique par la même occasion.

- Tu m’as ramené une copine on dirait.

Et encore la même rengaine du "Tu l'aides donc c'est un vampire aussi....". Bon, dans cette situation c'était vrai, mais ça, il n'avait pas à le savoir. Ayane allait intervenir quand l'inconnue, apparemment prit d'un accès de rage, décida de faire les choses à sa manière. En quelques secondes, elle lui sauta dessus et reçu une fiole de veine de vénus sur le corps. Elle était maintenant à genoux et avait l'air de souffrir le martyr. En même temps, Ayane l'a comprenait tout à fait. La veine de vénus était unes des pires tortures qu'on pouvait infliger aux vampires. La jeune vampire décida qu'il était temps d'intervenir et se releva. La chasseur dirigea immédiatement son arme vers elle et c'est là que le jeu d'acteur commençait.

- Vous me ferez le plaisir de poser cette arme. Vous n'avez pas le droit de chasser dans cette armurerie. Je sais que vous venez d'arriver en ville mais vous pourriez au moins vous renseigner un peu sur les coutumes d'ici. Je suis sûre que Monsieur le maire vous a expliqué comment se procurer des armes par ici, n'est-ce pas ?

Le chasseur regarda la jeune fille d'un air très étonné. Il ne s'attendait certainement pas à ce qu'elle lui réponde ainsi. Néanmoins ça ne semblait pas le déstabiliser pour autant. Evidement, Ayane avait prévu qu'il ne la croit pas immédiatement. Elle s'approcha doucement de l'un des murs et lui montra une affiche.

- Cela vous dit-il quelque chose ?

Cette affiche, ou plutôt cette plaque, était un traité municipal qui était placardé sur tous les bâtiments dirigés par le conseil. Entre autres, le lycée, la mairie, l'église et le poste de police. Sa présence ici signifiait plusieurs choses. Un, cet établissement était sous les ordres du conseil, enfin presque, et deux, ses dirigeants ne pouvaient pas être des créatures surnaturelles, ou pas. Enfin bon, l'important était qu'il y avait écrit que l'établissement appartenait à la famille Dragneel. Ayane n'eut qu'à montrer son badge pour que le chasseur comprenne là où elle voulait en venir.

- Ayane Dragneel, membre du conseil par l'intérimaire de mes parents. Sachez que toute créature surnaturelle qui entre sur mon territoire m'appartient. Vous serez donc gentil de baisser cette arme et de sortir de la boutique. Elle n'est pas encore ouverte. De plus des rénovations s'imposent.

---------------

Ayane parle en #cc0066

avatar
Ayane Dragneel


Alors moi c'est : Aya'
On m'appelle aussi : /
Je suis agé(e) de : 102 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : lycéenne

Je suis ici depuis le : 20/02/2015

http://fearwood--rpg.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "You've got to run... run for your life." [Ariane & Ayane]

Message par Ariane Crawford le Lun 11 Juil - 20:36

"YOU'VE GOT TO RUN... RUN FOR YOUR LIFE.".
 

Ce que cette inconnue ne savait pas, bien évidemment, et qu’Ariane et le chasseur ont eu un face à face dans la forêt il y a quelques minutes de cela. Bien sûr elle ne c’était pas laisser faire, les blessures qui avaient été infliger à la brune avaient automatiquement guéri et le chasseur quant à lui avait faibli, c’était tout de même un sacré combat qui c’était dérouler. Cependant, il fut vite interrompu lorsqu’il sortit de la Veine de Vénus, et c’est à ce moment même qu’Ariane avait commencé à paniquer et à s’enfuir afin de transformer tout ceci en une course-poursuite. Sur le coup de l’affolement, elle avait vraiment couru sans réfléchir pour atterrir dans cette armurerie.
Alors qu’elle était encore à genoux au sol en tenant son bras, ses brûlures commencèrent à disparaître que tout doucement. C’est alors que l’inquiétude l’empara. Étant affaiblie, cette inconnue risquait de se faire tuer à présent et par sa faute en plus. Et c’est alors qu’une chose inattendue se produisit lorsque la jeune vampire intervenait à son tour.

«  - Vous me ferez le plaisir de poser cette arme. Vous n'avez pas le droit de chasser dans cette armurerie. Je sais que vous venez d'arriver en ville mais vous pourriez au moins vous renseigner un peu sur les coutumes d'ici. Je suis sûre que Monsieur le maire vous a expliqué comment se procurer des armes par ici, n'est-ce pas ?

Sur ces phrases, Ariane fut d’autant plus étonnée que le chasseur, mais celui-ci avait l’air d’avoir la tête dure et il continua de pointer l’arme vers elle et c’est ainsi qu’elle poursuivit.

- Cela vous dit-il quelque chose ?

Elle eut le même réflexe que le chasseur en scrutant une plaque qui devait sûrement venir de la mairie, ce qui signifiait en somme, que cette boutique étant en liaison avec le conseil.

- Ayane Dragneel, membre du conseil par l'intérimaire de mes parents. Sachez que toute créature surnaturelle qui entre sur mon territoire m'appartient. Vous serez donc gentil de baisser cette arme et de sortir de la boutique. Elle n'est pas encore ouverte. De plus des rénovations s'imposent.

Lorsque la Dragneel avait fini de prendre la parole, le chasseur quant à lui n’avait pas bougé d’un centimètre. Les yeux rivés sur elle, il était toujours aussi consterné mais cela ne semblait pas le fragiliser pour autant. Donc cette jeune fille serait en liaison avec le Conseil et quelques chasseurs de la ville... Mais alors… serait-elle de leur côté malgré le fait qu’elle soit une vampire ? Après tout, cette jeune fille vendait ses propres armes à des tueurs de surnaturels. Ou alors, posséder un tel lieu permettait de cacher son secret plus facilement ? Tant de questions se poser dans la tête d’Ariane, elle ne savait plus vraiment quoi faire. Toutefois ces interrogations furent vite oubliées lorsque l’homme prit la parole.

- T’es peut-être une Dragneel mais ça change rien. T’es une vampire et quand le Conseil saura cette nouvelle, ils voudront te tuer. Oh mais où ai-je la tête, tu seras déjà morte gamine et pour de bon !

La brune posa ses prunelles sur ce prénommé Ayane avec un regard plutôt pessimiste et suspicieux. Néanmoins, le ton qu’avait pris ce chasseur envers elle montrait éventuellement qu’elle était du côté des surnaturels et non du Conseil. Alors que le chasseur était prêt à passer à l’action, Ariane se releva subitement malgré les quelques brûlures encore présente, pour le désarmé par surprise avant de l’empoigner par le cou puis de le coller violemment contre un mur.  Pour Ariane, cet homme n’était seulement qu’un vulgaire poids plume. Ce n’était pas quelques gouttes de Veine des Vénus qui allait l’achever, elle avait connu bien pire que cela croyez-moi. Finalement, elle prit la parole à son tour avec une délicatesse plutôt sournoise et lente et plus elle s’exprimer, plus ses doigts se crispèrent douloureusement sur le cou de l’homme.

- C’est toi qui vas crever et tout doucement, horriblement, affreusement… Tu sens cette douleur qui t’empare ? Ça fait mal hein ? Et bien dis-toi que nous avons tous vécu cela et maintenant… c’est à ton tour... »

Le chasseur essayait de se débattre, mais face à la force d’un vampire, il n’y avait rien à faire. Ses yeux affichaient un air mourant et apeuré, la vie le quittait peu à peu. Ayant du mal à respirer, son souffle disparu peu à peu, ses gestes vinrent plus lents et ses paupières se fermèrent sur elle.  Ariane tenait encore quelques secondes le corps sans vie du chasseur avant de le lâcher. Pendant un instant, elle examina le cadavre de cet homme, tête baissée.  C’était vraiment étrange la façon dont Crawford c’était exprimer face à lui, ses paroles définissaient son passé sans pour autant l’avouer. Il faut dire qu’avec les nouvelles technologies d’aujourd’hui, il était encore plus difficile de tuer des chasseurs expérimentés comme débutant. Finalement, elle tourna sur elle-même avec une attention assez suspicieuse envers sa congénère. Les dégâts du magasin passaient pour l’instant après, pas avant d’avoir discuté de ce qu’il venait de se passer.

---------------

avatar
Ariane Crawford


Alors moi c'est : Ariane Crawford
On m'appelle aussi : Laeticia Baker
Je suis agé(e) de : 415 ans
Je suis : un vampire
Et j'adhère à l'alignement des : surnaturels
Mon métier c'est : Aucun métier fixe

Je suis ici depuis le : 06/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "You've got to run... run for your life." [Ariane & Ayane]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum